Une supplémentation en vitamine D pour mieux traiter la dépression?

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

http://vita-nutrition.fr/modules/ph_simpleblog/covers/16.jpg

Selon une méta-analyse américaine, qui a colligé les données de cinq études contrôles, une supplémentation en vitamine D pourrait contribuer à améliorer les troubles dépressifs chez l’adulte, avec ou sans carence. Les résultats ont été présentés lors du congrès de l’American Psychiatry Association (APA 2018).

Ces dernières années, de nombreux travaux ont été menés pour définir le rôle de la vitamine D et cerner son implication dans les diverses fonctions de l’organisme. Plusieurs études ont ainsi suggéré un lien entre un déficit et certaines pathologies, tels que des infections respiratoires, un diabète, une fragilité osseuse ou encore des troubles digestifs.

Un niveau de fatigue amélioré

La vitamine semble aussi avoir un rôle important dans la fonction cérébrale puisque des travaux ont déjà montré que les patients atteints de schizophrénie ou de la maladie d’Alzheimer présentent plus fréquemment une insuffisance en vitamine D. Selon une méta-analyse, un taux sérique <20 ng/ml multiplierait par deux le risque de schizophrénie.

Cette nouvelle étude suggère cette fois un lien avec les troubles dépressifs. « J’ai remarqué que beaucoup de mes patients souffrant de dépression ont également des niveaux très bas en vitamine D. Une supplémentation a permis d’obtenir une amélioration, notamment sur le niveau de fatigue », a commenté le Dr Marissa Flaherty (University of Maryland School, Baltimore, Etats-Unis), principale auteure de l’étude.
 

Quelles recommandations?

Selon des résultats présentés en 2012 par l’Institut de veille sanitaire (InVS), plus de 80% de la population adulte française présente un déficit en vitamine D, caractérisé par un taux sérique en 25(OH)D inférieur à 30 ng/mL. Et 42% présente un niveau inférieur à 20 ng/mL.

L’exposition aux rayons ultraviolets reste la principale source de vitamine D. En plus d’un enrichissement de certains aliments et d’une supplémentation pour les populations à risque, comme les femmes enceintes ou les personnes en surpoids, la pratique d’activités en plein air est recommandée. L’intérêt de la supplémentation est toutefois contestée et les recommandations, qui tiennent compte des saisons et de l’ensoleillement, divergent d’un pays à l’autre.

En France, la Haute autorité de santé (HAS) considère que le dosage de la vitamine D en routine est inutile. Le Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses (GRIO) conseille, pour sa part, de supplémenter en vitamine D (800 à 1200 UI/j), sans dosage préalable, toutes les personnes susceptibles d’être carencées.

"J’ai remarqué que beaucoup de mes patients souffrant de dépression ont également des niveaux très bas en vitamine D."Dr Marissa Flaherty

oOo

Auteurs : Vincent Richeux, Megan Brooks

./...

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le lien ci-dessous:

Source : https://francais.medscape.com/voirarticle/3604158

oOo

!   A T T E N T I O N   !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité. Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article