Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Psychothérapie cognitivo-comportementale

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Pour Marie-Hélène et les autres bien sûr...

 

Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) se veulent une application de la psychologie scientifique à la thérapie des troubles psychiques. Selon cette approche, la thérapeutique doit s'appuyer sur une méthode expérimentale et contraignante, parce que tendant à être standardisée, afin de comprendre et de traiter efficacement des troubles psychiques (phobies, addictions, psychoses, dépressions, troubles anxieux…). Ces thérapies ont pour particularité de s'attaquer aux problèmes du patiente dans "l'ici et maintenant" par des exercices pratiques centrés sur les symptômes extérieurs observables (thérapie comportementale) ainsi que les processus mentaux (cognitions) les accompagnant(thérapie cognitive). Les cognitions conscientes ou pré-conscientes considérées comme à l'origine des émotions sont privilégiées.

"Le clivage historique entre comportementalistes et cognitivistes, actuellement encore très fortement ressenti en psychologie expérimentale fondamentale, n'a aucune raison de déborder sur la pratique thérapeutique qui a tout intérêt a le gommer en choisissant l'appellation générique de thérapie cognitivo-comportementale" p41 (B.Samuel-Lajeunesse, Ch. Mirabel-Sarron, L.Vera, F.Mehran et Coll, Manuel de thérapie comportementale et cognitive, 1998, p.41).

Il est courant d'affirmer, à grands traits, que cette approche s'oppose à celle dite psychanalytique, laquelle se focalise sur des processus internes inconscients en sollicitant des vécus anciens et une régression.

 

(Définition relevé sur Wikipédia)

Publié dans Articles collectés

Partager cet article

Repost0

LA COUR DES COMPTES VEUT REFORMER L'INVALIDITE

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Mercredi 8 septembre 2010

La Cour des comptes appelle à une réforme en profondeur de la pension d’invalidité, à laquelle peuvent prétendre les travailleurs devenus handicapés. Dans son Rapport annuel sur la sécurité sociale,(pdf-522 pages) rendu public aujourd’hui, elle propose notamment de fusionner l’allocation spéciale d’invalidité, c’est à dire le minimum invalidité, et l’allocation adulte handicapé. Un fusion devenue « incontournable », en raison de l’écart grandissant entre ASI (660 € par mois) et AAH (712€). Surtout que rares sont les allocataires de l’ASI qui demandent une AAH différentielle, ou l’un des compléments de l’AAH (105 € et 179 €), quand bien même ils pourraient légalement y prétendre.

Les magistrats appellent également à revoir le mécanisme de l’inaptitude au travail dans le cadre de la retraite, qui permet aux assurés reconnus inaptes au travail de bénéficier d’une pension de retraite au taux plein dès 60 ans, même s’ils ne justifient pas de la durée d’assurance requise.

Autre suggestion de la Cour des comptes : supprimer la majoration pour tierce personne (MTP), attribuée aux bénéficiaires d’une pension d’invalidité ou d’une pension de vieillesse pour inaptitude qui ont besoin de l’aide constante d’une tierce personne, au profit de la prestation de compensation du handicap pour les premiers et de l’Allocation personnalisée pour l'autonomie pour les seconds. Cette mesure permettrait « d’ajuster les prestations aux besoins réels des assurés, dégageant ainsi des économies, dans la mesure où les MTP sont actuellement attribuées sans conditions de ressources et sans prise en compte individualisée des besoins des assurés, à la différence de la PCH et de l’APA. »

 

Article collecté ce jour sur le site :

http://revuehand.canalblog.com/

Publié dans Documents officiels

Partager cet article

Repost0

Fibromyalgie: les émotions négatives augmentent la douleur

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

Les émotions négatives telles que la colère et la tristesse amplifient la douleur autant chez les femmes en santé que celles atteintes de fibromyalgie, selon une étude publiée dans la revue Arthritis Care & Research. Cette amplification est particulièrement préjudiciable chez celles qui souffrent déjà de douleurs chroniques intenses.

La fibromyalgie est soupçonnée d'être liée à une sensibilité à une variété de stimuli psychophysiques et émotionnels augmentant la douleur, les émotions négatives étant considérées comme plus fortement ressenties chez les personnes fibromyalgiques que chez les personnes en santé.

Henriët van Middendorp et ses collègues de l'Université Utrecht faisaient l'hypothèse que des émotions négatives comme la tristesse et la colère augmenteraient davantage la douleur chez les femmes atteintes de la maladie que chez celles en bonne santé.

Ils ont examiné les effets de la colère et la tristesse provoquées expérimentalement sur la douleur clinique et la douleur induite expérimentalement chez 62 femmes atteintes de fibromyalgie et 59 femmes en santé.

Les femmes avec et sans fibromyalgie manifestaient, de façon similaire, une augmentation de la douleur en réponse à l'induction de la colère et de la tristesse, et une plus grande réactivité émotionnelle était associée à une plus grande douleur. Aucune différence n'a été constatée entre celles atteintes de la maladie et celles en santé. Et, chez les femmes fibromyalgiques, la sensibilité était à peu près la même pour la colère et la tristesse.

Dans une étude connexe, une équipe a constaté qu'une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) adaptée et un entraînement adapté au schémas de chacune (évitement de la douleur ou persistance malgré la douleur) à un stade relativement précoce après le diagnostic étaient efficaces pour améliorer l'état physique et psychologique à court et long termes, indique Saskia van Koulil, coauteur.
Article collecté le 29 septembre 2010 sur le site :
source : http://fibromyalgie.xooit.com/t11896-Fibromyalgie-les-emotions-negatives-augmentent-la-douleur.htm?q=

Publié dans Articles collectés

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>