Publié le 30 Avril 2014

 
 
" Chère lectrice, cher lecteur,

C’est une pratique courante, en particulier lors de soins aux enfants, un peu rebelles aux remèdes, ou aux personnes âgées qui manquent de salive pour déglutir.

Au lieu de leur donner leur médicament tel qu'il se présente en sortant de la boîte, on le « déconditionne » : on écrase les pilules, on ouvre les gélules, et la poudre médicamenteuse est alors mélangée à un aliment pour la « faire passer ».Cette pratique apparemment anodine recèle des dangers insoupçonnés.

Baisse de 40 % de l'efficacité
 
Une étude du CHU de Rouen fait apparaître qu'elle entraîne une inefficacité pharmacologique dans 40 % des cas.

En écrasant le médicament, on perd une partie du produit car les molécules actives peuvent être sensibles à l’oxydation ou à la lumière.

Mais il y a pire : chaque médicament a une « galénique » particulière. La galénique est la science de la présentation et de la diffusion d’un médicament, autrement dit l'apparence sous laquelle ils se présente (forme, taille, substance, couleur) qui influence la façon dont il est absorbé par l'organisme.

Modifier la galénique, c'est potentiellement changer les effets du médicament. (la suite ci-dessous)

 

Annonce spéciale
Les réponses aux tracas du quotidien
 
Quand et comment prendre un médicament, comment lire une prise de sang, décrypter une liste d'ingrédients au supermarché, utiliser les plantes pour se soigner et la méditation éphémère dans les moments de stress... Alternatif Bien-Être a été créé pour répondre à tous vos tracas du quotidien et vous redonner confiance en l'avenir. Et c'est efficace !
 

Suite de la lettre de ce jour : 
Quand un geste anodin devient dangereux
  • Les médicaments dits « à libération prolongée » sont conçus spécialement pour ne pas être absorbés d'un coup par l'organisme. Ils sont mélangés à des excipients, c'est-à-dire des produits qui, sans avoir d'effet actif par eux-mêmes, sont capables de modifier la consistance et les caractéristiques physiques du médicament, notamment sa vitesse d'absorption. De plus, l'enrobage du médicament est spécialement conçu pour le libérer à un moment donné : dans la bouche, ou au contraire dans l'estomac. Pilonner le médicament et le consommer en poudre fait agir tout le remède dès la première heure. Il peut alors se retrouver surdosé, puis ne plus faire d'effet par la suite, alors que son efficacité était censée durer plusieurs heures.

  • Il existe aussi des remèdes gastro-résistants : ils sont conçus pour traverser intacts l'estomac très acide, et ne libérer les principes actifs que dans l'intestin. Les prendre sans la coque protectrice, c’est l’assurance de leur inefficacité. .

  • Les capsules molles (qui glissent mal le long de l’œsophage), contiennent des liquides. Certains (huiles de poisson) ont mauvais goût, mais le déconditionnement n’est pas grave. D’autres, par exemple le Mantadix, un antiviral et anti-parkinsonien ne doivent absolument pas être déconditionnés.

  • Les cytotoxiques par voie orale (Endoxan, Chloraminophène, etc.) ne doivent pas non plus être pris à l’état de poudre. Même chose pour la plupart des traitements anti-épileptiques.
Ces difficultés inavouées rejoignent la polémique sur les génériques : on oblige les labos à des essais thérapeutiques longs et onéreux. Puis on laisse passer des génériques aux qualités aléatoires, le plus souvent dues à une galénique différente.

Un site officiel utile (et gratuit)
 
Si ce déconditionnement est pour vous la seule manière de « faire passer la pilule », vous pouvez vous rendre sur un site qui a été créé par l'Agence Régionale de Santé de Normandie. Bien que d'apparence très arriéré, ce site contient des fiches complètes sur un grand nombre de médicaments, indiquant précisément quels peuvent être leurs risques et les moyens de les compenser, en particulier les médicaments de chimiothérapie.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis"
----------------
Article communiqué par notre amie Annie que je remercie infiniment et collecté sur le site :
Edité le 30 avril 2014 par,

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 29 Avril 2014

Vidéo collectée sur Youtube
et mise en ligne le 29 avril 2014 par,

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 28 Avril 2014

 

 

Les douleurs inexpliquées – conférence du Dr Pascale Picard, responsable du Centre d’évaluation et de traitement de la douleur – 23/4/2014

