la majorité des médecins affirment participer à la grève de la télétransmission

Publié le 8 Février 2015

A chaque communiqué commentant le déroulement de la concertation engagée avec le ministère autour du projet de loi de santé, les syndicats de médecins libéraux soulignent que l’appel à la grève administrative, lancé au tout début de l’année, est maintenu. Pourtant, si l’on en croit les chiffres de l’Assurance maladie, ce mot d’ordre ne serait que très peu suivi. Après avoir indiqué que l'augmentation du nombre de feuilles de soins papiers avait été limitée à 11,8 % entre le 5 et le 13 janvier, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) a présenté le 21 janvier de nouveaux chiffres assurant que la baisse ne dépassait désormais plus 5,7 %. Ces données sont sans nuance contestées par les syndicats de médecins libéraux qui soulignent qu’elles ne reflètent nullement les témoignages qu’ils peuvent recueillir auprès d’une part des praticiens et d’autre part des employés des caisses d’assurance maladie qui se plaignent d’un afflux considérable d’ordonnances papiers. D’une manière générale, organisations syndicales et Assurance maladie s’accordent (presque) pour dire qu’il faudra encore attendre quelques jours pour mesurer l’ampleur du mouvement, à partir de l’augmentation du nombre de feuilles de soins papiers.

Contradictions massives

Il apparaît cependant déjà que les résultats de notre sondage contredisent sans détour les estimations de l’Assurance maladie. Interrogés sur notre site du 12 au 25 janvier (soit durant la période au cours de laquelle la CNAM jugeait que la diminution des FSE atteignait tout juste 5,7 %), une large majorité de médecins, 61 %, a en effet indiqué participer à la grève, tandis que 33 % ont précisé qu’ils ne s’étaient pas associés à ce mouvement et 6 % ne se sont pas prononcés (soit sans doute parce qu’ils ne sont pas médecins mais exercent une autre profession de santé, soit parce qu’ils jugent peut-être que les méthodes qu’ils utilisent pour manifester leur mécontentement ne s’apparentent pas exactement à une grève de la télétransmission). Ainsi, on le voit, ces chiffres sont très éloignés des évaluations de l’Assurance maladie. Une telle divergence peut s’expliquer soit en admettant que les données « officielles » présentées sont totalement fausses (qu’elles soient biaisées volontairement ou en raison d’un défaut technique empêchant une réelle exhaustivité des données), soit en rappelant que si les médecins sont sans doute une majorité à participer à cette grève, ce mouvement ne concerne qu’un nombre limité d’actes par jour, voire par semaine, ce qui pourrait permettre de comprendre la différence avec les chiffres de l’Assurance maladie, soit enfin en estimant qu'il y avait un biais de sélection dans notre enquête, les médecins qui y ont répondu étant plus sensibilisés aux mots d'ordre syndicaux que les non-répondeurs. De même, certains ont choisi de continuer à télétransmettre toutes les feuilles de soins, tout en envoyant un duplicata papier, afin de provoquer un engorgement des caisses, actions qui ne peuvent être mesurées par les statistiques fournies par la CNAM.

Sondage réalisé sur notre site du 12 au 25 janvier 2015

Un très large rejet du texte une nouvelle fois exprimé

Ces résultats montrent, quoi qu’il en soit, la persistance d’une très forte opposition des praticiens au projet de loi de santé en général et à la généralisation du tiers payant en particulier, contre laquelle est menée cette grève administrative. En effet, aux 61 % de médecins qui ont indiqué participer au mouvement, s’ajoutent sans doute une partie des 33 % qui ont choisi de ne pas s’associer à la grève (par refus de ce type d’action et/ou par peur de « pénaliser » leurs patients) mais qui pourraient pourtant parallèlement rejeter le texte.

Le ministère prêt à lâcher du lest ?

La très forte mobilisation des médecins, telle que l’illustre notamment notre sondage, pourrait expliquer, qu’en dépit des affirmations autosatisfaites de l’Assurance maladie, l’Elysée se montrerait de plus en plus pressant pour qu’un règlement de la crise soit rapidement trouvé. Ainsi, certains affirment que la Présidence de la République serait à l’origine d’une proposition présentée vendredi à l’occasion d’une nouvelle réunion des groupes de concertation et qui vise à élargir le tiers payant actuellement pratiqué aux étudiants et aux patients en affection longue durée. Pour certains syndicats, même si pour l’heure le ministère ne l’a nullement reconnu et même si les organisations majoritaires se montrent très prudentes, cette proposition pourrait être une façon d’élargir le tiers payant en renonçant à sa si controversée généralisation.

Quel que soit le sort de cette suggestion, un tel aiguillon confirme que cette semaine, qui doit être marquée par une fermeture des cabinets jeudi à l’appel de MG France, sera probablement déterminante.

Aurélie Haroche

Source :

http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/exclusif_la_majorite_des_medecins_affirment_participer_a_la_greve_de_la_teletransmission__150172/document_actu_pro.phtml

 

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #teletransmission

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article