La spasmophilie, une vraie maladie !

Publié le 26 Septembre 2015

                       

Contrairement aux idées reçues, la spasmophilie se soigne, mais avec les médecines douces et naturelles. |  

Le Dr Jean-Claude Houdret*, médecin homéopathe et phytothérapeute à Paris, répond à nos questions. 

En quoi consiste cette affection? C'est une juxtaposition de 30 à 40 signes. Il y a des signes physiques: spasmes abdominaux, diarrhées et/ou constipation, insomnies, tremblements des extrémités. A cela peuvent s'ajouter des sensations d'oppression dans la poitrine, d'étouffement, de palpitations, de boule dans la gorge, ainsi que des signes psychologiques: anxiété, angoisse, excès d'émotivité... La spasmophilie peut être réellement invalidante: fatigués, épuisés, certains spasmophiles perdent leur travail, voire leurs amis qui en ont marre de ces plaintes inexpliquées. Ce faisceau de signes très disparates désoriente les médecins: lorsqu'ils réalisent des examens (électrocardiogramme ou holter par exemple), ils ne trouvent rien. Résultat: le spasmophile est souvent taxé de dépression, d'hystérie, d'hypocondrie... Il se retrouve avec des tranquillisants et des antidépresseurs, ce qui n'arrange rien car la spasmophilie ne relève pas de la psychiatrie. 

Qui touche-t-elle le plus souvent? Dans les 2/3 des cas, les spasmophiles sont des femmes. Ce sont toujours des enfants de spasmophile. 

Y a-t-il des moyens d'identifier la spasmophilie? Oui. D'abord, le dosage du magnésium, du calcium et de la vitamine D à travers un bilan sanguin. Dans la spasmophilie, au moins l'un des trois est diminué. Ensuite, par l'enregistrement des courants électriques au niveau de la main, grâce à un électromyogramme. Il va montrer une hyperexcitabilité des muscles, qui se contractent très facilement dès que le flux électrique passe. C'est cela qui explique les nombreux spasmes, au niveau abdominal, visuel, cardiaque... Enfin, on regarde le «signe de Schvosteck»: chez les spasmophiles et uniquement chez eux, la percussion d'un petit nerf au niveau de la joue entraîne une contraction de la commissure des lèvres. 

Comment se déclenche-t-elle ? Elle peut débuter à n'importe quel âge. Dans la majorité des cas, les signes de spasmophilie ont commencé après un stress important, physique ou psychologique, bénéfique ou non. Soudainement, parfois à l'heure près, on commence à ne plus aller bien. Quand on interroge les patients sur «avant», ils disent qu'ils étaient déjà un peu anxieux, un peu insomniaques, un peu sensibles. En fait, ils avaient certains traits de caractère, qui se sont accentués. On dit qu'avant, leur spasmophilie était compensée; le stress qu'ils ont vécu les a fait décompenser. 

Qui la prend en charge et comment? Malheureusement, peu de médecins s'en occupent vraiment. Il faut trouver un médecin qui connaît le sujet. Son rôle est de rééquilibrer la spasmophilie décompensée, c'est-à-dire de remettre les gens dans l'état où ils étaient avant, pour qu'ils soient capables de vivre normalement, d'aller au travail. On va traiter la cause, à savoir le déséquilibre du système sympathique et la mauvaise utilisation. D'après mon expérience, la spasmophilie se soigne avec du magnésium, du calcium, de la vitamine D, de nombreuses plantes (belladone, aubépine, tilleul...) et des oligo-éléments. Des remèdes homéopathiques peuvent permettre d'atténuer les troubles. Ces derniers sont gommés petit à petit, à mesure que l'on fait reculer la spasmophilie. Malheureusement, ce genre de traitement est cher (car non remboursé) et long, on compte 18 mois en moyenne, pour que les patients aillent mieux.

Hélène JOLLY

*Auteur de Spasmophilie, mythe ou réalité, aux Ed. Presses de Valmy, 2007 et Soigner la spasmophilie : avec les médecines douces et naturelles auxEd. Solar, 2006 www.docteurhoudret.com

Source: http://www.ouest-france.fr/la-spasmophilie-une-vraie-maladie-271842

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Spasmo 14/12/2016 14:20

La spamophilie, c'est le manque d'amour qui s'ignore...