Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cures thermales

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest



Salon des THERMALIES

Carrousel du LOUVRE- Paris -  Janvier 2010

2010 commence activement avec notre présence imprévue à ce salon des Thermalies.

Merci à Marie-Hélène d’avoir pris contact avec le Commissaire de ce salon.

L’an passé, l’association FibromyalgieSOS s’était rendue à ce salon, en tant que visiteur pour repérer quels étaient les établissements qui pouvaient offrir des soins spécifiques aux fibromyalgiques.

 

Dès l’ouverture des portes de ce salon, le jeudi 21 janvier 2010 à 10 h, les visiteurs ont pris possession de l’espace thermal mais aussi de l’espace Thalasso où nous nous trouvions (stand E03 bis).

Nous ne figurions pas sur la liste des exposants mais malgré tout aucun visiteur n’a eu de problème pour nous trouver.

 

 

 Des dossiers « Presse » ont été remis au commissariat de ce Salon pour faire connaître l’association à la presse écrite.

 

Il a également été remis à tous les établissements thermaux, un dossier de communication destiné à les informer de notre présence ainsi que plusieurs dépliants de l’association.

 

L’objectif de ce salon était de prendre le maximum de contacts avec les établissements thermaux et de discuter avec eux pour mieux connaître les soins qui pouvaient être proposés pour notre pathologie ; mais aussi c’était une opportunité de faire connaître la pathologie au grand public et de rencontrer des malades.

Nous avions bien entendu orienté les informations sur notre stand sur les bienfaits de la balnéothérapie et des cures thermales (recommandations Eular 2006, livre Blanc de l’Afreth….)

Du premier jour au dernier jour, notre stand n’a pas désempli. Nous avons remis 1 100 dépliants sur 4 jours !! Incroyable qu’il y ait autant de personnes souffrant de fibromyalgie !!!! Vous n’êtes pas seuls.

Ces visiteurs étaient soit des fibromyalgiques eux-mêmes qui souhaitaient des informations sur la maladie, la reconnaissance, etc.…, soit des personnes qui avaient des membres de leur famille ou amis fibromyalgiques.

Ces personnes étaient avides de renseignements...les discussions étaient souvent très longues ; un réel besoin d’informations et de soutien aussi. Ils étaient étonnés qu’une association de malades soit présente dans un tel salon, ce qui d’ailleurs était une première dans l’organisation du salon des Thermalies ; ce fût aussi un réel succès.

Donc notre présence a été vraiment utile tant pour les fibromyalgiques que pour les établissements thermaux avec qui des liens se sont créés avec des échanges de réciprocité.

Nous tenons à remercier l’ensemble des bénévoles ayant tenu ce stand pendant toute la durée du salon ; ce fut très difficile physiquement ; nous étions pourtant presque en permanence au moins 3 personnes et parfois plus.

Nadine est venue heureusement en renfort pour le week-end car devant autant de visiteurs, il nous était très difficile de suivre et de renseigner en permanence.

Marie-Hélène, Ghyslaine, Véronique

Véronique, Eugénie, Marie-Hélène

Les aspects concrets de ce salon sont :

Ä      Une réelle prise de conscience des établissements thermaux sur l’aide à apporter pour soulager les fibromyalgiques.

Ä      Beaucoup d’établissements thermaux proposent des soins aux fibromyalgiques mais tous n’ont pas de programme spécifique ; reste le  bienfait des eaux thermales et la mobilisation en piscine et une connaissance de la pathologie ; cela semble alors insuffisant par rapport à ce que certains établissements proposent……..

Ä      Des établissements thermaux plus investis que d’autres proposent donc des programmes spécifiques aux fibromyalgiques tels que :

Ø

Allevard

Nutrithérapie (alimentation programme du Dr Curtay) – 6 ateliers de
sophrologie – cohérence cardiaque (d’après la méthode de David Servan Schreiber) - logiciel impact énergie – musicothérapie – idogo (qi gong) -
sauna infra-rouge lointain – bol d’air Jacquier ( à l’huile essentielle de pin) – kinergie – massothérapie – champ magnétique pulsé (testé cette année)

(forfait 250 €)

Ø

Bagnères de Bigorre

6 groupes de paroles dirigés par un psychologue – relaxation –
réadaptation à l’effort – réveil musculaire – watsu – relaxation dans l’eau – centre de remise en forme (tout est payant)

Ø

Balaruc les Bains 

Programme en cours pour cette année avec sophrologie (6 € mais un tarif dégressif en prenant plusieurs), qi gong (4 €), relaxation, chiball
(gymnastique)