Une douleur ressentie dans le corps n’est jamais le reflet strict de ce qui se passe au niveau de la lésion. C’est pourtant ce qu’on pensait du temps de Descartes. Aujourd’hui, on sait que la douleur que l’on ressent est une construction de son cerveau, ce qui ne veut pas dire une invention, ce n’est pas une douleur psy. Certaines douleurs sont en rapport avec une lésion (une brûlure, une coupure, une intervention chirurgicale). Il y a aussi des douleurs pour lesquelles il y a eu une blessure, une brûlure, mais tout ça est réparé et la douleur reste. Et puis il y a des douleurs qui arrivent comme ça, sans lésion. Ce sont celles-là qui posent problème. Jusqu’à il y a peu de temps, ces douleurs-là étaient rejetées dans le champ du psy puisqu’on ne les comprenait pas. Si on ne trouve pas la cause, c’est qu’il n’y a rien et s’il n’y a rien, c’est psy. Tout ça a beaucoup évolué. On sait maintenant que des douleurs peuvent survenir sans qu’il y ait (ou ait eu) de lésion et que ce ne sont pas des douleurs psy. Les personnes qui se sont intéressées à ces douleurs ont découvert un monde extraordinaire au niveau du cerveau. C’est bien le cerveau qui construit la douleur mais il n’invente pas la douleur ! Cette construction se fait en fonction de nos émotions, de notre histoire, de notre culture, du moment où ça intervient dans notre vie. Pendant la guerre de 1914-1918, les soldats qui se faisaient couper une jambe sur le champ de bataille n’avaient aucune douleur. Parce que, dans ce contexte, avoir une jambe coupée, c’était le grand bonheur, ça voulait dire déguerpir du champ de bataille et rentrer chez soi avec les honneurs. Dans la vie active, si une personne a une jambe coupée, elle va avoir des douleurs épouvantables. Pour elle, ça signifie arrêt de travail, aucune reconnaissance dans la société. Le contexte n’est pas le même, la douleur ressentie non plus. Les émotions viennent nourrir la douleur.

La douleur chronique, c’est celle qui dure depuis plus de 6 mois. 20 % des français présentent une douleur chronique, 56 % d’entre eux sont des femmes, 25 % des patients ont le sentiment que leur médecin ne sait pas maîtriser leur douleur chronique, 33 % des sujets ont dû diminuer leur temps de travail à cause de douleurs chroniques.

La première question que pose un médecin à un douloureux chronique, c’est « y a-t-il eu une lésion ? » Si oui, ça rassure le médecin, Descartes est avec lui, il va pouvoir donner une explication. C’est plus compliqué quand on sait qu’il y a une micro-lésion mais on ne peut pas la voir et il n’y a pas de maladie derrière. Ce sont toutes ces pathologies où les terminaisons nerveuses sont un peu abimées, c’est compliqué de le prouver, de le montrer mais les gens décrivent des choses tellement typiques (brûlures, décharges électriques) qu’on sait que ce sont les terminaisons nerveuses qui souffrent. C’est ce qu’on appelle les neuropathies à petites fibres.  C’est un domaine encore à découvrir, encore inexpliqué. Le nec plus ultra, ce sont les douleurs sans lésion apparente, ce sont des douleurs dysfonctionnelles. Le fonctionnement naturel  du contrôle de la douleur déraille. C’est la fibromyalgie, la stomatodynie, la vulvodynie, l’intestin irritable, les céphalées chroniques. On est tous équipés pour contrôler, amortir la douleur mais, dans ces pathologies, le contrôle de la douleur est déréglé. Avant qu’une douleur ne devienne une expérience douloureuse il y a un passage  dans tout le cerveau, du tronc cérébral jusqu’à des aires très sophistiquées. Pour une même stimulation douloureuse, le ressenti ne sera pas le même pour toutes les personnes. Chez un douloureux chronique, une stimulation douloureuse va envenimer ce qui existe déjà. Beaucoup de patients font part de la difficulté qu’ils ont à faire partager ce qu’ils ressentent. « Quand le malheur des autres est inimaginable, on le compare à nos petites misères » (ah ! moi j’ai déjà eu ça). Cette réaction, qui protège l’entourage, isole l’infortuné. La personne finit par ne plus rien dire. C’est inimaginable de ressentir ce que l’autre ressent et, quand bien même ils veulent le faire, c’est tellement douloureux, angoissant pour eux qu’ils banalisent.

