Fibromyalgie : la piste de l'inflammation cérébrale confirmée par l'imagerie.

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Impliquée dans la défense immunitaire du système nerveux central, la microglie est davantage activée et de manière généralisée dans le cerveau des patients atteints de fibromyalgie. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs suédois et américains, grâce à une technique d’imagerie basée sur le marquage spécifique de ces cellules.

En montrant que cette maladie, mal comprise, est liée à un état inflammatoire persistant dans le cerveau, les chercheurs suggèrent une nouvelle piste thérapeutique, qui passerait par une modulation des cellules gliales. Selon eux, la découverte devrait aussi contribuer à une meilleure reconnaissance de la fibromyalgie.

La fibromyalgie est un syndrome douloureux chronique. Elle se caractérise par des douleurs diffuses persistantes, qui peuvent débuter dans le dos et le cou avant de s’étendre dans le reste du corps, et s’accompagne d’une fatigue chronique, d’une perturbation du sommeil ou encore de troubles de la mémoire et de l’attention.

Prévalence de 1,6%

En France, selon une récente enquête épidémiologique, la fibromyalgie touche 1,6% de la population, en grande majorité des femmes. La maladie, difficile à diagnostiquer, a longtemps été négligée. La prise en charge est inégale et s’appuie essentiellement sur des traitements symptomatiques, à défaut d’avoir identifié l’origine des troubles.

 

Plusieurs études ont suggéré le rôle éventuel de l’inflammation du système nerveux central dans l’apparition des troubles. Des travaux menés par Eva Kosek et son équipe (Karolinska University Hospital, Stockholm, Suède) ont ainsi révélé des taux anormalement élevés de protéines inflammatoires dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) de patients atteints de fibromyalgie.

En collaboration avec des chercheurs américains dirigés par Marco loggia (Massachusetts General Hospital, Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis), la même équipe a pu, cette fois, confirmer la présence d’une inflammation dans le cerveau de ces patients, grâce à une technique d’imagerie combinant l’IRM à la tomographie par émission de positons (TEP).

Les astrocytes également scrutés

Les deux équipes ont utilisé un produit radioactif ayant la capacité de se lier de manière spécifique à la protéine de translocateur (TSPO), un biomarqueur associé à la neuro-inflammation qui est surexprimé dans les microglies activées. Les chercheurs peuvent alors visualiser par imagerie le niveau d’activité des cellules microgliales.

Pour rappel, les microglies sont des cellules immunitaires apparentées au macrophages évoluant dans le système nerveux central. Elles représentent 5 à 10% des cellules gliales, les autres étant majoritairement des astrocytes, qui ont davantage un rôle fonctionnel dans le réseau neuronal.

Au total, 31 patients atteints de fibromyalgie, en majorité des femmes, ont participé à l’étude multicentrique. La moyenne d’âge était de 50 ans. Un examen par imagerie IRM/TEP a été effectué, après injection du marqueur. L’équipe suédoise a, en plus, utilisé un autre marqueur pour visualiser l’activité des astrocytes.

Auteur : Vincent Richeux

Source : https://francais.medscape.com/

Un grand merci au Collectif  Fibromyalgie tous ensemble

pour ce partage sur Facebook.

 

 

!  A T T E N T I O N  !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable,a vant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.  Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article