Ø

Barbotan
Chaîne thermale du soleil

Sophrologie, réadaptation à l’effort, gymnastique, conférence avec un rhumatologue hospitalier (forfait 29 €)

Ø

Barèges

Sophrologie en salle et en plein air, groupes de paroles dirigés par une psychologue, hydroxeurs spéciaux pour fibromyalgiques (pas de
supplément)

Ø

Dax

Sophrologie , qi gong, gymnastique douce (Pilates) (pas de forfait, prix à la séance), réadaptation à l’effort à travers son parcours de santé, groupes de paroles

Ø

Lamalou les Bains

Chaîne thermale du soleil

Gymnastique en piscine et salle – relaxation - groupe de paroles – sophrologie gie –qi gong – conférence –(forfait39 €)

Ø

Luchon

3 h x 3 de sophrologie par semaine, groupe de paroles 3 fois par semaine, mobilisation en piscine par groupe. Accès Vaporarium ( forfait 50 €)

Ø

Morsbronn les Bains

18 séances de gymnastique douce et de relaxation (forfait 45 €)

Vous pourrez ainsi constater, avec le fichier des établissements thermaux 2010 proposant des soins pour les fibromyalgiques (joint en annexe) que de nombreux progrès ont été faits et aussi que des programmes sont en cours d’élaboration. Cette liste est beaucoup plus complète que celle de 2009, c’est un grand progrès.

La liste établie des cures thermales pour fibromyalgiques a été faite non seulement à partir des discussions lors de ce salon des Thermalies, mais aussi à partir du document officiel du CNETH – AFRETH, organisme qui contrôle et contribue à l’élaboration de programmes spécifiques par pathologie. Pour ce qui est de la fibromyalgie, ce sont, en général, des établissements avec le label rhumatologie, sauf pour quelques uns en neurologie.

Nous espérons ainsi pouvoir vous aider à faire votre choix avec une connaissance détaillée de ce qui peut vous être proposé.

Ghyslaine, Nadine, Marie-Hélène

Nadine, Paulette, Marie-Hélène

Comme chaque fois que c’est possible, nous avons agrémenté de photos.

Nous espérons que vous apprécierez.

 

L’équipe de FibromyalgieSOS

 

NB : Lors de l’ouverture du Salon avait lieu un reportage télévisé avec M. Louis Giscard d’Estaing (Député UMP du Puy de Dôme – 3ème circonscription) et M. Jean-Pierre Dufau (Député Socialiste des Landes – 2ème circonscription) pour appuyer le bienfait des cures thermales dans les maladies chroniques.

Ghyslaine a pu prendre la parole et ainsi parler de la fibromyalgie et des bienfaits des cures thermales pour les fibromyalgiques.

Ce reportage sera diffusé sur France 5 en mars prochain ; nous vous tiendrons informés dès que nous saurons la date de diffusion.

 


Publié dans Articles collectés

Partager cet article

Repost0

Newsletter

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Bonjour à toutes et à tous,

Vous qui venez de visiter notre blog, vous qui partagez notre quotidien, pourquoi ne pas vous inscrire à la newsletter ; vous aurez ainsi dans votre BAL, les derniers mouvements et les dernières informations concernant notre petite communauté, modeste mais qui progresse de jour en jour !
Alors venez nombreux vous inscrire !
Merci de votre présence et de votre intérêt concernant notre blog.
La blogueuse.
Fibramicalement.

Evy (evynou35@gmail.com)

Publié dans Mots de la blogueuse

Partager cet article

Repost0

A.I.N.S.

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

AINS sont responsables, chaque année en France, de plus de décès que le sida !

 

 


 

Pr René-Marc FLIPO
service rhumatologie
CHU Lille

Les AINS sont responsables, chaque année en France, de plus de décès que le SIDA !



Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des médicaments très fréquemment prescrits pour soulager les douleurs en particulier rhumatismales (arthrose, tendinites, polyarthrites ...), sans oublier l’aspirine qui est un AINS et qui à faible dose est utilisée contre l’agrégation des plaquettes (fluidification du sang et prévention des accidents cardiovasculaires).


Par ailleurs, certains AINS peuvent être obtenus en France sans ordonnance car ils sont proposés à dose faible comme de simples antidouleurs (antalgiques).

 

Or, il s’agit de médicaments qui génèrent de nombreuses complications. On estime que les AINS représentent 3 à 5 % des médicaments prescrits par les médecins, alors qu’ils sont à l’origine de 20 à 25 % des accidents liés aux médicaments !

