Bien utiliser les antalgiques usuels

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

SOMMAIRE :


Bien utiliser les antalgiques usuels

Dans un rapport de l’Agence du médicament (ANSM) datant de juin 2014 « Analyses des ventes de médicaments en France en 2013. », il apparaît que la classe de médicaments la plus vendue en pharmacie est celle des antalgiques, les médicaments utilisés pour traiter les douleurs.

Le paracétamol arrive en première position du classement des substances les plus vendues, avec plus de 500 millions de boîtes par an. C'est une substance peu onéreuse, dont le prix de vente ne dépasse pas quelques euros. Elle est présente seule dans plus de 150 médicaments (telles que DOLIPRANE, DAFALGAN et EFFRALGAN) et en association dans plus de 90 médicaments en association avec d'autres substances dans des médicaments utilisés pour soulager la douleur et dans des médicaments du rhume et des états grippaux.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l'ibuprofène (ADVIL, NUROFEN...), font également partie des médicaments les plus vendus.

Paracétamol et AINS sont habituellement efficaces dans la plupart des situations douloureuses banales et permettent également de combattre la fièvre lors de maladies hivernales courantes, telles que le rhume. Certains des médicaments contenant ces substances peuvent être achetés sans ordonnance. Ils sont pris par de nombreuses personnes en automédication pour soulager les petites douleurs de tous les jours (maux de tête, douleurs de règles, douleurs articulaires ou musculaires…). Néanmoins, leur large utilisation ne signifie pas que ces substances soient dénuées d’effets indésirables et ne demandent pas certaines précautions lorsqu'on les prend. Les pages suivantes font le point sur que vous devez savoir pour bien les utiliser.


PARACETAMOL

Le paracétamol est l’antalgique le plus consommé en France. Il peut être pris par les enfants dès le plus jeune âge, par les femmes enceintes ou qui allaitent et si on ne dépasse pas les doses recommandées, ses effets secondaires sont rares.

L'utilisation du paracétamol

Le paracétamol, dont la dénomination commune internationale (DCI) est l'acétaminophène, est l'antalgique le plus utilisé. Il permet de soulager de nombreuses manifestations douloureuses (maux de tête, douleurs dentaires ou articulaires, états grippaux, règles douloureuses, etc.). Il est également efficace contre la fièvre

Son mécanisme d'action dans la douleur et la fièvre est encore mal connu. Il agit pendant environ 4 heures, en une vingtaine de minutes après sa prise. Il est sûr et efficace dans les conditions normales d’utilisation et il peut être pris par les enfants. Son utilisation est possible pendant toute la grossesse en cas de douleur ou de fièvre, à la dose efficace la plus faible et pendant la durée la plus courte nécessaire au soulagement des symptômes. Le paracétamol a l’avantage sur l’aspirine ou les AINS de ne pas provoquer d’irritation sur l’estomac, mais il n’est pas anti-inflammatoire et peut soulager un peu moins bien les douleurs d’origine inflammatoire.

Les contre-indications et précautions d'emploi

Le paracétamol a comme seule contre-indication les maladies graves du foie.

Il est souvent bien toléré et est très rarement responsable d’effets indésirables (essentiellement des réactions allergiques de la peau et une baisse des plaquettes dans la sang). 

Il faut néanmoins être vigilant lorsqu’on l’utilise, car de nombreuses spécialités contiennent du paracétamol et la prise conjointe de plusieurs médicaments en contenant peut entraîner un surdosage susceptible de provoquer des lésions graves pour le foie. Le mésusage du paracétamol est la première cause de greffe du foie d’origine médicamenteuse en France. Il est donc particulièrement important de respecter les doses recommandées et la durée de traitement préconisée. Le risque de toxicité pour le foie est augmenté dans certaines situations : dénutrition, déshydratation, dépendance à l’alcool, hépatite virale, personne pesant moins de 50 kg.

En savoir plus : Paracétamol et alcool : un cocktail à éviter

En cas de prise de paracétamol aux doses maximales pendant plus de 4 jours et de traitement concomitant par un anticoagulant oral de la famille des antivitamines K, la surveillance du traitement anticoagulant (contrôle de l’INR) doit être renforcée et une éventuelle adaptation des doses peut être nécessaire.

