Publié le 31 Décembre 2013

Pluie d'étoiles violettes

 

 

Je souhaite à toutes et à tous

 

un très joyeux réveillon

 

J'espère pour vous le meilleur,

 

de grands et petits bonheurs,

 

de grandes et petites joies,

 

et surtout,

 

une santé de fer !!!

 

 

 

 Titti-entoure-de-coeurs.gif

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 31 Décembre 2013

 

 

L’Autorité de la Concurrence se prononce en faveur d’une vente des médicaments sans ordonnance en parapharmacies et en grandes surfaces. « L’intensité de la concurrence entre officines est relativement faible » décrit-elle. Avec en bout de chaîne, un consommateur qui serait lésé. Sans surprise, l’Ordre national des Pharmaciens conteste… La ministre de la Santé Marisol Touraine affiche également son opposition.

 

En février 2013, l’Autorité de la concurrence a lancé une enquête afin d’examiner « la distribution en ville du médicament à usage humain ». Dans un document de 168 pages, elle formule ce jeudi un certain nombre de propositions, notamment en ce qui concerne la « concurrence dans un secteur d’activité fortement régulé ».

 

« L’intensité de la concurrence entre officines est relativement faible » peut-on lire dans cet avis. « En témoignent les très forts écarts de prix (de 1 à 4) relevés sur les médicaments non remboursables. Cette situation est défavorable aux consommateurs, d’autant plus qu’elle s’accompagne d’un manque d’information et de publicité sur les prix, qui les empêchent d’établir des comparaisons. »

 

Pourtant, selon l’Ordre national des Pharmaciens, cette concurrence existe bel et bien. «  Les patients sont libres de leur choix parmi 22 567 officines. Leurs critères de choix sont très variés : proximité, qualité de service, stocks, prix, site Internet… »

 

Des médicaments plus chers en France ?

 

Autre motif d’ouverture à la concurrence, « des prix trop élevés sur certaines gammes de médicaments ». « Toujours faux » rétorque l’Ordre. « Les prix des médicaments à prescription facultative ne sont pas plus élevés en France que dans d’autres pays européens. Au contraire, ils sont souvent moins élevés en France. »

 

En résumé, l’Autorité de la Concurrence demeure « favorable à la vente des  médicaments d’automédication et de certains produits « frontières » (comme les produits d’entretien pour lentilles de contact) en parapharmacie ou en grandes surfaces, en plus des pharmacies. Elle reste convaincue, notamment au regard d’exemples étrangers, que ces formes de commerce pourront offrir des avantages aux consommateurs en termes de services ou de prix. »

 

Un avis qui désole les pharmaciens d’officine. « Non, les pharmacies ne sont pas systématiquement plus chères que les parapharmacies et les grandes et moyennes surface.» Avant de conclure : « les pharmaciens apportent à toute la société un service envié dans nombre de pays, en qualité, sécurité, célérité et disponibilité, c’est pourquoi, il leur est difficile de vivre la caricature des débats.»

 

L’opposition de la Ministre de la Santé

 

Une position partagée par la ministre en charge de la Santé, Marisol Touraine. Dans un communiqué publié dans la foulé du rapport de l’Autorité de la Concurrence, elle explique être « opposée à la vente de médicaments en grandes surfaces. Le monopole officinal sur les médicaments permet à notre pays de sécuriser leur dispensation et d’agir efficacement contre la contrefaçon, tout en garantissant l’accès de nos concitoyens aux médicaments sur l’ensemble du territoire. »

 

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : David Picot

 

------------  

 

Article collecté sur le site :    

http://destinationsante.com/automedication-vers-une-ouverture-de-la-concurrence.html  

 

 

Edité le 31 décembre 2013 par : 

signature 2

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

 

   

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2013

 

img 1116

 

La Fibromyalgie est connue depuis le début du 18ème siècle. Elle a porté des noms divers comme "Fibrositis", "Rhumatisme musculaire", "Fatigue chronique". Atteignant environ 3 femmes pour un seul homme, elle a été considérée longtemps comme une maladie psychiatrique, du domaine de l'hystérie. En 1987, l'American Medical Association la considère comme une maladie invalidante et la nomme "Fibromyalgia", traduit plus tard en francais par "Fibromyalgie". En 1990, l'American College of Rheumatology Commitee" définit les critères de la Fibromyalgie et les 18 points douloureux de contrôles. Il s'agit pour lui d'un dérèglement neurohormonal. En 1992, l’Organisation mondiale de la Santé  (OMS) la reconnait enfin comme maladie rhumatismale. La Fibromyalgie a été reconnue plus récemment comme pouvant être induite par des déficiences en certaines hormones comme la Sérotonine, la Noradrénaline ou la Dopamine. En France, la prévalence de la fibromyalgie était, en 2007, de 3,4 % chez la femme et 0,5 % chez l'homme. Les plaintes des patients atteints de Fibromyalgie sont nombreuses :

  • Fatigue physique importante
  • Douleurs diverses et variées dans tout le corps (musculaires, osseuses, articulaires, tendineuses)
  • Fatigue psychique
  • Troubles importants de la mémoire
  • Grande irritabilité
  • Impatience
  • Besoin de consommer des glucides (gâteaux, sucreries..)
  • Dessèchement et sensations de brûlures des yeux
  • Troubles digestifs variés
  • Difficultés de concentration
  • Troubles du sommeil
  • Sommeil peu réparateur
  • Tremblements
  • 11 points douloureux sur 18

