Excès de fer dans le sang : songez au dépistage !

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Le fer est indispensable à la vie, mais trop de fer peut tuer. L'hémochromatose, une maladie génétique, touche un Breton sur 200. Elle peut être évitée par un dépistage précoce.

Une fatigue anormale et chronique y compris sexuelle, des douleurs et des déformations articulaires au niveau des mains et des poignets, un teint grisâtre... Tels sont les premiers symptômes qui peuvent laisser penser à une surcharge en fer dans l'organisme. Cet excès de fer est la signature d'une maladie d'origine génétique, l'hémochromatose, due à une absorption excessive du fer alimentaire au niveau de l'intestin grêle.

L'hémochromatose touche les personnes porteuses de mutations sur certains gènes impliqués dans le métabolisme du fer. Les porteurs de cette anomalie génétique ne sont pas tous malades. Pour que la maladie s'exprime, il faut que les deux parents soient porteurs du gène.

Les premiers signes apparaissent autour de 25-35 ans. « Lorsque les malades consultent, rares sont les médecins qui pensent en premier lieu à la surcharge en fer. Ils les orientent généralement vers le spécialiste du signe clinique le plus évident : rhumatologue, cardiologue, psychiatre, sexologue, diabétologue... Le patient se fait ainsi soigner pour un des symptômes et non pour la cause réelle », répète Joël Demares, président de l'association Hémochromatose Ouest Bretagne (1) .

L'hémochromatose est la première maladie génétique en France, pourtant elle demeure largement méconnue. Un Breton sur 200 est concerné, soit environ 15 000 personnes. Souvent diagnostiquée trop tard, elle peut avoir des conséquences graves, voire dramatiques, alors qu'elle peut être dépistée par une simple prise de sang.

Meilleur remède : la saignée

La semaine nationale de l'hémochromatose se tient du 30 mai au 4 juin. Elle mobilise, comme chaque année, les bénévoles de l'association. Par la distribution de plaquettes dans les salles d'attente, ils entendent sensibiliser patients, médecins généralistes, infirmières et laboratoires d'analyse, à l'importance du « dépistage réflexe » de la quantité de ferritine.

Une simple prise de sang suffit permet de savoir si on est concerné par une surcharge en fer. Si c'est le cas, votre médecin peut demander un test génétique de confirmation.

L'hémochromatose est une des rares maladies génétiques disposant d'un traitement simple, peu coûteux et efficace : la saignée. Ce traitement se fait en deux temps. D'abord, « une phase d'attaque », avec des saignées de 300 à 400 ml hebdomadaires afin de ramener le taux de ferritine à 50 mg/l : ces prélèvements doivent être pratiqués à l'hôpital ou dans un site de l'Établissement français du sang. Ensuite, un « traitement d'entretien » qui consiste à effectuer des saignées de 300 ml, trois à quatre fois par an.

S'il est entrepris à temps, ce traitement permet de retrouver une existence normale. Depuis 2009, les patients atteints d'hémochromatose génétique peuvent, sous certaines conditions, voir leurs saignées thérapeutiques transformées en don de sang. Il est donc possible de joindre l'utile au solidaire. 

(1) www.hemochromatose-ouest.fr

Auteur : Ouest France Ph. G.

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/exces-de-fer-dans-le-sang-songez-au-depistage

"Un grand merci à Sophie Le Ch. pour m'avoir transmis cet article"

(Retour à la page d'accueil)

 

!  A T T E N T I O N  !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable,a vant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.  Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article