Les médicaments contenant du paracétamol

Le paracétamol est la substance active la plus vendue en France. Il est contenu dans des médicaments en vente libre ou vendus sur ordonnance. Il est présent seul ou en association dans de nombreux médicaments antalgiques et dans des médicaments contre le rhume et les états grippaux.

Chez l'adulte, la dose maximale recommandée en l'absence d'avis médical est de 1 gramme par prise, 3 fois par jour, en espaçant d’au moins 6 heures. À des doses plus élevées, le paracétamol peut s’avérer toxique pour le foie et avoir des conséquences graves.

Les médicaments antalgiques contenant du paracétamol seul existent à différents dosages adaptés à tous les âges et sous des formes pharmaceutiques variées :

  • comprimé,
  • gélule,
  • suppositoire,
  • suspension buvable ou poudre pour solution buvable.

Les antalgiques contenant du paracétamol seuls sont les suivants :

Paracétamol

 

Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance :

Le paracétamol est parfois associé de la vitamine C ou de la caféine ou à d'autres antalgiques plus puissants (codéine ou tramadol) dans les médicaments utilisés pour traiter les douleurs modérées à sévères.

Le paracétamol est souvent présent dans les médicaments du rhume en association à d'autres substances.

Antalgiques de palier II : codéine + paracétamol

Antalgiques de palier II : codéine + paracétamol + caféine

Antalgiques de palier II : tramadol + paracétamol

Aspirine + paracétamol + caféine ou vitamine C

Paracétamol + caféine et/ou vitamine C

 

ASPIRINE

L’aspirine (ou acide acétylsalicylique) est sans doute l’un des médicaments les plus connus au monde. Il s’en fabrique chaque année près de vingt-cinq milliards de comprimés. Même si elle est largement utilisée, ce n’est pas un médicament anodin : son usage sans avis médical ne peut être que ponctuel.

Les différentes utilisations de l'aspirine :

L'aspirine possède de nombreuses propriétés : antalgique (contre la douleur), antipyrétique (contre la fièvre), anti-inflammatoire à forte dose et antiagrégant plaquettaire (fluidifiant du sang).

Dans le traitement des douleurs et de la fièvre, la posologie maximale chez l'adulte en l’absence d’avis médical est de 1 g d’aspirine toutes les 8 heures (soit 3 g par jour).

Son action anti-inflammatoire se manifeste à forte dose. Elle peut être utile en cas de douleurs musculaires ou articulaires.

Actuellement, l'aspirine est surtout utilisée à faible dose (entre 75 et 300 mg par jour) pour son effet fluidifiant sanguin. Elle est prescrite aux personnes qui présentent un risque accru d'accidents cardiovasculaires ou qui viennent de se voir poser un stent et pour lesquels on veut empêcher la formation de caillots sanguins.

L'aspirine à faible dose aurait également un intérêt dans la prévention de certains cancers. Des études sont en cours pour évaluer les bénéfices de cette utilisation.

Petite histoire de l'aspirine

L’aspirine est l’un des médicaments plus anciens. Les Grecs utilisaient déjà l’écorce de saule blanc, qui contient le principe actif de l’aspirine, pour soulager fièvres et douleurs.

C’est au XIXe siècle que plusieurs chimistes s’attèlent à la synthèse de l’acide acétylsalicylique. La production industrielle est mise au point par Bayer qui dépose la marque « Aspirin » en 1899.

L’aspirine, fabriquée par la Société chimique des usines du Rhône, arrive en France en 1908 et le brevet allemand tombe dans le domaine public dix ans plus tard, lors des négociations du Traité de Versailles. Aujourd'hui, son utilisation s'est élargie à la prévention des maladies cardiovasculaires et ne se limite plus au traitement de la fièvre et de la douleur.

Les contre-indications et précautions d'emploi

L'aspirine ne doit pas être utilisée dans les situations suivantes :

  • en cas d’antécédent d’allergie aux médicaments de la même famille ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ;
  • en cas d’ulcère de l’estomac ou du duodénum ;
  • en cas de risque hémorragique (pendant les règles, prédisposition aux saignements etc.) ;
  • en cas d'insuffisance hépatique grave ;
  • en cas d'insuffisance rénale grave ;
  • en cas d’insuffisance cardiaque non contrôlée par un traitement ;
  • chez la femme enceinte à partir du 6e mois de la grossesse.

