La fibromyalgie démystifiée

Publié le 16 Juin 2015

Jane vient à l’instant d’être diagnostiquée de la fibromyalgie. Elle était contente de pouvoir mettre un nom à la mystérieuse douleur ambulante qu’elle ressentait depuis un certain temps, toutefois, elle était encore inquiète de la manière dont elle devait la traiter. Elle  fit des recherches sur Internet, mais les informations qu’elle en tira la laissèrent encore plus confuse. « Il existe tant de causes et de manières de la traiter », disait-elle. « Je ne sais pas laquelle choisir ». Une amie lui recommanda d’intégrer le massage dans son plan de traitement. « Elle disait que cela l’avait aidé », répondit Jane « donc, je suis prête à essayer ».

Pour les personnes qui souffrent de fibromyalgie, de douleurs et de tensions musculaires, et de tout autre inconfort physique général qui puisse exister, ces maladies sont susceptibles de persister durant toute leur vie. Mais qu’est-ce que la fibromyalgie, et que peut-on faire pour y remédier ?

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

La fibromyalgie, qui signifie littéralement « douleur du tissu conjonctif musculaire », provoque des douleurs sévères au niveau de multiples points à travers tout le corps, ainsi qu’une fatigue persistante, une raideur matinale, et un sommeil non réparateur. La fibromyalgie est observée chez environ 2 pour cent de la population adulte, et les femmes sont cinq à sept fois plus susceptibles de la contracter que les hommes.

Les théories sur les causes de la fibromyalgie, mentionnent le déséquilibre de la thyroïde, les troubles du sommeil, la prédisposition génétique, les allergies, les traumatismes (en particulier les entorses cervicales) et peut-être même certains virus. Une grande partie des patients atteints du syndrome de la fibromyalgie, souffrent d’autres maladies, incluant la dépression, le syndrome du côlon irritable, l’hypersensibilité aux produits chimiques, l’intolérance à l’exercice, le syndrome des jambes sans repos, l’extrême sensibilité au froid, et le trouble affectif saisonnier.

Les facteurs en jeu

Le Dr. Jay Goldstein, un éminent chercheur et clinicien, a identifié trois facteurs communs chez les personnes prédisposées à la fibromyalgie. Il est utile de considérer ces facteurs lors de la planification d’une approche de traitement :

1. Les facteurs biochimiques, tels que les troubles hormonaux, les allergies, les rhumes et les virus fréquents, ainsi que les carences nutritionnelles.

2. Les facteurs biomécaniques, tels que les malformations congénitales (jambe plus longue que l’autre ou scoliose, courbure de la colonne vertébrale) ou les maladies fonctionnelles (mauvaise posture, syndrome de surmenage, ou les formes de respiration faible).

3. Les facteurs psychosociaux, tels que la dépression, l’anxiété, ou les difficultés d’adaptation au stress.

Le toucher thérapeutique pour y remédier

La fibromyalgie est mieux traitée avec une approche pluridisciplinaire, et le toucher thérapeutique peut être un élément clé de la guérison, de la récupération et du contrôle. Selon vos besoins spécifiques, toutes les méthodes suivantes ou une en particulier, peuvent être utiles.

Le massage suédois

Etant donné que le stress contribue fortement à la fibromyalgie, des massages réguliers pour se relaxer et réduire le stress peuvent être bénéfiques à votre programme. Le massage suédois constitue le fondement de la formation de la plupart des massothérapeutes. Ses principaux objectifs sont de soulager en douceur, la tension musculaire, d’améliorer la circulation et de rétablir l’équilibre entre l’esprit et le corps.

Le Rolfing

Cette approche globale du corps a été conçue pour rétablir l’alignement postural et favoriser la relaxation. Le Rolfing, ainsi que d’autres formes de toucher thérapeutique, sous l’égide de l’intégration structurelle, aident à libérer la tension des tissus mous et à supprimer les déséquilibres structurels, responsables des tensions et des pressions au niveau du corps, en rétablissant les fonctions biomécaniques. Le coup du lapin, ainsi que d’autres types de d’accidents subis au cou, sont fréquemment observés dans les cas de fibromyalgie. Le Rolfing aligne le corps, pour que la tête et le cou puissent se reposer plus facilement.

Le massage lymphatique

Le système lymphatique constitue le moyen principal de l’organisme pour l’élimination des déchets au niveau cellulaire. Lorsque le système lymphatique est avalisé, les tissus peuvent s’enliser, puis s’irriter, s’enflammer et se gonfler. Les perturbations biochimiques sont un facteur clé de la fibromyalgie, ainsi, rétablir la fonction mécanique du système lymphatique peut se révéler essentiel. Le massage lymphatique est une forme spécifique de thérapie destinée à améliorer la circulation, éliminer les déchets, et réduire le gonflement des tissus. Commencer une séance de toucher thérapeutique se s’avère souvent être un bon choix.

La thérapie neuromusculaire

Les points de déclenchement, points pivots qui maintiennent et libèrent la pression, deviennent de petites zones d’extrême sensibilité et de tension chez les patients atteints de fibromyalgie. La thérapie neuromusculaire constitue une forme spécifique de toucher thérapeutique créée pour libérer ces points de déclenchement, ainsi que les fibres des tissus environnants. Elle englobe de nombreuses techniques différentes, Cependant, cette méthode est conçue pour soulager la tension dans les tissus mous profonds et éliminer les points de déclenchement.

Les considérations à prendre en compte

La sensibilité au toucher est très variable chez les patients atteints de fibromyalgie. Certaines personnes préfèrent un massage très profond, tandis que d’autres sont sensibles aux pressions les plus légères. Il est important d’établir un bon dialogue avec votre thérapeute, afin que vous puissiez lui expliquer ce qui vous est confortable et ce qui ne l’est pas.

Si une douleur aiguë surgit, limitez votre toucher thérapeutique à des techniques plus douces. Lorsque vous vous sentirez mieux, un massage en profondeur pour éliminer les points de déclenchement ou un massage pour rétablir la posture seront plus appropriés. Discutez-en avec votre thérapeute, afin de trouver la meilleure approche.

Il est probable que vous ressentiez des douleurs après une séance. Celles-ci doivent être de niveau modérées, cependant elles ne doivent durer qu’environ quarante-huit heures, le temps que votre corps s’adapte aux changements. Si elles durent plus longtemps ou sont plus sévères, le toucher thérapeutique doit être trop agressif ou la session trop longue. Commencez lentement, voyez ce qui fonctionne le mieux pour vous, et laissez votre thérapeute augmenter la durée ou l’intensité au fur et à mesure de votre progression.

La fibromyalgie désigne une affection des tissus mous et les thérapeutes spécialisés dans le toucher thérapeutique sont des experts du massage des tissus mous. En incluant des massages à votre soin, vous pouvez vous attendre à gérer et à améliorer votre fibromyalgie.

Source : http://www.groupe-monpartenaire.com/?p=326

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #démystifiée

Repost 0
Commenter cet article