Publié le 31 Mars 2010

Comment adapter le régime Okinawa à notre quotidien ?C'est à Okinawa, un archipel situé au sud du Japon, que l'on dénombre le plus de centenaires. Le secret de ce record de longévité réside en grande partie dans leur façon de s'alimenter : peu calorique, riche en produits végétaux et pauvres en produits animaux. Si l'on souhaite reproduire le régime Okinawa, il nous faut trouver d'autres sources de calcium que celles apportées par les produits laitiers, lesquels sont quasiment inexistants dans le régime Okinawa.


Longévité record à Okinawa


A Okinawa, on dénombre 54 centenaires pour 100.000 habitants, contre 26 en France. Et pourtant, notre pays est déjà bien placé dans ce classement.

L'excellente longévité observée à Okinawa étant attribuée en grande partie à leur mode d'alimentation, l'adopter devrait nous permettre d'augmenter encore notre longévité.

Le régime Okinawa repose essentiellement sur une alimentation peu calorique, riche en produits végétaux (78% des aliments consommés sont d'origine végétale) et pauvre en produits animaux.

Concernant les aliments d'origine animale, le poisson est privilégié, la part de la viande est faible, tandis que les produits laitiers ne sont quasiment pas consommés.

Les produits laitiers étant des sources importantes de calcium (indispensable pour les os et pour prévenir l'ostéoporose), peut se poser la question de savoir par quoi les remplacer.

 

Par quoi remplacer les produits laitiers ?


De nombreux autres aliments apportent du calcium, sans avoir les inconvénients des autres composants de produits laitiers : acides gras saturés et trans, lactose (sucre mal digéré et source de problèmes digestifs), protéines (souvent incriminées dans les intolérances alimentaires), phosphore (il bloque l'absorption du magnésium).

- L'eau minérale : 500 à 600 mg de calcium par litre. Sans calorie, sans sucre, sans graisse et sans phosphore, l'eau a aussi l'avantage d'être riche en magnésium.

- Le lait de soja, à condition qu'il soit enrichi en calcium. Il est alors souvent aussi riche en calcium que le lait de vache (1.200 mg/l). Le lait de riz enrichi en calcium ou le lait d'amandes sont aussi de bonnes sources de calcium.

- Le tofu.

- Les sardines entières : elles contiennent trois fois plus de calcium que le lait, soit 360 mg/ml. Elles sont aussi riches en oméga-3.

- Tous les produits à base d'amandes, noix, noix du Brésil et figues sèches.

- Les olives, les épinards, les poireaux, les bettes, le fenouil, le cresson, le céleri, les navets, les salsifis et tous les crucifères (brocoli, chou, choucroute...).

- Certaines algues (combugent, wakame, nori vert, ulve...).

- De nombreuses herbes fraîches ou en poudre : marjolaine, basilic, thym (le thym contient 20 fois plus de calcium que le lait), la sauge, le romarin, l'estragon, l'aneth, la cannelle, le sésame (10 fois plus de calcium que le lait).


Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 30 Mars 2010

 

Pour comprendre ses secrets

Après plusieurs décennies de recherches actives, nos connaissances sur le sommeil ont été puissamment bouleversées, faisant progresser les sciences du cerveau mais aussi la médecine. On comprend mieux l'importance d'un bon sommeil, souvent mal considéré dans nos sociétés, et des thérapies ont vu le jour. Ecoutez les explications, confiées à Neopodia, par une grande spécialiste du sujet, Sylvie Royant-Parola, responsable du Réseau Morphée.

C'est aujourd'hui la Journée du Sommeil. Ce n'est pas – encore ? – un jour férié fêté par une sieste mondiale mais l'occasion de découvrir le versant mystérieux de la vie humaine. Longtemps considéré comme un état d'inconscience, le sommeil n'est entré dans le champ scientifique qu'à une époque récente. Les interrogations ont vraiment commencé au 19e siècle et les progrès ont été particulièrement nets depuis les années 1970 lorsque l'on a commencé à étudier l'activité cérébrale chez l'humain endormi.

Des idées reçues sont tombées : le cerveau n'est pas du tout au repos et son activité passe par différentes phases entre l'endormissement et l'éveil. Des observations médicales et des expériences chez l'animal ont montré, de leur côté, que le sommeil jouait plusieurs rôles importants au niveau du cerveau mais aussi du corps entier.