LES CAUSES DE LA FIBROMYALGIE

1) le déséquilibre ostéo - articulaire général

Nous avons, dans plusieurs de nos ouvrages, évoqué l'unité de fonctionnement de l'ensemble ostéo-musculaire de l'organisme. Tout est lié. Le squelette forme une unité parfaite, du sommet du crâne jusqu'à la plante des pieds. La musculature suit cet ensemble. Nous avons l'habitude, lorsque nous recevons un patient présentant un manque d'horizontalité des épaules et du bassin, de lui placer des cales en coton dans la bouche puis de le faire marcher. Il se rallonge sur la table d'Ostéopathie et nous constatons que la différence de longueur entre les deux jambes a disparu, qu'elle a diminué ou s'est inversée. La conclusion s'impose : l'ensemble du système ostéo-musculaire humain dépend de l'occlusion dentaire ! Les fibromyalgiques présentent ainsi fréquemment des troubles de l'occlusion dentaire. Ces troubles entrainent la sécrétion de neuromédiateurs faisant office de signal d'alarme dont la Substance P qui atteint des cibles libérant des substances comme la Sérotonine, la Bradykinine et l'Histamine qui libèrent à leur tour des molécules excitant les fibres de la douleur. Nous avons longuement développé tout cela dans des ouvrages comme "La santé à pleines dents " (Retz), "Les acouphènes " (Guy Trédaniel) ou "Maloclusione" : sorrisipericolosi (Amrita).

Le traitement de la maloclusion dentaire est déterminé, après examen ostéo-occlusodontique par les mesures prises sur le crâne et le rachis total quadrillé (Radio du dos totale ou "Full Spine"). Il reposera dans un premier temps sur des systèmes intra-buccaux fixes (néo-orthèses) élaborés d'après les mesures relevées sur le crâne et sur le dos et non pas sur des gouttières (abandonnées depuis la fin de la guerre aux Etats Unis ou nous avons été formés, ou des meulages "sélectifs" généralement dangereux. La suite dépendra des résultats obtenus. Elle est généralement simple : la Fibromyalgie disparait progressivement et l'on stabilise les nouvelles relations occlusales de différentes manières.

2) Les intoxications métalliques

Il s'agit des intoxications par les métaux dont les plus importants sont les suivants :

  • Aluminium des eaux des villes, des vaccins, des déodorants corporels et des maquillages
  • Argent de bijoux, amalgames dentaires, colorants alimentaires, etc.
  • Cadmium des eaux des villes, cosmétiques, tabagisme actif et passif etc.
  • Chrome des centrales d'incinération, des alliages dentaires, etc...
  • Cobalt des bijoux, alliages dentaires, etc.
  • Etain des bijoux, amalgames dentaires, etc.
  • Mercure des amalgames dentaires, additifs des vaccins, cosmétiques, gouttes oculaires, solutions pour lentilles cornéennes, etc.
  • Nickel des cosmétiques, prothèses dentaires, bijoux, prothèses chirurgicales, etc.
  • Or des colorants (E 175), produits pharmaceutiques, couronnes et bridges dentaires, etc.

Ces intoxications métalliques vont avoir un effet sur toutes les fonctions organiques dont des troubles graves de l'immunité (SEP, maladie de Charcot, Lupus, etc...) et des perturbations dans la production des neuromédiateurs dont ceux de la Fibromyalgie. La recherche des intoxications métalliques se fera au cabinet par l'examen des ongles, des iris et de la bouche. On procèdera ensuite à un dosage des métaux indiqués par l'interrogatoire ("Anamnèse") et l'examen clinique. A cet effet, nous faisons appel, depuis plusieurs dizaines d'années, à un laboratoire allemand d'une haute valeur technologique. La recherche se fera dans les selles, la salive et les cheveux, sans rapport de fiabilité avec celle effectuée dans le sang et l'urine, abandonnée par nous depuis longtemps. L'élimination des métaux en excès dans l'organisme sera effectuée grâce à des produits naturels que nous avons mis au point au bout de plus de 30 ans de recherche. Le laboratoire allemand assurera les indispensables contrôles. Pour ce qui concerne les métaux présents dans la cavité buccale, ils seront enlevés avec toutes les précautions :

  • Les interventions seront couvertes par le dernier né de nos chélateurs : "Magnodétox",
  • L'air du cabinet sera aspiré et rejeté à l'extérieur
  • Le patient portera un masque au charbon actif,
  • Le praticien utilisera des canules - digues suédoises sur aspiration chirurgicale,
  • Les amalgames seront déposés selon les techniques suédoises
  • les travaux de remplacement des amalgames, couronnes et bridges ne comporteront aucun métal mais seulement de la céramique " bio - compatible ", de la fibre de verre et du zircone (minéral)

Après ces traitements et des bains de bouche avec un produit spécifique (bains de bouche "Magnodétox"), les taux de métaux recherchés en bouche redeviendront normaux. La Fibromyalgie disparaitra alors à une vitesse variable pour ne plus qu'être un mauvais souvenir !

