Les Benzodiazépines multiplient le risque de surdose des antidouleurs opioïdes

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

https://cdn.lelynx.fr/wp-content/uploads/2017/04/psychotrope-benzodiazepine-1024x680.jpg

oOo

Dans les 90 premiers jours d'utilisation concomitante d'opioïdes et de benzodiazépines, qui sont des anxiolytiques ou somnifères tels que Xanax, Lexomil, Valium… (liste), le risque de surdose liée aux opioïdes est cinq fois plus élevé que l'utilisation d'opioïdes seule, selon une étude publiée en juin dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) Network Open.

Les U.S. Centers for Disease Control and Prevention recommandent de ne pas utiliser simultanément des opioïdes et des benzodiazépines, mais près d'un quart des bénéficiaires de Medicare (assurance maladie publique américaine) qui se voient prescrire des opioïdes remplissent également des ordonnances de benzodiazépines. Les deux médicaments ont des effets sédatifs.

Inmaculada Hernandez de l'Université de Pittsburgh et ses collègues ont analysé des données de l'assurance-maladie 2013-2014. Les bénéficiaires qui ont rempli au moins une ordonnance d'opioïdes et n'étaient pas traités pour un cancer ont été inclus dans l'analyse, qui a finalement porté sur plus de 71 000 bénéficiaires dont l'âge moyen était de 66,5 ans.

Ils ont été divisés en deux groupes : ceux qui avaient une ordonnance d'opioïdes seulement la veille d'une surdose et ceux qui avaient une provision d'opioïdes et de benzodiazépines.

Le deuxième groupe a ensuite été divisé en quatre sous-groupes en fonction du nombre cumulatif de jours avec chevauchement des approvisionnements en opioïdes et en benzodiazépines.

Chez les patients qui n'ont pas eu de surdose au cours des 90 premiers jours d'utilisation concomitante, le risque de surdose au cours des 90 jours suivants est passé de cinq fois à moins du double, ce qui demeure élevé comparativement à l'utilisation d'opioïdes seulement. Après 180 jours d'utilisation concomitante, le risque de surdose n'était pas plus élevé que le risque d'utilisation d'opioïdes seulement.

L'étude montre notamment que le fait d'avoir plusieurs prescripteurs qui ne sont pas en communication augmente le risque de surdose, souligne Yuting Zhang, coauteur.

« Les programmes de surveillance des prescriptions et les interventions politiques peuvent aider à réduire ce problème et à réduire les risques pour les patients », concluent-ils.

Pour plus d'informations sur les benzodiazépines telles que le Xanax, voyez les liens plus bas.

Auteur : Psychomédia avec sources : University of Pittsburgh, JAMA Network Open.

Source : http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2018-06-27/interaction-analgesiques-opioides-benzodiazepines

oOo

!   A T T E N T I O N   !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité. Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article