FIBROMYALGIE : Pourquoi il faut traiter de manière proactive les troubles du sommeil

Publié le 13 Avril 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images sommeil"

http://www.dietetique-et-sport.com/photo/art/default/4010036-6082672.jpg?v=1331929126

Les patients atteints de fibromyalgie dorment moins et moins bien que les personnes en bonne santé et les troubles du sommeil sont une comorbidité reconnue à la fois de la fibromyalgie et de la douleur chronique. Cette revue et analyse systématique de la littérature rappelle l’importance de traiter les troubles du sommeil chez les patients atteints de fibromyalgie, car un meilleur sommeil permet de réduire les symptômes, en particulier de douleur et de retrouver un peu de qualité de vie.  

Les troubles du sommeil sont fréquents dans la fibromyalgie, mais leurs caractéristiques restent mal comprises. Si le sommeil est la meilleure thérapie pour gérer la douleur chronique, quand on a mal, on « a peur » de ne pas réussir à dormir. En réalité, les personnes qui souffrent et s’estiment incapables de dormir, aggravent encore leur risque et leur degré d’insomnie, ce qui accroît encore leurs niveaux de douleur. Pourtant on sait que la réduction des troubles du sommeil permet, en général l'amélioration des symptômes de douleur. Enfin, les patients fibromyalgiques présentent, généralement, une altération de leur sommeil à ondes lentes, le stade le plus profond du sommeil, ce qui entraîne une diminution de la tolérance à la douleur et une augmentation des niveaux de fatigue.

Les chercheurs ont effectué une revue et une méta-analyse d'études cas-témoins comparant les caractéristiques du sommeil des personnes atteintes de fibromyalgie vs témoins sains. Ils retiennent finalement 25 études portant au total sur 2.086 participants. Le sommeil a été évalué par polysomnographie et avec l'indice de qualité du sommeil de Pittsburgh. Avec les 2 méthodes, l’analyse montre :

 

  • une diminution de la qualité du sommeil,
  • une réduction de l'efficacité du sommeil,
  • un temps d’éveil plus long ou des éveils plus fréquents après l’endormissement,
  • une durée de sommeil plus courte,
  • un sommeil plus léger et moins réparateur,
  • une difficulté à l’endormissement ou une latence au début du sommeil.

 

Ces troubles du sommeil sont plus marqués lorsqu’ils sont signalés de façon subjective que lorsqu'ils sont mesurés de manière objective, ce qui suggère que la douleur, l’anxiété, la fatigue aggravent la perception du manque de sommeil réparateur.

 

Selon les auteurs, ces troubles du sommeil affectent près de 80% des patients atteints de fibromyalgie et ce sommeil médiocre est fortement associé à la sévérité des symptômes : moins les patients dorment, pire sont leurs symptômes. Les auteurs rappellent de précédents essais cliniques montrant que l'amélioration de la qualité du sommeil peut réduire la douleur chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Le message est délivré aux médecins : évaluer de manière proactive le risque de troubles du sommeil chez les patients se plaignant de douleurs chroniques et envisager le diagnostic de fibromyalgie chez ces patients ; traiter activement les troubles du sommeil identifiés chez les patients atteints de fibromyalgie.

Source : Journal of Psychosomatic Research May 201710.1016/j.jpsychores.2017.03.011 Sleep Disturbances In Fibromyalgia: A Meta-Analysis Of Case-Control Studies

 

Journal of Psychosomatic Research

 

Ma sourcehttps://www.santelog.com/news/rhumatologie/fibromyalgie-traiter-de-maniere-proactive-les-troubles-du-sommeil_17170_lirelasuite.htm

 

oOo

 

 

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                                            oOo                                                        

                                 

Rédigé par Evy

Publié dans #Troubles du sommeil, #Proactive

Repost 0
Commenter cet article

David 14/04/2017 08:48

Hello Evy,

C'est vrai il faut traiter les troubles du sommeil car cela influe sur la douleur ; parfois ça ne marche malheureusement pas. Je suis traité pour l'apnée du sommeil, et ai fais l'effort de revoir intégralement "mes nuits". Je suis passé de 3 heures par nuit à presque 7h, et aucune amélioration. Les choses semblent bien plus complexes en définitive et cette comorbidité hallucinante, une parmi les autres, est très lourde à gérer.
Amitiés, j'espère que tu vas bien
David