TEMOIGNAGE

Je suis chimiste et je travaille dans un laboratoire à Bruxelles. Je suis âgée de 34 ans, mariée et mère de deux enfants. De jour en jour, ma vie devenait de plus en plus pénible, j’étais sans cesse fatiguée. Tout travail devenait une corvée, même me maquiller devenait contraignant, pour moi, qui suis si coquette. Une fatigue alliée à de fortes douleurs musculaires m’handicapait de jour en jour. Je m’absentais de mon travail très souvent. Je ne pouvais plus m’occuper de mes enfants comme j’aurais souhaité. J’avais déjà consulté plusieurs médecins pour ces troubles et enfin, un diagnostic avait enfin été posé : la Fibromyalgie. Je prenais plusieurs médicaments chimiques et de nombreux calmants. Ce traitement n’améliorait que très légèrement mes douleurs mais des effets secondaires très gênants sont apparues : maux d’estomac, nausées, une peau pleine de boutons, sommeil perturbé, perte de mémoire… Une amie m’a conseillée d’aller consulter le Dr Montain qui l’avait remise sur pied pour une hépatite, ce que j’ai fait. Ma première visite chez le Dr Montain a été une source de richesses importantes. Le Dr Montain est un médecin remarquable à tous points de vue : compétence, grande écoute, gentillesse, qualité humaines… Tout d’abord, il m’a examiné les iris, les ongles, les mains et la bouche. Il a mesuré les courants électriques que j'avais entre mes plombages et mes couronnes. Il m'a demandé de faire des analyses dans un labo allemand sur mes selles, ma salive et mes cheveux : Il m'a donné des tubes et une enveloppe que j'ai envoyés en Allemagne. Les nombreux médecins consultés ne m’ont jamais demandé de faire ce type d’examen ! Les résultats ont dévoilé un taux important de mercure et des autres métaux contenus dans mes amalgames et mes couronnes : étain , nickel, chrome, cobalt ... Les amalgames et les couronnes en céramique sur métal ont été enlevés très méticuleusement et avec beaucoup de précautions. A leur place, le Dr Montain me posa des inlays et des couronnes entièrement bio-compatibles et totalement minéraux. Après avoir pris son traitement pour la détoxication de mon organisme, d’une durée de 9 mois, de nouvelles analyses ont été faites qui ont décelé des taux normaux mais surtout toutes mes douleurs ont complètement disparu. Adieu douleurs musculaires et fatigue. J'ai retrouvé ma joie de vivre.

 

Dr Bernard Montain 

-----------------------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.bernardmontain.com/fibromyalgie

 

Edité le 30 décembre 2013 par,

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2013

houx

 

 

Je ne serais pas en mesure

de faire des publications

du 23 au 31 décembre 2013 inclus.

Je vous remercie de votre compréhension

et vous souhaite à toutes et à tous

de très belles fêtes de fin d'année.

Amicalement

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Mots de la blogueuse

Repost 0

Publié le 22 Décembre 2013




Le Parisien indique en effet qu’« après l'annonce de l'Autorité de la concurrence préconisant une libéralisation «limitée et encadrée» de la vente des médicaments non remboursés, Marisol Touraine a réaffirmé «son attachement au monopole officinal sur les médicaments, qui permet à notre pays de sécuriser leur dispensation et d'agir efficacement contre la contrefaçon, tout en garantissant l'accès de nos concitoyens aux médicaments sur l'ensemble du territoire» », selon un communiqué du ministère de la Santé.
 

Le journal remarque que « la ministre se dit également «attentive» à ce que les négociations en cours sur la rémunération des pharmaciens «débouchent rapidement». En outre, elle missionne l'inspection générale des affaires sociales «afin de dresser un état des lieux de la situation et de proposer des évolutions, après avoir entendu l'ensemble des acteurs de la chaîne du médicament» ».

Le Parisien revient sur cet avis de l'Autorité de la concurrence, qui « s'est prononcée en faveur de la libéralisation de la vente des médicaments d'automédication. […] L'Autorité fait valoir que cette ouverture permettrait d'offrir des «des avantages en terme de prix» ».

Bruno Lasserre, président de l'Autorité, déclare ainsi que « l'essor de l'automédication et le développement des ventes de médicaments sur Internet imposent de faire bouger les lignes ». Le journal relève que le responsable « a souligné que mettre fin au monopole des pharmacies permettrait aux patients de faire des économies. Une autre enquête, menée par UFC-Que choisir, évoque des baisses de 11% à 16%, avec une économie pour les patients de 270 millions d'euros par an ».

Bruno Lasserre précise cependant qu’« il n'est pas question de permettre la vente de ces médicaments sans la présence d'un diplômé en pharmacie ». « L'ouverture du marché n'entraînerait pas une surconsommation de médicaments, assure par ailleurs l'Autorité de la concurrence, se fondant sur l'exemple d'autres pays où la libéralisation a déjà été appliquée », ajoute le quotidien.
 

Le Figaro remarque également que « le gouvernement soutient les pharmaciens ». Le journal cite Michel-Edouard Leclerc, président de l'enseigne de distribution du même nom, qui indique qu’« il n'est pas question de remettre en cause le rôle du pharmacien. Nous ne mettrons ces produits en vente que sous son autorité ».

De son côté, Isabelle Adenot, présidente de l'Ordre, déclare que « les pharmaciens d'officines jouent leur rôle de professionnel de santé et n'hésitent pas à aiguiller les patients vers un médecin, plutôt que de les inciter à surconsommer ». La responsable ajoute que « les prix ne sont pas forcément moins chers en grande distribution, et la remise en cause de ce monopole fragiliserait trop les officines, qui disparaissent au rythme de une tous les 3 jours ».

« Pour autant, l'Autorité de la concurrence ne doute pas de sa capacité à faire bouger les lignes », souligne Le Figaro.
 

Les Echos parle quant à lui de « bras de fer sur la vente en supermarché » des médicaments sans ordonnance, notant que « la position du gouvernement est solide, mais le constat dressé par l’Autorité n’en est pas moins dur sur les produits d’automédication. […] Sur 177 pharmacies étudiées, les prix vont du simple au quadruple ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet 
Le Parisien , Le Figaro , Les Echos , Libération , La Croix , Le Monde
 
-------------   
 
Article collecté sur le site :
Edité le 22 décembre 2013 par : 
 
 
   

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.

