La fibromyalgie

Publié le 20 Juin 2015

Mal tout le temps

La fibromyalgie est un état clinique qui relève en priorité d’un dysfonctionnement du système nerveux autonome et du contrôle des douleurs.

Population :

En France, la fibromyalgie touche 3 à 5 % de la population, essentiellement des femmes (3/4), très certainement à cause d’états hormonaux et musculaires différents de ceux des hommes (1/’4). Elle se manifeste le plus souvent vers 40-45 ans, mais de jeunes adultes, des adolescents ou des enfants en difficulté peuvent en être atteints.

Diagnostic :

Les critères de diagnostic de 1990, uniquement basés sur les réactions douloureuses aux 18 points gâchette de Yunus, ont fait place à de nouveaux critères en 2010, accrédités par l’American College of Rheumatology (ACR). Aux symptômes du malade, notés sur une échelle de sévérité de 0 à 3, seront rattachées 3 points importants : le sommeil non récupérateur, la fatigue et les problèmes cognitifs. Par ailleurs, il conviendra d’éliminer toute autre pathologie aux symptômes communs. A ce jour, il n’existe pas d’examen biologique ni radiologique pour confirmer ce diagnostic.

Symptômes :

Mal partout, mal tout le temps ! Une liste de 100 symptômes a été répertoriée, mais les principaux sont des troubles gastro-intestinaux, cognitifs, anxio-dépressifs réactionnels et un état confusionnel encore nommé "fibrofog".

Causes :

Le processus fibromyalgique s’enclenche à partir d’un terrain génétiquement prédisposé (hypersensibilité) du fait d’un traumatisme physique ou psychique ou face à une réaction inadaptée à une situation vécue. Le système de gestion du stress sera alors saturé et les dérèglements physiologiques s’installeront.
Le cerveau n’opère plus efficacement son rôle de transmission et de régulation des informations reçues.

Evolution et prévention :

Au stade 1, la vie quotidienne est affectée partiellement. Au stade 2, les douleurs sont intenses, de jour comme de nuit, et perturbent les relations socio-professionnelles. Au stade 3, le malade s’invalide, s’isole. La fibromyalgie est une pathologie chronique qui nécessite une prise en charge pluridisciplinaire et une étroite relation malade/médecin pour faire régresser la pathologie.

Moyens thérapeutiques :

  • Antalgiques, anesthésiant (kétamine), antidépresseurs et antiépileptiques à doses très faibles et en temps limité, supplémentation de vitamine D, magnésium en continu et à doses élevées, vitamines B1, B3, B6, B9, B12.
  • Acceptation du syndrome, ETP, gestion du stress, activité physique régulière, reconnaissance par l’entourage de la pathologie et groupes d’échanges organisés par les associations de patients.

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #AFLAR

Repost 0
Commenter cet article