Pendant qu'il dort, le corps se refait une santé

D'une manière générale, il permet à l'organisme de reconstituer ses forces. La privation de sommeil entraîne par exemple un affaiblissement du système immunitaire. Chez l'enfant, un mauvais sommeil chronique pousse l'organisme à privilégier le stockage de l'énergie sous forme de graisse et conduit donc vers l'obésité.

C'est cela et bien d'autres choses que nous explique Sylvie Royant-Parola. Psychiatre, elle s'est spécialisée dans l'étude du sommeil (« un domaine émergent de la médecine, où il faut donc tout créer ! » rapporte-t-elle avec enthousiasme dans le dossier sur le sommeil qu'elle a réalisé pour Futura-Sciences). Dans le Réseau Morphée, qu'elle préside, elle travaille à rassembler les connaissances et les expériences sur les troubles du sommeil, parfois invalidants, et sur les voies thérapeutiques possibles.

Sur le plan scientifique, de nombreuses questions restent en suspens. Pour compléter l'entretien et faire le point sur l'état de nos connaissances sur cette face cachée de nos vies (entre un quart et un tiers du temps !), consultez le dossier que cette spécialiste lui a consacré et explorez le site du Réseau Morphée, mine de renseignement sur le sommeil et sur ses troubles. A savoir : Sylvie Royant-Parola animera demain samedi 20 mars 2010 à la Cité des Sciences, à Paris, un débat sur le sommeil, avec Jean-Pierre Giordanella, Directeur de la prévention à la CPAM de Paris.

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 30 Mars 2010

L’évolution de la fibromyalgie est chronique, et peu sensible aux mesures mises en œuvre pour la combattre. La patiente consulte généralement alors que les troubles sont installés depuis des mois ou années, et son état n’est souvent guère modifié après plusieurs années d’observation. Les points douloureux restent notamment assez constants alors que les autres symptômes peuvent se modifier.

La douleur chronique, la raideur et la fatigue limitent les capacités fonctionnelles des patients qu’il s’agisse des activités quotidiennes ou professionnelles. Les tâches impliquant des efforts musculaires répétés ou en élévation des bras sont difficilement supportées. Le maintien au travail est souhaitable, surtout si l’on a pu adapter le poste aux capacités physiques de la patiente. Une étude suédoise a montré que parmi 176 femmes souffrant de fibromyalgie, 15 % travaillaient à temps complet et 35 % à mi-temps. Pour 99 % de celles qui travaillaient la capacité de travail était réduite mais maintenue grâce à la compréhension de l’employeur et l’aménagement du poste, en fonction de l’état individuel. S’agissant des patientes qui ne travaillaient pas, la fibromyalgie était en cause selon les intéressées dans 23 % des cas.

Il importe de remarquer que les études sur le retentissement social et professionnel de la fibromyalgie ont été généralement faites sur des formes sévères du syndrome, chez des patients qui consultent dans des centres de prise en charge de la douleur. Elles ne concernent pas toutes les personnes qui répondent aux critères de classification, lesquelles peuvent à l’extrême n’exprimer aucune plainte spontanée.

La présentation clinique et la capacité fonctionnelle sont en fait très variables d’un patient à l’autre et d’un jour à l’autre, en fonction des facteurs d’environnement, de l’état psychologique, des problèmes sociaux. On n’observe pas d’aggravation avec les années mais une stabilisation, voir même une légère amélioration à long terme.

(extrait du rapport de l’Académie Nationale de Médecine du 16 janvier 2007)

Article collecté le 26 mars 2010 sur le site :

http://ecoutefibro.over-blog.com/article-7338970.html

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 29 Mars 2010

Un site pour tout savoir du système de santé français

Un nouveau site fait son entrée sur la Toile : Droit des malades. Il informe sur tous les droits – et les devoirs… – de chacun d'entre nous en matière de santé et propose de nombreuses informations pratiques.

Nous nous retrouvons tous un jour confrontés au système de soins. Dans le cabinet d’un médecin généraliste, en rendez-vous avec un chirurgien, dans une clinique pour un accouchement ou après avoir perdu un proche, toutes les situations sont passées en revue dans un guide, désormais disponible sur le Web.