    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2013

   

 

 Jean-Marc Dupuis vous parle :

 

"Chère lectrice, cher lecteur, 

Chaque année, à l'approche de Noël, fleurissent les articles expliquant que Noël n'est pas une fête joyeuse pour tout le monde, qu'un tiers des gens redoutent Noël, dépriment à Noël, etc. Le phénomène a récemment reçu, suprême reconnaissance, une étiquette médicale : si vous êtes concerné, c'est que vous êtes frappé de SDSAN, le Syndrome de Dépression Saisonnière à l'Approche de Noël ! Et il existe tout un tas de psys qui sont prêts à vous recevoir pour cela, moyennant finance bien entendu, ainsi qu'une gamme complète d'antidépresseurs remboursés par la Sécu.

Mais la « dépression saisonnière », qui touche 10 % de la population, a en réalité une cause précise : elle est provoquée par le manque de lumière et par le manque d'exposition de la peau au soleil, qui entraîne une baisse du taux de vitamine D dans le sang. Lorsque le soleil est intense, en été, ses rayons pénètrent par votre rétine. Ils envoient un signal à votre cerveau lui commandant de stopper la production de mélatonine, une des hormones qui détermine les cycles du sommeil. Mais lorsque l'hiver arrive, ce signal devient trop faible et la production de mélatonine reste élevée, même en journée. C'est ce qui explique que l'on puisse ressentir plus facilement de la fatigue, de la léthargie et de la déprime en hiver.

La solution est assez évidente : contre le déficit de vitamine D, il faut prendre un complément de vitamine D durant tout l'hiver, après un dosage sanguin pour vérifier l'existence d'un déficit. Pour rappel, le taux sérique optimal à viser est de 45 à 70 ng/mL. Contre le manque de lumière dans la rétine, on pratiquera la luminothérapie, qui est un traitement scientifiquement reconnu et approuvé comme étant le traitement de choix pour traiter la dépression saisonnière. La luminothérapie consiste à s’exposer de façon quotidienne à une source artificielle de lumière reproduisant la lumière naturelle, à une intensité supérieure à 2 000 lux, au niveau des yeux, pendant 30 minutes, à une distance d’environ 50 cm. Ce traitement se pratique dès le début des symptômes, vers septembre ou octobre, et jusqu’au printemps.

Cela dit, il ne faut pas se voiler la face, la dépression saisonnière à la fin de l'année peut être fortement accrue par la solitude ou les mauvaises relations avec l'entourage, qui rendent peu réjouissantes les fêtes de Noël. 

Les 5 réseaux de sociabilité

Selon Camillo Zacchia, chef professionnel en psychologie de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas, au Canada, c'est aussi parce que la période de Noël rappelle l'état de solitude dans lequel on vit, sans famille, sans amis, qu'elle peut être si désagréable à traverser. Alors, pour éviter de se retrouver dans cette pénible situation, voici une réflexion à mener régulièrement. Il existe cinq réseaux de sociabilité, c'est-à-dire cinq moyens par lesquels on fréquente d'autres personnes : 

  1. la famille
  2. les amis
  3. l'activité professionnelle (ou universitaire ou scolaire pour les jeunes)
  4. les loisirs (clubs sportifs, culturels, associations, voyages, paroisse…)
  5. les voisins. 

Selon une étude réalisée par la Fondation de France en juin 2013, 39 % des Français n'ont aucun lien suivi avec leur famille, 37 % n'ont aucun lien avec leurs voisins, 25 % n'ont aucun ami. De plus, 53 % des Français n'ont pas d'activité professionnelle (retraite, formation, chômage, inactivité) et donc pas de collègues de travail. Pas moins de 5 millions de gens n'ont aucune de ces cinq catégories de personnes dans leur entourage. Elles n'ont ni amis, ni famille, ni collègues, ne connaissent pas leurs voisins, et ne fréquentent personne via leurs loisirs ! Autrement dit, elles sont seules, seules, seules. Or, ce phénomène connaît une dramatique augmentation depuis 3 ans : le nombre de personnes de moins de 40 ans frappées de totale solitude a doublé depuis 2010. Le nombre de personnes de plus de 75 ans touchées par l’isolement a augmenté de 50 % depuis 2010 !

Comment s'étonner que se multiplient les cas où des personnes âgées sont maltraitées dans des instituts pendant des années sans que personne ne s'en aperçoive, ou que des cadavres soient découverts des mois ou des années après la mort, dans des appartements où personne ne s'était aperçu qu'il n'y avait plus de vie ? Nous assistons à une véritable implosion sociale, porteuse d'infinies souffrances pour les victimes car la solitude absolue est une des plus terribles choses qui puisse arriver à un être humain. « L'homme est un animal social » disait déjà le philosophe Aristote au Ve siècle avant Jésus-Christ. « Il n'est pas bon que l'Homme soit seul » est-il écrit dans le Livre de la Genèse, qui date de 750 avant Jésus-Christ. Et malheureusement, comme d'habitude, il n'y a aucune recette miracle, aucune solution simple et rapide à proposer. La seule issue est la méthode des petits pas. Chacun à notre niveau, nous pouvons essayer d'améliorer la situation là où c’est possible, c'est-à-dire dans notre entourage et dans notre propre vie, en étant attentif, en étant prévoyant, en évitant de se laisser piéger par la solitude. 

