Transport : les aides sociales font des mécontents (Saint Malo)

Publié le 19 Mars 2015

photo jusqu'en janvier, le ccas de saint-malo aidait 296 personnes avec son dispositif d'aide au transport, dont 237 bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé et leurs accompagnateurs.

Jusqu'en janvier, le CCAS de Saint-Malo aidait 296 personnes avec son dispositif d'aide au transport, dont 237 bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé et leurs accompagnateurs.

Depuis le 1er janvier, les 18 communes de l'agglomération ont des tarifs sociaux communs pour le bus. Certains usagers malouins y perdent beaucoup. Une réflexion est en cours pour une nouvelle harmonisation.

Le 1er janvier, Saint-Malo agglomération a mis en oeuvre une nouvelle tarification solidaire sur son réseau de transport de bus. Basée sur des critères de revenus, elle vise 3 241 bénéficiaires potentiels sur toute l'agglomération, dont 2 640 rien qu'à Saint-Malo.

Le principe : être titulaire de la couverture mutuelle universelle complémentaire (CMU-C) pour bénéficier d'une réduction de 50 % sur les tarifs en vigueur. Soit le carnet de dix voyages au prix de 5,05 € et l'abonnement mensuel au prix de 14,85 €.

Problème : jusqu'au 1er janvier, les usagers malouins les moins aisés bénéficiaient d'une aide financière beaucoup plus avantageuse, via le Centre communal d'action sociale (CCAS). « Il y avait une réduction sur les tickets pour les retraités non imposables et les invalides de 50 % à 70 %, et une carte annuelle libre circulation pour les personnes non retraitées handicapées à plus de 80 %, bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé », explique Nathalie Levillain, adjointe chargée de la famille.

Saint-Malo était alors la seule commune de l'agglomération à proposer une aide aussi importante. « Le transport est désormais une compétence de Saint-Malo agglomération, rappelle Nathalie Levillain. L'objectif est l'harmonisation des 18 communes, on ne peut pas avoir une tarification à part. »

180 € au lieu de 53 €

Pour les bénéficiaires malouins, le changement de tarif est rude. Louisette Pelouin a fait ses comptes. Son fils Lubin, 41 ans, titulaire de l'allocation adulte handicapé, payait jusque-là 53 € par an pour son abonnement annuel, au lieu de 325 €. Depuis le 1er janvier, il doit payer 14,85 € par mois, soit près de 180 € par an.

« C'est beaucoup pour une personne handicapée qui n'a que son allocation et le faible revenu qu'il touche pour son travail au CAT », regrette la maman. Ne sachant ni lire, ni écrire, son fils n'a pas d'autres moyens de locomotion que le bus. « Il ne faudrait pas que cette augmentation de tarif spécial pénalise mon fils en le rendant encore moins autonome. »

Ces difficultés, la mairie de Saint-Malo dit en avoir pleinement conscience. « Pour les personnes handicapées, les aides financières pour le transport ont énormément de sens, reconnaît Nathalie Levillain. Mais si Saint-Malo pouvait se permettre d'offrir une aide financière si importante, d'autres communes de l'agglomération ne le peuvent pas. Or nous devons nous harmoniser. »

Une réflexion a donc été lancée au niveau de l'agglomération avant l'annonce de nouvelles dispositions tarifaires en juillet. « Nous allons faire des propositions aux autres communes pour que les personnes qui en ont le plus besoin puissent être aidées », promet Nathalie Levillain.

Stéphanie BAZYLAK.   Ouest-France  

Source : http://www.saint-malo.maville.com/actu/actudet_-transport-les-aides-sociales-font-des-mecontents_7-2715004_actu.Htm

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Repost 0
Commenter cet article