Intitulé Usagers du système de santé : connaissez et faites savoir vos droits, il est téléchargeable gratuitement sur le nouveau site Droit des malades.

A l’origine de ce site très pratique, le Collectif Inter associatif sur la Santé CISS regroupe 33 associations au niveau national. L’objectif affiché est de permettre un meilleur accès à l’information. Outre ce guide précieux, le site détaille la législation et les codes de déontologie des différents professionnels de santé. De nombreuses fiches pratiques sont également disponibles.

Le site se veut aussi interactif : les internautes peuvent poser leurs questions à des juristes spécialisés, participer au forum ou encore apporter leur propre témoignage

Appelez Santé Info Droits au 0 810 004 333 (n° Azur depuis un poste fixe, vous ne payez que le coût de la communication locale) ou au 01 53 62 40 30 (qui peut être une solution plus avantageuse si vous appelez d’un portable ou si vous avez un abonnement téléphonique avec appels illimités) :

* les lundi, mercredi et vendredi : 14h-18h
* les mardi et jeudi : 14h-20h

Le site Droit des malades - Source : http://www.futura-sciences.com/fr/sante/

Article collecté le 20 mars 2010 sur le site : http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2010/03/19/17290286.html

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 29 Mars 2010

Le 25 mars 2010

  JORF n°0070 du 24 mars 2010

 

Texte n°15

 

DECRET

Décret n° 2010-307 du 22 mars 2010 relatif à la revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés

 

NOR: MTSA1003513D

 

 Le Premier ministre,

 

Sur le rapport du ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville,

 

Vu le code de la sécurité sociale, notamment son article L. 821-3-1 ;

 

Vu l’avis du conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales en date du 2 mars 2010 ;

 

Vu l’avis du conseil central d’administration de la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole en date du 9 mars 2010,

 

Décrète : 

 

Article 1

 

Le montant mensuel de l’allocation aux adultes handicapés mentionné à l’article L. 821-3-1 du code de la sécurité sociale est porté à 696,63 euros à compter du 1er avril 2010. Il est porté à 711,95 euros à compter du 1er septembre 2010. 

 

Article 2

 

 Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat et la secrétaire d’Etat chargée de la famille et de la solidarité sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française. 

 

 Fait à Paris, le 22 mars 2010. 

 

François Fillon  

 

Par le Premier ministre : 

 

Le ministre du travail, des relations sociales, 

de la famille, de la solidarité 

et de la ville, 

Xavier Darcos 

Le ministre du budget, des comptes publics, 

de la fonction publique 

et de la réforme de l’Etat, 

Eric Woerth 

La secrétaire d’Etat 

chargée de la famille et de la solidarité, 

Nadine Morano 

 

 

Article collecté le 25 mars 2010 sur le site :

http://unelouvecombat.canalblog.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 28 Mars 2010

                                                

 

Nous vous invitons toutes, chez notre Présidente Annie,

le 7 avril à 14h00


 

Chacune pourra partager son hobby, son activité manuelle favorite, ou son passe-temps préféré en nous le faisant découvrir.

Nous pourrons aussi voir autour d’un ordinateur, comment découvrir notre blog et notre boîte aux lettres (efo35) afin d’avoir toutes les possibilités de contact et d’échange.

Nous pourrions apporter de quoi partager un « quatr’heures »

(anniversaire surprise……chutttt !)

Et papoter à bâtons rompus.

On sait bien que c’est cela qui nous fait du bien :

Etre ensemble

Car notre cercle s’agrandit !

 

                                                         

 

Merci de bien vouloir nous dire si vous venez et ce que vous voulez faire afin que l’on s’organise pour le nombre de personnes participantes, la place, le matériel, etc.

Sachant qui vient, on pourra aussi vous aider à organiser aussi le covoiturage !

 


Allée des Sorbiers 35250 CHASNE SUR ILLET

Secteur Rennes : (Annie : 02.99.55.44.14 ou Evelyne : 02.99.36.90.77

Secteur Vitré :  ( Marie-Thérèse : 09.53.69.96.75 ou Martine : 02.99.49.48.36

Secteur du sud de Rennes ( Marie-Annick : 02.99.42.14.82

E.mail : efo35@voila.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Activités

Repost 0

Publié le 26 Mars 2010

Par Véronique Faubert, Sexologue clinicienne et psychothérapeute

 (Dans cette rubrique nous publions des articles ou extraits de publications que nous jugeons intéressants pour leur contenu ou leur actualité.)