La méthode des petits pas

Je ne vais évidemment pas tout reprendre à zéro sur les moyens de bâtir une famille unie, d'avoir un grand et solide réseau d'amis, un environnement professionnel chaleureux, d'excellentes relations avec ses voisins et de multiples activités sportives, culturelles et associatives donnant l'occasion de nombreuses et riches rencontres. Et de toute façon, il ne faut pas rêver, la situation ne peut jamais être parfaite. Mais voici tout de même quelques généralités, quelques évidences. Chaque réseau social peut, à lui seul, vous donner l'illusion d'être très bien entouré. Ainsi Evelyne peut être tellement investie dans sa carrière professionnelle qu'elle ne s'aperçoit pas, ou ne souffre pas, de n'avoir ni famille, ni amis, ni voisins, etc. Jean et Pierrette peuvent être tellement unis, et se combler si fort mutuellement, qu'ils ne s'aperçoivent pas qu'ils n'ont que très peu de vrais amis, de bon collègues, de bons voisins… Alain a une bande d'amis si formidables qu'il en oublie qu'il n'a pas de famille, pas de collègues, pas de voisins… Et dans tous ces cas, je dis : attention, danger ! Il suffirait qu'Evelyne se retrouve incluse dans un « plan social », que Pierrette décède brutalement, qu'Alain soit obligé de déménager pour que chacun, ayant perdu son seul et unique réseau ou lien social, se retrouve dans la plus complète solitude.

A chaque étape de l'existence, nous devons veiller à ce que notre vie reste la plus équilibrée possible sur le plan social, et nous préoccuper des cinq réseaux. Ce n'est pas parce que nous sommes très heureux en couple, que nous avons beaucoup d'amis et un « super job » qu'il faut pour autant négliger nos voisins, et n’avoir aucune activité sociale, sportive, culturelle ou associative. Au contraire, il faut profiter d'être bien entouré, et du sentiment d'assurance que cela procure, pour se tourner davantage vers les autres, aller vers les inconnus, faire de nouvelles rencontres. Car nul ne connaît l'avenir et nul ne sait si, un jour, vous ne serez pas bien soulagé de pouvoir compter sur vos voisins lorsque, à la suite de circonstances malencontreuses, vous aurez perdu tout ou partie de vos autres réseaux. La démarche est d'autant plus facile qu'il existe un cercle vertueux de l'amitié : ainsi, une personne très heureuse dans son couple aura plus de facilité à se montrer avenante dans la vie et à se faire des amis, à rencontrer ses voisins, à s'inscrire dans des activités pour élargir son réseau social, et même à trouver un métier épanouissant, avec un entourage professionnel sain. A l'inverse, une personne qui est totalement isolée, qui n'a plus aucun point de contact avec le monde, connaîtra de grandes difficultés à tout reconstruire. Trouver d'emblée un conjoint qui aura envie de partager son existence sera plus difficile. C'est pourquoi il ne faut pas se montrer trop exigeant, tout de suite. Si l'on est très isolé et qu'on aimerait avoir un compagnon dans la vie, mieux vaut ne pas chercher directement un conjoint, mais commencer par favoriser les situations sociales permettant de simples contacts avec de simples « gens ». A travers les activités, au fil des rencontres, des liens se tisseront, dont certains deviendront des amitiés et, qui sait, on trouvera peut-être l’âme sœur. 

La loi de la réciprocité

Pour autant, les cinq réseaux ne sont pas tout à fait égaux et il est évident qu'il vaut mieux avoir une famille avec laquelle on s'entend bien, et de bons amis plutôt que de n'avoir de bonnes relations qu'avec ses collègues ou ses voisins. « L'amitié est la denrée la plus précieuse au monde », dit le Sage, et l'impossible doit être fait pour maintenir l'unité familiale. Ce qui suppose de s'efforcer de suivre certaines règles : difficile d'exiger d'un conjoint esprit de service, écoute, patience, compréhension, pardon, si l'on ne lui rend soi-même jamais service, si on ne l'écoute pas, si l’on est impatient avec lui, si on ne cherche pas à le comprendre et si on ne lui pardonne rien ! Difficile, pour des enfants, de rester aimants, respectueux et présents auprès de leurs parents si ces parents, réciproquement, ne leur témoignent pas d'amour, de respect, et qu'ils sont généralement absents lorsqu'on a besoin d'eux.

Vous l'avez compris, mon maître mot dans les relations humaines est la réciprocité, traduite par cette parole de sagesse éternelle : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent » et, son corollaire, « Fais aux autres ce que tu aimerais qu'ils te fassent ». Sans réciprocité, il devient surhumain, héroïque d'arriver à tenir ses engagements de fidélité vis-à-vis de ses amis et de sa famille. 

Noël 2020

Si vous êtes aujourd'hui isolé et que vous commencez maintenant ce travail de petits pas, il est sans doute trop tard pour que Noël 2013 soit le plus formidable et chaleureux des Noëls, au sein d'une famille unie, avec de nombreux et bons amis, autour d'une table bien garnie et sous un magnifique sapin. En revanche, Noël 2014, 2015 et les suivants, pourront être de plus en plus beaux, jusqu'à ce que la « dépression saisonnière à l'approche de Noël » disparaisse complètement, et fasse place à une saine et profonde réjouissance.

Et je compte sur vous pour ne pas oublier de m'inviter à la fête à tout casser que vous ferez pour Noël 2020 !"

