5 thérapies pour soulager l’anxiété

Publié le 25 Avril 2015

La psychanalyse pour calmer l’anxiété

 

Il est normal de ressentir de l’anxiété, par exemple au moment de prendre la parole en public, ou de passer un examen. Cependant, une anxiété excessive peut développer des phobies, des troubles obsessionnels compulsifs, ou encore des crises de panique qui envahissent et nuisent fortement à la vie quotidienne. Découvrez 5 thérapies qui permettent de soulager l’anxiété.

La psychanalyse pour calmer l’anxiété

A qui s’adresse la psychanalyse ?

La psychanalyse, théorisée par Freud, s’adressait initialement aux personnes souffrant d’hystérie. Aujourd’hui, elle est indiquée dans les situations de difficultés ou d’échecs répétitifs, d’angoisses, de dépression, phobies, obsessions, troubles alimentaires ou sexuels, ou encore troubles psychosomatiques, chez les adultes et les enfants. Cependant, elle n’est pas recommandée pour les personnes souffrant de problèmes psychiques majeurs, qui doivent plutôt être orientées vers un psychiatre. Enfin, la psychanalyse ne convient pas non plus aux personnes qui rencontrent des difficultés à mettre des mots sur leurs pensées et réflexions, afin de guider le spécialiste et réaliser une thérapie constructive.

Comment fonctionne la psychanalyse ?

La psychanalyse est une thérapie individuelle et entièrement fondée sur l’utilisation de la parole. Elle se concentre sur les causes profondes des problèmes du patient et essaye de faire ressurgir à la conscience les divers traumatismes ou pensées inconscientes et refoulées qui sont à l’origine des troubles psychologiques. Le patient raconte son histoire sans autocensure, par la méthode de l’association libre, dans le but de faire ressurgir les conflits qui y sont liés. Le psychanalyste a alors surtout un rôle d’écoute, et propose des pistes d’interprétation dans le but de donner de la signification à ce que vit son patient. C’est lorsque le patient comprend l’origine de ses conflits intérieurs que les symptômes s’atténuent progressivement.

Combien de temps dure une thérapie de psychanalyse ?

La psychanalyse est une thérapie sur le long terme, elle peut durer plusieurs années et ne s’arrête que lorsque le patient n’en ressent plus le besoin. La fréquence varie entre 1 et 3 séances par semaine, généralement de 30 à 45 minutes chacune.

Référence

V. Souffir, A. Caria, Thérapies psychanalytiques, psycom.org, 2013 [consulté le 28.01.15]

La thérapie comportementale et cognitive (TCC) pour calmer l’anxiété

A qui s’adresse la TCC ?

La TCC s’adresse principalement aux personnes sujettes aux troubles anxieux. Elle peut aider les personnes souffrant de trouble panique, trouble anxieux généralisé, stress post-traumatique, troubles obsessionnels compulsifs, phobie sociale ou autres phobies spécifiques. Elle est également efficace dans les cas de dépression et problèmes liés comme les troubles du sommeil, les états de dépendance, ou encore les troubles alimentaires. Les enfants peuvent tout à faire suivre une TCC (énurésie, phobie scolaire, troubles de la conduite, hyperactivité…).

Comment fonctionne la TCC ?

La TCC n’est pas une thérapie fixe, elle est adaptable en fonction de chaque patient et fait encore l’objet d’évolutions. Elle prend la forme de séances individuelles ou collectives. Globalement, pour expliquer les troubles du patient, la TCC s’intéresse moins à son histoire passée qu’à sa situation présente – son environnement social, professionnel, ses croyances, émotions et sensations –. Comme son nom l’indique, la Thérapie Comportementale et Cognitive vise à modifier les pensées du patient pour qu’elles influencent positivement son comportement. Elle part du principe que ce sont nos pensées, nos interprétations des événements qui conditionnent nos façons d’être et d’agir. Cette thérapie cherche à confronter le patient aux situations stressantes, à modifier les croyances et interprétations qui sont à l’origine de ses peurs, et à revaloriser son estime personnelle. Pour acquérir de nouveaux comportements, le patient est amené à faire un certain nombre d’exercices – par le biais de l’imagination, puis de mises en situation réelles – ce qui en fait un véritable acteur de son rétablissement. Il a également la possibilité de s’exercer entre deux séances. Le thérapeute endosse alors un rôle de partenaire, voire d’« entraîneur » sur le chemin du rétablissement de son patient, en posant des questions, en apportant des informations, en l’éclairant sur l’irrationalité de ses pensées et de son comportement.

Combien de temps dure une TCC ?

La TCC est généralement une thérapie de courte durée, de quelques semaines à quelques mois, à raison d’en moyenne une séance par semaine. Elle peut néanmoins durer plus longtemps selon les cas. Les séances individuelles durent entre une demi-heure et une heure, et les séances en groupe entre 2h et 2h30.

Références

A. Gruyer, K. Sidhoum, Thérapie Comportementale et Cognitive, psycom.org, 2013 [consulté le 28.01.15]

S. Ruderand, Les TCC, thérapies comportementales et cognitives, anxiete-depression.fr [consulté le 28.01.15]

La sophrologie pour calmer l’anxiété

A qui s’adresse la sophrologie ?

La sophrologie est répandue en Europe mais assez peu en Amérique du Nord. Elle est indiquée dans les cas de douleurs physiques qui peuvent trouver des causes psychologiques et est adaptée aux personnes souffrant de troubles anxieux, avec ses diverses manifestations (psoriasis, ulcères, ou encore asthme).  Elle s’adresse également aux enfants et adolescents.

Comment fonctionne la sophrologie ?