 Le premier symptôme, que la majorité des personnes atteintes de la fibromyalgie ressentent, est la douleur. Une douleur parfois diffuse, parfois précise, dans plusieurs points du corps à la fois. Une douleur constante, parfois si forte qu'elle perturbe le sommeil et limite les activités.

 L'intensité des douleurs est variable selon les individus, les moments de la journée, les périodes du cycle menstruel ou les épisodes de vie. Le stress peut augmenter l'intensité ou la fréquence des crises de douleur alors que chez d'autres personnes la douleur est constante et elle perturbe le sommeil en plus de gruger les réserves d'énergie. Pour certaines personnes, la fatigue chronique est un symptôme plus perturbant que la douleur. La dépression est un symptôme répandu, d'abord en raison du déficit des neurotransmetteurs, mais aussi parce que la maladie elle-même est déprimante (activités quotidiennes bouleversées, fatigue, manque d'énergie, douleur). La majorité des personnes atteintes reconnaissent que ces symptômes nuisent à leurs activités quotidiennes et également aux activités sexuelles, plus particulièrement à leur désir sexuel.

Impact des symptômes sur la sexualité

Les symptômes de la fibromyalgie entraînent souvent une perte d'intérêt pour les activités sexuelles. La plupart des couples, où l'un des conjoints est atteint, connaissent des bouleversements dans leur vie sexuelle, ce qui conduit très souvent à des tensions dans le couple. N'étant pas ou très peu renseignés sur la maladie, la plupart des conjoints ou conjointes de personnes atteintes éprouvent de la difficulté à être empathiques et compréhensifs envers l'autre. Par conséquent, les conflits conjugaux suscitent très souvent du stress, des émotions désagréables (colère, tristesse, frustration) et de l‘anxiété qui risquent d'aggraver les symptômes de la maladie et qui briment le désir sexuel. L'absence ou la baisse de désir sexuel est souvent associée à d'autres difficultés sexuelles telles qu'une lubrification insuffisante engendrant de la douleur lors de la pénétration, ou de la difficulté à obtenir l'érection, à maintenir l'érection, et à atteindre l'orgasme et l'éjaculation. Certains antidépresseurs, fréquemment utilisés pour diminuer la douleur et la dépression chez ces personnes, ont des effets secondaires (négatifs ou positifs?) sur l'excitation sexuelle, l'érection et éjaculation.

La fatigue est l'ennemi numéro 1 du désir sexuel. Il est donc primordial que toutes les personnes souffrant de fibromyalgie développent des stratégies pour gérer leur énergie afin de prévenir l'apparition de la fatigue sévère, souvent responsable d'émotions négatives (frustration, impatience, sentiment de manque de contrôle et (ou) d’incompétence).

 Stratégies pour gérer son énergie

1) Se reposer et penser à soi. Prendre deux périodes de 20 minutes par jour pour être seul(e) avec soi-même, faire des respirations profondes, de la relaxation, du yoga, de la méditation.
2) Apprendre à dire non.

3) Savoir doser ses activités. Planifier du repos et des activités. Alterner entre les tâches plus ou moins exigeantes.
4) Inclure dans son horaire des activités qui nous font plaisir (p. ex., cinéma, exercice, massothérapie, lecture, peinture, chant).

5) Identifier ses limites et son potentiel.

6) Bouger selon ses limites et ses goûts.

7) Briser l'isolement et parler de la maladie avec des gens compréhensifs (p. ex., avec d'autres personnes atteintes de la fibromyalgie, ami(e)s, conjoint(e), sexothérapeute ou psychothérapeute).
8) Développer une saine communication de couple.

9) Au lit, privilégier des positions sexuelles confortables et utiliser des coussins pour vous positionner. Éviter que le poids de l'autre vous incommode.

Vivre au quotidien avec la fibromyalgie est un défi de taille. Heureusement, il existe des séances de groupes d'entraide offertes par diverses associations régionales. Ces regroupements permettent à plusieurs personnes atteintes de la maladie de briser l'isolement ainsi qu'à étendre leurs connaissances sur la maladie en assistant à des conférences et à des ateliers. D'autres se tournent vers des professionnels en sexothérapie et psychothérapie - en individuel ou en couple -, en ergothérapie et physiothérapie, lesquels offrent des programmes de retour et de maintien à la vie active.