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis  

   

-------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.santenatureinnovation.com/depression-a-lapproche-de-noel/

 

Edité le 21 décembre 2013 par,

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2013

Se dit des effets indésirables provoqués par la prise de médicaments
et qui, dans la majorité des cas, pourraient être évités.
Difficilement identifiables, les symptômes sont variés
et dépendent des différentes classes thérapeutiques
 
 
--------------- 
 
Vidéo collectée sur le site de Jenny :
http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2013/12/19/28696873.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=unelouvecombat    
 
Editée le 20 décembre 2013 par, 
 
  

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2013

S'il vous plait,
que vous soyez directement concernés ou pas,
que vous souffriez de cette maladie ou pas,
Merci de signer cette pétition !

Pourquoi c'est important

Cette reconnaissance est trés importante pour nous les fibromyalgiques ,car nous souffrons 24 h sur 24, nous ne pouvons plus travailler,nous ne sommes plus maitre de notre corps, et ça ne se voit pas de l'exterieur, nous sommes quand méme 3 millions rien quand France,et la CPAM en a rien a faire. Nous aimerions que la recherche avance pour trouver un traitement qui pourrait nous laisser vivre comme tout le monde,pouvoir sortir de notre maison,pouvoir aller travailler,pouvoir faire des courses, redevenir nous tout simplement .
------------
Pétition récoltée sur le site :
Edité le 19 décembre 2013 par,

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2013

 

La douleur est cet ennemi invisible qui vous rend prisonniers, qui vous enferme dans sa cellule afin de vous éloigner de ce qui est autour, vous empêchant parfois de vous immerger dans la nécessaire routine, où le travail, la famille et amis, sont relégués à l’arrière-plan à cause de cette incapacité de »fonctionner ».

 

Sans aucun doute, la douleur immobilise, et quand celle-ci persiste au fil du temps et devient «chronique», il est important qu’une nouvelle approche où les médicaments ne soient pas la seule et indispensable ressource soit explorée , d’autant plus qu’il s’agit de quelque chose dont la médecine cherche toujours le remède magique, sans succèss. Les personnes souffrant de fibromyalgie par exemple n’ont pas encore obtenu la recette idéale pour résoudre leur maladie.

 

La douleur chronique est une maladie complexe où plusieurs facteurs que nous connaissons sont entremêlés et doivent être adressés : notamment, les facteurs physiques, psychologiques et neurologiques.

 

La douleur est un défi, nous le savons, mais nous avons tous assez d’armes pour y faire face et obtenir une meilleure qualité de vie. Voyez comment l’affronter :

Quel est le type de douleur dont je souffre?

La première étape essentielle est d’identifier ce qui cause cette douleur.

 

Les diagnostics médicaux vont nous donner une idée de ce qui se passe, mais vous devez savoir faire la différence entre «douleur» et «douleur chronique».

 

Un accident, une fracture, après une opération … sont des situations où la douleur est normale, mais quand cette sensation s’étend au delà de six mois, votre vie commence à prendre une toute autre tournure : consommation de médicaments, perte d’énergie, de motivation, ne pas être à même de faire certaines choses …

 

Devant vous, semble s’ouvrir une porte des ténèbres dans laquelle vous êtes coincés, et  le plus difficile par exemple est le cas de personnes souffrant de fibromyalgie, où le diagnostic est lent à venir, où les mois et même les années peuvent passer sans parvenir à une réponse claire sur les origines du mal être généralisé qui empêche ceux qui en souffrent de mener une vie normale.

 

Savoir ce qui se passe dans notre corps est la première étape de ce processus de recherche d’une meilleure qualité de vie.

 

Typiquement, notre expérience de la douleur est momentanée ou passagère, soulagée par le repos ou un cachet, elle est quelque chose qui n’affecte pas le rythme normal de notre existence. Mais lorsque le diagnostic que la douleur sera prolongée dans le temps est fait, ceci a parfois un impact sur les processus vitaux de la personne qui en souffre:

 

Professionnellement

 

Vous vous sentez limités ou handicapés; commencent alors les retards ou les baisses de rendement… le sentiment de handicap et la peur d’être licencié augmentent. Socialement

Nous notons que la personne touchée par la douleur chronique commence à se distancer des amis ou de la famille, et manque de motivation pour sortir et profiter de loisirs.

Les relations

Souvent, pour le membre de famille ou le partenaire affecté, l’ambiance n’est plus la même et celui-ci peut même se sentir incompris par ses proches.

 

La douleur chronique est quelque chose qui ne se ressent que par la personne concernée, mais il faut prendre garde à ne pas créer un cercle autour de vous ni de passer votre temps à y penser constamment ainsi qu’aux médicaments pouvant la soulager.

 

Une fois le diagnostic établi, la prochaine étape est l’acceptation, étape où il est permis de ressentir anxiété, colère et peur devant la souffrance. L’acceptation est un processus dont va émerger une gamme de sentiments et d’émotions que vous devez identifier pour mieux affronter, et c’est de là que la connaissance de la technique simple des trois « A » devient essentielle.

Accepter, mais pas éviter

Vous assumez que vous souffrez de douleur, mais cela ne doit pas être synonyme de fatalité  et la personne ne doit pas éviter de faire ce qui est habituellement une partie de sa vie, ce qui la définit en tant que propre personne : recherchez le soutien autour de vous, affrontez chaque moment avec autant d’énergie que possible.

Accepter de continuer à expérimenter

La vie quotidienne vous oblige à avancer, vous offrant des sensations et des émotions desquelles vous ne devez pas vous détourner.

Accepter est synonyme de compromis

Vous avez intégré que vous souffrez d’une maladie déterminée, que la douleur sera présente dans des occasions déterminées, mais vous devez aussi prendre l’engagement d’y faire face, d’ajuster vos objectifs à vos capacités, afin d’obtenir le plus d’avantages possibles.