Son utilisation doit être prudente en cas d'antécédent d'ulcère de l'estomac ou du duodénum, d'asthme, de goutte, d'insuffisance rénale modérée et chez la femme qui porte un dispositif intra-utérin (stérilet).

L'aspirine peut interagir avec de nombreux médicaments, notamment les AINS, les anticoagulants oraux, le lithium ou le méthotrexate.

Les effets indésirables possibles de l'aspirine

L'aspirine peut entraîner des saignements du nez ou des gencives et, rarement, des hémorragies imperceptibles du tube digestif, responsables de l’apparition progressive d’une anémie. Elle peut également provoquer des réactions allergiques qui nécessitent l'arrêt du traitement.

Les antalgiques contenant de l'aspirine

Dans le traitement de la fièvre et de la douleur, l’aspirine est disponible en pharmacie sous plusieurs présentations, à différents dosages : comprimés normaux ou effervescents, poudre soluble.

Les antalgiques contenant de l’aspirine seule sont listés ci-dessous :

Aspirine

 

Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance :

L’aspirine dans le traitement de la douleur est parfois associée à d’autres substances : paracétamol, codéine, caféine ou vitamine C.

Antalgiques de palier II : codéine + aspirine + paracétamol

Aspirine + caféine et/ou vitamine C

Aspirine + paracétamol + caféine ou vitamine C

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des médicaments qui bloquent la formation des prostaglandines, les substances responsables de l’inflammation. Ce sont des médicaments efficaces, mais ils ont parfois une image faussement rassurante. En réalité, ce ne sont pas des médicaments anodins.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont une classe de médicaments étendue, comprenant de nombreuses molécules telles que l’ibuprofène. Ils agissent en bloquant la formation des prostaglandines, les substances responsables de l’inflammation.

Ils ont des propriétés antalgiques (contre la douleur), antipyrétiques (contre la fièvre) et, à doses plus élevées, anti-inflammatoires.

Les utilisations et voie d'administration des AINS

Pris par voie générale (voie orale, rectale ou injectable), les indications des AINS sont variables selon les molécules : fièvre, maux de tête, migraine, règles douloureuses, douleur après un traumatisme (entorse, tendinite par exemple), rhumatismes inflammatoires, arthrose... Certains AINS peuvent être prescrits dans des douleurs aiguës telles que les coliques néphrétiques ou la goutte. Du fait de la possibilité d’effets indésirables graves, ils ne devraient pas être systématiquement utilisés dans le cas de douleurs banales.

Les AINS ne peuvent être obtenus que sur prescription médicale, à l'exception de quelques médicaments contenant de l’ibuprofène et du kétoprofène disponibles sans ordonnance pour traiter les douleurs ou les rhumes avec maux de tête et/ou fièvre.

Les AINS sont également présents dans des médicaments pour application locale sous forme de gels, crèmes ou emplâtres. Ils sont destinés au traitement des douleurs d'arthrose ou après un traumatisme (contusions, entorse...) pour lutter localement contre l'inflammation. Les traitements locaux contenant du kétoprofène exposent à un risque augmenté de photosensibilisation.

Les AINS sont parfois présents dans des collyres, notamment pour prévenir et traiter les complications après l'opération de la cataracte.

Les contre-indications et interactions des AINS

Les AINS ne doivent pas être utilisés :

  • en cas d’antécédent d’allergie ou d’asthme provoqué par la prise de médicaments de la même famille ou de la famille de l’aspirine ;
  • en cas d’antécédent de saignement ou de perforation digestifs lié à la prise d’AINS ;
  • en cas d’ulcère de l’estomac ou du duodénum ;
  • en cas de maladie grave du foie ;
  • en cas d’insuffisance cardiaque ou insuffisance rénale grave ;
  • chez la femme enceinte à partir du 6e mois de la grossesse (et pour certains AINS pendant toute la grossesse).

De plus, certains AINS tels que le diclofénac, l'acéclofénac et le célécoxib ont des contre-indications spécifiques (antécédent d’infarctus du myocarde...

(vers la page d'accueil)

 

Auteur : Eureka Santé – Vidal

(Mise à jour le 22 janvier 2019)

Source : https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/bon-usage/paracetamol-aspirine-ains.html

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

_______________________________________________________________________