 

Article collecté le 26 mars 2010 sur le site :

http://ecoutefibro.over-blog.com/article-2911670.html

Source : http://www.magazinemadame.ca/madame/client/fr/Sante/DetailNouvelle.asp?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 26 Mars 2010

Plante aux vertus miraculeuses possedant un sixième sens.

Lys du désert pour les nomades, Docteur en pot pour Christophe Colomb, Fontaine de jouvance pour les mayas, mais aussi baptisée guérisseuse silencieuse par certain scientifiques et chercheurs contemporains.

Bien que l' aloe vera ressemble à un cactus, cette plante tropicale et subtropicale appartient à la famille des lilliacées.Les épaisses feuilles de cette plante renferment une gelée (appelée jus ou gel) utilisée pour ses multiples vertus depuis des milliers d' années.

Elle contient :
200 éléments nutritifs
20 minéraux
18 acides aminés
12 vitamines et même la vitamine B12

Il n'est donc pas surprenant que de nombreux pays du monde la redécouvre pour ses propriétés thérapeutiques et cosmétiques.

Cette plante est un complément alimentaire intéressant dans le cadre de la Fibromyalgie quand on sait que les effets reconnus du gel d' aloe vera sont :

purification et detoxication du métabolisme
régularisation du transit intestinal
anti-inflammatoire, anti-microbien, anti-viral
soulagement rapide des douleurs et des pathologies arthritiques
tranquilisant du système nerveux, anti-dépresseur naturel
actions reconnues sur les problèmes d' asthme, de bronchites
souverain au niveau de la peau

Article collecté le 26 mars 2010 sur le site :

http://www.fmber.be/v2/content/view/4/4/1/5/

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 26 Mars 2010

Qu'est-ce exactement que la fibromyalgie (FMS) et la douleur du myofascia (MPS) ?

Le FMS est une " de ces maladies invisibles chroniques ". Ce n'est pas une forme du rhumatisme musculaire. C'est un type de dysfonctionnement des neurotransmetteurs. (les neurotransmetteurs sont le moyen par lequel le cerveau et le corps communiquent.) C'est un syndrome systémique, non-inflammatoire, non-progressif d'amplification de la douleur. S'il n'est pas convenablement traité, il ne peut que progresser.

MPS est un état neuromusculaire. Il peut aussi être systémique et sera amener à progresser s'il n'est pas convenablement traité. Le FMS et le MPS ne sont pas rares.

Un symptôme principal du FMS est une dérégulation du sommeil -- l'anomalie du rythme alpha-delta du sommeil. Au moment où les personnes sont sur le point d'atteindre le sommeil profond les ondes cérébrales alpha s'imposent, laissant le patient dans un sommeil peu profond ou provoquant un état insomniaque. Ce n'est pas seulement que les patients ne connaissent pas alors un sommeil régénérateur, mais c'est aussi que la phase delta du sommeil est celle qui permet au corps d'effectuer son travail de réparation et une grande partie de son réapprovisionnement et règlement biochimiques. Si les personnes souffrant du FMS sont immobiles, comme pendant un voyage, ou "se reposent" lors d'une réunion, leurs muscles deviennent rigides et douloureux. La rigidité matinale peut être importante. Puisque les neurotransmetteurs affectent chaque partie du corps, les symptômes peuvent apparaître partout, pourtant les essais médicaux habituels restent négatifs. Les symptômes fibromyalgiques oscillent d'heure en d'heure tout au long du jour et empirent souvent avec des changements de pression barométrique. Il n'est pas autre mesure étonnant que le FMS est une des maladies la plus mal diagnostiquée. Les médecins qui sont interpellés sont souvent des psychologues ou des psychiatres, mais les études récentes montrent que des patients souffrant de FMS ont à peu près autant de dérèglement psychologique que les patients atteints d'arthrite rhumatismale. Un éditorial dans le journal de l'association médicale américaine (AMA) en 1987 statuait pourtant à la réalité de cette maladie"... cette maladie qui a pu avoir occupé cinq minutes à l'école de médecine, existe vraiment et est une cause importante... d'incapacité. " Les personnes atteintes de FMS ont une histoire de vie qui permet de n'en pas douter. La recherche prouve que les gens souffrant de FMS ont de basse sécrétion d' hormone de croissance, qui est impliquée dans la réparation du tissu musculaire. Le corps fibromyalgique est un moteur tournant au ralenti à avec une puissance de 35%, plutôt qu'un 5% normal. La plupart des patients de FMS souffre d'une détérioration significative des processus cognitifs.