Accepter ne signifie pas rester dans la souffrance

Pas du tout. Vous devez commencer un processus psychophysiologique pour réduire la peur et éviter la dépression, accepter un nouveau rôle personnel, faisant face à la vie avec optimisme et confiance en vous-même.

Ouvrir de nouvelles portes

 

Parfois, vos efforts pour lutter contre la douleur chronique peuvent vous conduire à certains cercles vicieux qui ne vont pas aider à résoudre le problème précisément;  un exemple serait la critiquer de la famille, qui ne comprend pas la situation que vous vivez, ou de penser que la maladie elle-même va vous confiner, isolé, au lit à la merci d’un traitement médical . La peur et l’anxiété peuvent vous conduire à une dépression; vous devez être en mesure de développer vos propres ressources pour ouvrir de nouvelles portes , de nouvelles entrées dans cette vie et vivre au mieux. Il est ainsi interdit de se réfugier dans votre isolement , le soutien social et émotionnel étant essentiel pour maintenir l’équilibre personnel. Même si vous êtes habitués à être indépendants, sans jamais demander d’aide, vous avez tous eu ce moment où vousavez eu besoin de  tendre la main, et être accompagné physiquement et émotionnellement. Discuter avec famille, amis , médecins, psychologues ou même des associations liées à cette maladie vous aideront à être fort et surtout comprendre que vous n’êtes pas seuls.

Les armes de votre pensée

Les émotions affectent directement notre sens de la douleur … les jours où nous sommes plus stressés ou en deuil, la douleur ressentie a une incidence plus grande sur notre corps. Et si donc nous apprenions à contrôler nos pensées, à leur donner une tournure positive dans la mesure du possible? Si penser négativement vous est néfaste, mieux vaut reconnaitre ces moments où la douleur commence à émerger: le matin, par exemple, au sortir du lit avec cette sensation que le corps ne vous obéit plus … interdisez-vous de penser « je ne peux pas »   »je ne serai pas capable de faire cela« ; changez cette négativité par « je vais essayer« , ou mieux encore, « je vais réussir« .

Le temps peut attendre

Vous devez comprendre que vous avez besoin d’autres rythmes, la vie n’est pas une course mais un chemin devant nous amener au bonheur. Il est clair que nous avons des obligations et la douleur ne vous permettra parfois pas d’atteindre tous ces objectifs inscrits à votre esprit … votre corps a besoin maintenant d’un peu plus de temps pour les activités normales, et il ne faut pas tomber dans les deux erreurs les plus courantes :

  • Pour se conformer à vos obligations, vous avez tendance à éliminer les activités qui vous sont agréables, comme d’aller prendre un café, jouer avec les enfants au parc … Cela finira par rendre vos journées grises où le plaisir et prendre le temps pour vous-mêmes aura disparu,  l’anxiété et le manque d’enthousiasme allant augmentant. Votre temps personnel est irremplaçable.
  • La deuxième erreur est de profiter de ces jours où vous vous sentez mieux pour vous acquitter de toutes vos obligations. Que cela va-t-il entrainer? Un surmenage inutile qui aggravera la douleur encore plus le lendemain.

Il est donc important de contrôler son exigence de soi-même, savoir marquer une pause pour profiter de la vie, déléguer des tâches et ne pas charger ses épaules d’un fardeau trop lourd.

Le trésor de nos valeurs

Bien que cette idée nous terrifie, parfois, la douleur peut limiter certains aspects de la vie, ce qui déterminera si vous devez peut-être arrêter de travailler, ou arrêter certaines activités qui étaient autrefois importantes pour vous … c’est possible. Mais également, s’ouvre une nouvelle étape qui est de repenser nombreux aspects de sa vie, telle que sa valeur. Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi? Qu’est-ce que j’apprécie le plus? Est-ce que j’agis toujours avec mes propres principes? Il est donc essentiel de poser toutes ces questions et de déterminer si c’est le temps d’agir sur ces principes, en accord avec ce qui est vraiment important.

Un cadeau à notre corps : la relaxation

Une des meilleures techniques de relaxation est dite de « Jacobson« . Elle est basée sur l’action de tendre et détendre les différents groupes musculaires du corps, ce qui élimine la rigidité des membres, afin de vous laisser aller à un état de calme et de détente. Il suffit donc de trouver un coin tranquille de votre maison et de commencer à pratiquer chaque jour. Vous remarquerez les bénéfices en un rien de temps.

Comment se nourrir pour soulager la douleur?

L’usage exclusif des médicaments ne vous aidera pas à résoudre le problème de la douleur et ne la fera pas disparaitre, mais vous permettra de l’atténuer. D’où l’importance de garder un équilibre en s’appuyant également sur ​​de bonnes habitudes alimentaires, ce qui a tendance à aider les organismes souffrant de douleur.

