Des anticancéreux existants pourraient traiter certaines douleurs chroniques

Publié le 13 Août 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images douleurs diffuses"

http://static.commentcamarche.net/sante-medecine.commentcamarche.net/pictures/qNTLJz0x-photo-spa-3-s-.png

oOo

La découverte d'une nouvelle voie biologique intervenant dans les mécanismes de la douleur pourrait mener à l'utilisation d'anticancéreux existants plutôt que d'opioïdes dans le traitement de la douleur chronique, selon une étude publiée dans le Journal of Clinical Investigation.

Luda Diatchenko et ses collègues de l'Université McGill ont découvert que des médicaments utilisés dans le traitement du cancer du poumon possèdent des propriétés analgésiques aussi puissantes que celles de la morphine chez la souris.

Ces médicaments, des inhibiteurs du récepteur du facteur de croissance épidermique(R-EGF), sont utilisés afin d'inhiber la croissance tumorale.

« Il nous faut maintenant répondre à deux questions : Ces inhibiteurs sont-ils efficaces dans le traitement de la douleur chronique chez l'humain ? Quels sont les effets indésirables du médicament à la posologie nécessaire pour soulager efficacement la douleur ? », explique-t-elle.

La voie du R-EGF découverte chez la souris et la drosophile existe également chez l'humain, indiquent les chercheurs. Des données génétiques recueillies chez des personnes souffrant de douleurs faciales chroniques ont permis d'établir un lien entre deux gènes et la voie du R-EGF.

Si ces anticancéreux se révèlent inefficaces pour le traitement de la douleur, ils pourraient néanmoins servir de base pour le développement de nouveaux médicaments. « En modifiant ou en perfectionnant ces médicaments, nous pourrons mettre au point des analgésiques efficaces beaucoup plus rapidement », explique Jeffrey Mogil, professeur au Département de psychologie de l'Université McGill et coauteur.

L'étude décrit le rôle essentiel joué par la protéine R-EGF dans le mécanisme de la douleur. « C'est extrêmement intéressant, car le R-EGF est l'une des protéines les plus étudiées en biomédecine en raison de son rôle important dans le cancer », souligne Jeffrey Mogil.

Les scientifiques espèrent que leur découverte mènera à des essais cliniques qui permettront d'évaluer l'efficacité des anticancéreux inhibiteurs du R-EGF dans le soulagement de la douleur.

Source : https://bonsante.fr/news/2276604-des-anticancereux-existants-pourraient-traiter-certaines-douleurs-chroniques

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

oOo

 

 

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Anticancéreux, #Douleurs chroniques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article