Dans le FMS il y a une dérégulation des neurotransmetteurs telles que la sérotonine, le mélatonine, la nopépinéphrine, la dopamine, et d'autres produits chimiques qui aident le contrôle de la douleur, l'humeur, le sommeil et le système immunitaire. Il semble qu' il y ait une prédisposition génétique au FMS. Souvent il y a eu un événement de déclenchement, tel qu'un accident. Une université américaine d'étude de rhumatologie en 1992 a constaté que l'impact du syndrôme fibromyalgique sur la vie quotidienne est aussi mauvais, ou plus mauvais, que celui de l'arthrite rhumatismale. Néanmoins le regard de doute que les cliniciens, la famille et les amis portent sur leur maladie, les oblige parfois à ravaler leur amour-propre.

Les gens atteint de FMS ont plus de récepteurs de douleur que les personnes en bonne santé --des récepteurs de contact se transforment dans leur finalité en devenant des récepteurs de douleur. Ils sont hypersensibles à tout. Certains actes habituels qui sont aisés pour d'autres personnes, comme étendre du linge, ou écrire une lettre, peuvent devenir des moments de confrontation douloureuse.

Comment savoir si on est atteint du FMS?

Vous pouvez suspecter que vous avez affaire à une douleur diffuse et répandue, de nature fibromyalgique, si vous avez le sentiment de vous réveillez chaque matin comme si vous aviez dormi dans un camion. Vous pouvez avoir des maux de tête et des pertes d'équilibre. Vous ne pouvez pas trouver votre voiture dans un parc de stationnement. Les meilleurs jours vous vous sentez comme si vous aviez la grippe. Vous développez habituellement le reflux digestif, et prenez du poids, particulièrement dans une ceinture de graisse au-dessus de votre ventre. Quelques signes objectifs sont les ongles qui s'écaillent et la peau qui pèle. Parfois vos muscles ont des mouvements convulsifs . Vous êtes sensible aux ondes magnétiques , et sujet " à la surcharge sensorielle ".

Techniquement, vous aurez 11 de 18 " points tendres " (TrPs) spécifiques. Quand vous appuyez sur ces zones vous ressentez une douleur. Le FMS traumatique peut avoir les points tendres groupés autour du trauma. Les patients fibromyalgiques ont aussi souvent le syndrome de douleur chronique myofascial . Ce sont des zones incroyablement douloureuses que l'on sent souvent comme des noeuds ou des morceaux dans les muscles. Des bandes tendues de fibres se forment dans les muscles. Ces "Triggers Points" (TrPs) réfèrent la douleur à d'autres zones. Ils peuvent déclencher la gastrite, ou le syndrome d' irritation intestinale, le meulage des dents dans la nuit, une douleur quand vous mettez vos mains dans l'eau froide, le vertige, des entorses chroniques de la cheville, une faiblesse dans les genoux, une douleur pelvienne , des rapports douloureux chez les femmes, l'impuissance chez les hommes, etc... Les effets de serrement et de spasme musculaires peuvent générer une constriction des nerfs, des vaisseaux sanguins, et des différents canaux corporels. Vous pouvez avoir des problèmes avec la vision, la vue brouillée ou un effet de double vision, des crampes dans les jambes, une hypoglycémie réactive, un dysfonctionnement immunitaire, des allergies et des sensibilités aux produits chimiques, une douleur sciatique, des engourdissements et des tintements dans les oreilles, des sautes d'humeur, les états de confusion, des pertes d'équilibre. Parfois la liste semble sans fin.

Que pouvons-nous faire pour quelqu'un qui a le FMS et/ou le MPS?