Aliments que vous ne devez pas consommer

  • Les produits très sucrés, raffinés ou frits.
  • Le lait de la vache, qui en plus de la graisse, peut également inclure des toxines dangereuses pour notre corps.
  • -Protéines d’origine animale, comme les saucisses ou les aliments riches en oxalate ou d’acide urique, tels que la viande rouge …

Aliments recommandés

  • Les légumes frais, en particulier les carottes, l’ai, l’oignon, le céleri, l’aloès.
  • Les aliments riches en potassium, zinc, sélénium et le silicium, fortement recommandés pour traiter la fibromyalgie.
  • Les graisses végétales comme l’huile d’olive, de sésame ou de tournesol.
  • Les grains entiers: comme l’amarante, le millet, le maïs … riches en protéines, vitamines et minéraux.
  • Le magnésium, qui joue un rôle dans le processus de contraction musculaire; en effet, de son manque dans le corps dérive toujours l’apathie, la faiblesse, les crampes …
  • -Les antioxydants: vitamine C, A et E, y compris la carotte, l’orange, l’avocat, le citron …
  • Compléments alimentaires: le miel d’abeilles, les algues marines, la chlorophylle, la graine de lin, le jus d’aloe vera ou les baies de goji, sont des suppléments qui nous aideront à éliminer les toxines et les petits débris accumulés dans notre corps.
  • Les huiles et laits végétaux. Le lait de soja ou d’amande par exemple, sont une source indispensable de calcium qui ne doivent être inclus dans votre alimentation.

Exemples de menu quotidien

 

Vous pouvez commencer avec un jus de citron pressé dans l’eau chaude. Boire à petites gorgées servira à purifier le corps. Ne prenez rien dans la demi-heure qui suit.

Petit déjeûner

Un bol de fruits avec une tasse de lait de soja. Cela peut être une salade d’oranges, ananas, bananes, le tout accompagné de noix…

Déjeûner

Du riz complet, un poisson bleu avec des légumes bouillis, assaisonnés avec de l’huile d’olive. Nous pouvons l’accompagner d’un jus ou simplement d’eau.

Dîner

De l’avoine complète avec du lait de soja, accompagné d’un sandwich végétarien avec du saumon. Il existe des recettes réellement savoureuses de sandwich dont les légumes en plus d’être excellentes pour notre santé, peuvent composer des plats très attrayants. En dessert, les cerises sont des fruits riches en vitamines, et très efficace pour soulager la douleur.

 

Se lever jour après jour de la douleur est, malheureusement, une expérience qui limite votre vies et peut parfois vous plonger dans un état de tristesse dont il est difficile de sortir, comme vous le savez … la fibromyalgie, l’arthrite, les maux de dos, le lupus, sont des maladies complexes qui affectent le développement optimal de la vie, mais vous ne devriez pas y voir que des situations stationnaires ou paralysantes.

 

La douleur chronique ne doit pas être une étiquette qui vous définit, c’est un défi à relever et l’occasion d’apprendre à mieux se connaître, comprendre vos possibilités et vos valeurs. En effet, la qualité de vie dépend directement de l’état d’esprit et de la volonté de faire face jour après jour, avec comme premières pensées le matin, des pensés positives couplées à des mots d’encouragement tels que : « Je peux. »  

 

 

----------------

 

Article collecté sur le site :

http://amelioretasante.com/douleur-chronique-traitements-naturels-et-strategies-pour-ameliorer-votre-qualite-de-vie/ 

 

Edité le 18 décembre 2013 par,  

 

 

  

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2013

           
       

2013 a été une année de grandes avancées pour la compréhension de la fibromyalgie, rapporte la journaliste Karen Weintraub dans le USA Today.

 

Il y a eu une explosion d'articles scientifiques, dit la neurologue Anne Louise Oaklander du Massachusetts General Hospital de Boston. "La vision globale de la maladie a changé."

 

Oaklander a publié deux études cette année qui montrent qu'une grande proportion des personnes atteintes de fibromyalgie (environ 50% dans les groupes étudiés) souffrent en réalité d'une neuropathie.

 

Les personnes atteintes de cette neuropathie des petites fibres reçoivent des signaux erronés des petits nerfs dans tout le corps, y compris les organes internes, ce qui cause une constellation de symptômes qui vont de la douleur aux problèmes de sommeil et aux problèmes digestifs.

 

Le chercheur en neuroscience Frank Rice et ses collègues de l'Albany Medical College ont aussi découvert que les fibres nerveuses qui tapissent les vaisseaux sanguins de la peau sont en excès chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

 

Ces fibres dans la peau peuvent détecter le débit sanguin et contrôler la dilatation et la constriction des vaisseaux pour réguler la température corporelle, explique Rice, ainsi que diriger les éléments nutritifs aux muscles pendant l'exercice. Les femmes ont plus de ces fibres que les hommes, dit-il, ce qui explique peut-être pourquoi elles sont beaucoup plus susceptibles d'être atteintes de fibromyalgie.

Au cours des dernières années, les images cérébrales de personnes atteintes de fibromyalgie ont révélé des modifications du cerveau associées à la douleur, mais les recherches récentes suggèrent qu'il s'agirait d'un symptôme plutôt que de la cause de la maladie.

 

L'élément déclencheur de la maladie demeure inconnu, même si les événements stressants du passé semblent jouer un rôle.

Selon le rhumatologue Richard Chou de la Geisel School of Medicine, il y a certaines indications préliminaires que les lésions nerveuses seraient causées par le système immunitaire (un certain type de dysfonctionnement se retrouvait par exemple chez plus de la moitié des fibromyalgiques atteintes de la neuropathie des petites fibres).

 

Les symptômes de la fibromyalgie se rapprochent beaucoup de ceux du syndrome de fatigue chronique et du syndrome de la guerre du Golfe, souligne Oaklander. Il n'est pas clair que tous ces syndromes soient différents, dit-elle.

Les chercheurs ont encore énormément à apprendre, souligne-t-elle, mais pour la première fois, estime-t-elle, ils font de réels progrès.

 

----------------------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.psychomedia.qc.ca/fibromyalgie/2013-12-16/avancees-de-la-rechercche-en-2013

 

Edité le 17 décembre 2013 par,

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0