La sophrologie peut se pratiquer de manière autonome ou à l’aide de consultations avec une personne formée. Cette thérapie est majoritairement spirituelle et part du principe que le bonheur se trouve en soi. Elle vise l’état supérieur de la conscience et cherche à promouvoir une attitude positive, qui serait à la base de l’épanouissement et d’une meilleure qualité de vie. Diverses techniques sont utilisées : la parole, l’image, ou encore la respiration, pour diminuer l’anxiété du patient (sophronisant). Elle se pratique souvent en position allongée et permet de faire une pause, de renouer avec le présent, de détendre son corps, mais elle présente également une dimension hypnotique, qui peut induire un changement chez le sophronisant. C’est une fois que le patient a véritablement lâché prise au cours de la séance qu’une hypnose légère peut s’opérer, et que certains de ses comportements peuvent être modifiés, en fonction des problèmes discutés avec le sophrologue.

Combien de temps dure une thérapie de sophrologie ?

En consultation avec une personne formée, la thérapie peut durer de quelques semaines à quelques mois. Comme la sophrologie se pratique aussi beaucoup en autonomie, elle peut être utilisée dès que le besoin s’en ressent ou sur une base quotidienne pour prévenir d’éventuelles rechutes.

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) pour calmer l’anxiété

A qui s’adresse l’ACT ?

L’ACT serait efficace pour divers types de troubles : troubles anxieux, de l’humeur, de la personnalité, du comportement alimentaire, ou encore les phobies, la dépression, le stress professionnel et la psychose.

Comment fonctionne l’ACT ?

Comme son nom l’indique, la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement soutient l’idée que c’est en acceptant ce que l’on ne peut pas changer que l’on trouve l’énergie nécessaire pour orienter sa vie comme on le désire. Réciproquement, lutter contre ses pensées et ses émotions les renforcerait car on leur accorderait ainsi une place démesurée, favorisant le développement de troubles psychologiques. Le but principal de la thérapie ne réside donc pas dans la réduction des symptômes du patient mais dans le travail vers une acceptation de ses problèmes, c’est-à-dire une plus grande flexibilité psychologique. Cette flexibilité psychologique se caractérise par une pleine conscience de ses pensées mais en même temps un détachement, une absence de jugement de valeur sur elles. Il s’agit d’être capable de porter son attention sur l’instant présent au lieu d’être concentré sur le passé ou de s’inquiéter pour le futur. Cela passe également par une affirmation des valeurs qui sont les plus importantes pour soi, afin d’orienter sa vie dans leur sens et de ne plus être freiné par les pensées négatives. Pour aider le patient à y parvenir, le thérapeute va notamment se servir de ses expériences vécues et de métaphores.

Combien de temps dure une ACT ?

La méthode de l’ACT est progressive et permet une évolution graduelle. De ce fait, le rythme des séances et sa durée totale sont variables selon les patients, et il n’y a pas d’information précise sur la durée moyenne de cette thérapie.

Références

D. Vandenbosch, La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement : ACT, mieux-etre.org, 2014, [consulté le 28.01.15]

B. Schoendorff, L’ACT c’est quoi ?, 2012, [consulté le 28.01.15]

La thérapie systémique stratégique brève (thérapie brève) pour calmer l’anxiété

A qui s’adresse la thérapie brève ?

La thérapie brève est adaptée aux personnes souffrant de psychoses, dépression, troubles liés à la peur, troubles de l’humeur, ou encore troubles alimentaires, entre autres. Elle est également adaptée aux enfants et adolescents (phobie scolaire, problèmes de comportement, problèmes relationnels) et aux familles (violence, problèmes affectifs, problèmes de couple…).

Comment fonctionne la thérapie brève ?

Cette thérapie part du constat qu’un individu qui souffre de certains troubles a tendance à répéter des tentatives qui vont toutes dans le même sens pour changer sa situation, sans y parvenir, ce qui constitue une source de souffrance supplémentaire et aggrave son cas. Elle écarte alors systématiquement toutes les méthodes essayées par le patient dans le passé et qui n’ont pas fonctionné. Il ne s’agit pas de découvrir les causes des troubles du patient, mais de comprendre comment ils subsistent dans le présent. Après avoir identifié le problème, le thérapeute fixe le but à atteindre et élabore des interventions qui vont permettre de le réaliser. Il s’agit de provoquer un changement chez le patient, une modification de ses comportements, sinon une rupture de ses habitudes. Pour ce faire, le thérapeute amène le patient à changer sa perception des choses et les interprétations qu’il fait de son vécu, en lui faisant faire l’expérience concrète du changement dans sa vie quotidienne. Ainsi, il peut en venir par exemple à inciter un patient  boulimique à manger, alors que ce dernier s’évertue à lutter contre cette envie. Selon cette thérapie, comme c’est la peur de l’angoisse qui la renforce, permettre aux patients de lâcher prise sur leurs problèmes permet d’en retrouver le contrôle. Cependant, cette technique est à utiliser avec des personnes qui ont des troubles liés à une volonté de contrôle, et qui veulent réellement en finir avec leur problème.

Combien de temps dure une thérapie brève ?

Elle comporte au minimum 5 séances et essaye la plupart du temps de se limiter à 10 séances.

Références

En savoir plus sur la psychothérapie systémique et stratégique brève, circe-mri.typepad.com, [consulté le 28.01.15]

La Thérapie Brève, voirlavieautrement.com, [consulté le 28.01.15]

G. Lambrette, Stratégie de la thérapie brève, Seuil, 2000

J.F. Marmion, Soigner le mal par le mal, Le Cercle psy n°13, 2014

Source : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=5-therapies-soulager-anxiete

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #thérapie, #anxiété

Repost 0
Commenter cet article