Il n'y a aucun traitement [connu] pour le FMS/MPS. Quand les deux syndromes se produisent ensemble, cela engendre davantage d'effets que la somme des parties. Cette réunion des deux syndrômes, c'est ce que j'appelle le complexe syndrômique du FMS/MPS, car ils semblent s'alimenter l'un l'autre. La contracture musculaire cause plus de douleur qui cause plus de contracture. Il y a des médicaments qui aident à soulager quelques symptômes. Des points de déclenchement peuvent être soulagés par certaines thérapies physiques. Mais cela dépend surtout d' un engagement de la part du patient à une bonne pratique nutritionnelle, à un programme d'étirements doux et d'exercices modérés, et à une conscience du patient et de ses compagnons de vie qu'il y a de vraies limitations avec le FMS/MPS. Il n'est pas facile de trouver le bon équilibre pour optimaliser la qualité de la vie. Soyez aimable. Soyez patient. Soyez compatissant. Écoutez. Et demandez si là il n'y a pas quelque chose que vous pouvez faire pour aider.

écrit par Devin Starlanyl, M.D. (devstar@empath.win.net)
traduit par Thierry Raffin

Article collecté le 23 mars 2010 sur le site :  http://membres.multimania.fr/thraffin/fibro4.htm

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 25 Mars 2010

Le manque de sérotonine et un trop de substance P, ainsi qu'un problème relevé par les américains sur l'éventuelle diminution de l'hypophyse existent !

« Les recours sont l’évitement ou l’affrontement »


Alain Meunier, kinésithérapeute dijonnais, se passionne depuis 15 ans pour le stress. Pour lui corps

et cerveau sont indissociables. Il forme actuellement des soignants à la gestion du stress (psychologie et thérapeutique). Il a conçu un appareil qui reproduit sans limite et sans effort la fonction pince de la main.
« Le stress est la source de la plupart de nos pathologies. Au départ, il s’agit d’un phénomène physiologique qui permet l’adaptation, puis survient la douleur, c’est un signal d’alarme. Quand cette douleur n’est plus maîtrisée, le stress devient souffrance. Elle est plus ou moins supportable selon la durée et l’intensité de l’exposition. Face à une situation qu’il ne parvient plus à maîtriser l’individu subit le stress qui peut devenir destructeur.
La pulsion animale : fuir ou combattre serait une solution. Mais la société ne peut le tolérer.
Le recours de l’individu est donc l’évitement ou l’affrontement. » De l’employé au patron « Dans une entreprise les individus constituent un système. Si les acteurs ne trouvent plus de quoi se nourrir (intellectuellement, émotionnellement) le système se grippe et peut imploser.
Cela est d’autant plus complexe que toutes les personnes ne viennent pas chercher la même chose. D’aucuns viennent chercher un père, une mère, de la reconnaissance, du pouvoir, en sus du salaire. Dans une étape de gestion du stress en entreprise tout le monde doit être pris en considération, du petit employé au patron. Il faut par exemple amener les employés à comprendre qu’un supérieur qui a le pouvoir dépend lui-même de quelque chose. Il n’y a hélas plus guère de place pour l’émotion dans notre société. Avoir de l’humanité serait l’idéal, mais le système est plombé. Face au stress le corps trinque et les défenses immunitaires diminuent ».
« Il y a également ceux qui somatisent.
Je travaille par exemple avec des services de dermatologies.
On sait à quel point la peau est le reflet de l’intérieur. Les expressions populaires ne manquent pas à ce propos : Avoir quelqu’un dans la peau » ; Donner des boutons » ; « Mal dans sa peau ; A fleur de peau, etc.
Certains confondent être et faire Une personne qui somatise est repérable grâce à trois critères : l’incapacité de poser des mots sur son état interne, la répression de ses émotions, l’hyperactivité. Sur ce dernier point la personne confond être et faire.
Cela peut conduire à l’épuisement qui est la dernière étape du stress avant la dépression et le suicide.
La fibromyalgie (douleurs chroniques, maux de têtes), les phobies, les TMS (troubles musculo- squelettiques) sont également des signes de stress.
Nous sommes d’ailleurs intervenus pour Toyota dont les TMS représentaient 80 % des dépenses de santé. Nous avons fait un énorme travail sur le stress et formé du personnel à notre méthode de soins. Quoi qu’il en soit un chef d’entreprise ne doit pas oublier que la parole reste essentielle.

 

Article collecté le 24 mars 2010 sur le site :

http://fibromyalgie.over-blog.org/

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0