 

Les risques digestifs sont classiques, bien connus ... mais encore volontiers sous-estimés
Beaucoup connaissent la survenue possible sous AINS de douleurs abdominales, de douleurs ou brûlures épigastriques, nausées ... appelés médicalement « dyspepsie ». Ces symptômes sont fréquents (10 voire 20 % des sujets), mais ne sont pas toujours associés à une complication digestive grave notamment un ulcère de l’estomac.

 

La fréquence des ulcères gastroduodénaux sous AINS est de l’ordre de 20 % après 3 mois de traitement quant on réalise un examen fibroscopique. Ces ulcères sont dans la très grande majorité des cas non symptomatiques. Toutefois, dans 1 à 1,5 % des cas, ils peuvent se compliquer soit d’une hémorragie digestive (saignement), soit d’une véritable perforation de l’estomac. Ces dernières complications peuvent être redoutables et mortelles. On estime que les AINS sont ainsi responsables de près de 1 000 à 1 500 décès par an d’origine digestive en France (ce qui serait supérieur aujourd’hui au SIDA et à certains cancers !).


Il faut savoir que certains sujets sont particulièrement concernés par ces risques digestifs des AINS. On parle de sujets « à risque ». Il s’agit en particulier des sujets âgés (dès 60 ans et surtout à partir de 65 ans) et de tous ceux qui ont fait déjà un accident sous AINS. Il existe toutefois des traitements préventifs comme les inhibiteurs de la pompe à protons. Plusieurs études scientifiques montrent toutefois que ces médicaments protecteurs ne sont pas prescrits même chez des sujets à risque digestif élevé. Les AINS dits sélectifs anti-Cox2 (coxibs) ont un risque digestif moindre, mais on observe encore de nombreux accidents (la diminution de la fréquence des complications étant de l’ordre de 50 % comparativement aux AINS dits classiques).

 


Ainsi, avant de prescrire (et de prendre un AINS ...), il est toujours nécessaire de bien évaluer les avantages et, d’un autre côté, les risques en particulier digestifs.

 

Des risques cardiovasculaires qui ont fait la une de l’actualité !


Certains risques cardiovasculaires sont bien connus et de longue date comme le risque de rétention hydrosodée et donc d’une possible prise de poids, apparition d’oedèmes des membres inférieurs, voire augmentation des chiffres de la pression artérielle et, plus grave, la possibilité d’une poussée d’insuffisance cardiaque. Les AINS peuvent aussi altérer le bon fonctionnement des reins et de temps en temps conduire à une insuffisance rénale. Là encore, il s’agit surtout de sujets dits à risque : sujets âgés, déshydratés, prenant des médicaments diurétiques ...


Mais ce sont les risques d’infarctus du myocarde qui ont fait il y a quelques années à peine la une des medias. Un médicament a été particulièrement accusé : le rofecoxib. Aujourd’hui, il semble toutefois que tous ou presque tous les AINS sont susceptibles d’augmenter le risque d’infarctus du myocarde. Les raisons sont complexes et pour certaines encore méconnues. Ainsi, les autorités de santé notamment françaises ont rappelé des recommandations de bon usage des AINS avec des précautions d’emploi chez les sujets à risque cardiaque (éviction chez les sujets ayant des antécédents d’infarctus du myocarde, une angine de poitrine non stabilisée, des facteurs de risque cardiovasculaires importants ...).

 

 

De nombreux autres effets indésirables possibles ...
La liste des effets indésirables des AINS est longue, mais certaines complications sont rares voire exceptionnelles. On peut toutefois signaler des risques d’allergie cutanée et la possible survenue d’hépatites médicamenteuses.

 

Conclusion

Si la prescription d’un AINS est quasi quotidienne pour un médecin notamment généraliste, a fortiori un spécialiste comme le rhumatologue, il ne s’agit pas pour autant d’une prescription facile, banale ... et surtout sans risque.

 

Les autorités de santé françaises et internationales ont rappelé les règles de bonne prescription de ces médicaments. Il est toujours essentiel de bien évaluer ce que l’on appelle le rapport bénéfices/risques. On doit toujours être attentif aux facteurs de risque susceptibles de favoriser un accident digestif et/ou cardio-rénal.

 

Des stratégies de prévention existent comme le choix de la molécule, le recours à la dose la plus faible possible, les traitements de courte durée ... et sur le plan digestif l’association de traitements gastroprotecteurs.

 

 

Pr René-Marc FLIPO

Publié dans Articles collectés

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 > >>