Le stimulus douloureux, qui monte vers le cerveau pour lui donner l’information, va traverser plein de régions. C’est comme si vous aviez une petite boule qui se balade dans un billard et, à chaque passage de clic, elle se charge. Au début, c’est une petite boule jaune, à la fin c’est devenu une boule avec plein de couleurs différentes parce qu’elle s’est chargée de ce qu’elle a drainé au passage. C’est ça l’expérience douloureuse. Vous arrivez avec une brûlure au bout du doigt et vous finissez avec de la peur, de la dépression,  avec l’arrêt de certaines choses que vous faisiez dans votre vie, vous avez des doutes, vous perdez la motivation, etc. Parce que ça a traversé plein de régions qui ont été sollicitées et d’autant plus sollicitées si vous vivez des choses difficiles à ce moment-là ou pas. Une opération de l’épaule n’évoluera pas de la même façon chez une personne en cours de séparation avec son mari que chez une personne sportive qui pense qu’un mois après l’opération elle pourra de nouveau lancer le javelot. Le post-opératoire sera complètement différent. Si on est tranquille en soi, si on n’a pas un doute sur le mari qui va partir, sur son image corporelle, la douleur ne va peut-être pas trop se charger. Si on est déjà en doute, cette menace-là va devenir extrêmement importante. Si on a déjà connu des traumatismes avant, la douleur va être extrêmement menaçante. Quand la douleur arrive au niveau du cortex cingulaire, elle va se charger d’un sentiment de pénibilité, de catastrophisme, de pessimisme ou bien d’optimisme. L’expérience est en train de prendre de l’ampleur et donc  de l’ampleur douloureuse ou pas. Selon comment vous avez chargé ou pas cette stimulation douloureuse vous allez avoir une petite douleur ou vous allez la bomber, au fil du temps bien sûr. Ce que l’humain sait faire en négatif, il sait le faire en positif, il peut donc charger ou décharger sa douleur.

Le pire pour un douloureux chronique, c’est la kinésiophobie (la peur du mouvement), une façon de se comporter et le catastrophisme, une façon de penser. Quand ces deux items sont là, la personne a un comportement négatif. Elle ne bouge plus, elle a extrêmement peur, elle n’a plus aucune confiance en elle, elle déprime, elle se coupe de la vie, des relations et elle est persuadée qu’elle ne s’en sortira jamais. A l’inverse, certains patients ont compris qu’en bougeant, ils n’auront pas plus mal qu’en ne faisant rien, ils sont assez entourés, assez soutenus pour ne pas avoir que des pensées négatives. Il ne faut pas faire de l’hyper focalisation sur la douleur. Les émotions et les pensées jouent pour alimenter ou désalimenter la douleur. L’anxiété, la colère, la frustration, les pensées négatives, le catastrophisme aggravent la douleur. Au contraire, quand on retrouve confiance, quand on a une sécurité intérieure, quand on est optimiste, quand on prend du recul, quand on est capable de se défocaliser c’est-à dire de mettre son attention ailleurs que sur la douleur, l’expérience douloureuse est beaucoup moins importante. Plus on met de la vie autour de la douleur, plus la douleur va être diluée.

Dans le syndrome de la vessie douloureuse, il n’y a aucune lésion. C’est un dérèglement du système nerveux végétatif, du système nerveux central et ce dérèglement est le même que celui qu’on trouve dans la fibromyalgie, dans la stomatodynie, dans la vulvodynie, dans les douleurs des articulations temporo mendibulaires (ATM). Certaines personnes ont tout ça en même temps. On ne peut pas expliquer pourquoi certaines personnes sont plus touchées que d’autres.

Le Dr Yunus est le premier à avoir démontré que le système nerveux est déréglé. Il est complètement surexcité, il envoie des informations en continu. Comme si tous les petits rameaux nerveux étaient en permanence électrisés. Les gens sont hypersensibles à tout, à la lumière, au bruit, etc. ; ça va donner soit de la migraine, soit l’intestin irritable, soit des douleurs des jambes, soit le syndrome pelvien douloureux (vessie douloureuse, vulvodynie). Le deuxième dérèglement trouvé plus récemment c’est que nos contrôles naturels de la douleur sont défaillants. Troisième découverte, le système nerveux végétatif qui règle nos fonctions inconscientes, la digestion, la respiration, les battements du cœur,  lui aussi est complètement déréglé, en partie épuisé, en partie peu réactif. C’est celui qui permet de faire face au stress.

Il y a un terrain génétique de douloureux chroniques.  Un trait génétique a été retrouvé dans les familles de fibromyalgiques. Le gène qui gère la capacité à fabriquer des neuromédiateurs, qui nous permettent d’avoir de la bonne humeur et de contrôler la douleur (sérotonine et noradrénaline) est défaillant. Ce sont essentiellement des femmes qui souffrent de fibromyalgie. On peut avoir ce trait génétique, être une femme, mais ça ne suffit pas, il faut rencontrer un évènement, un stress majeur dans le corps, ça peut être un stress viral, physique,  affectif, émotionnel ou ça peut être des micro stress sur plusieurs années.

Qu’est-ce qu’on fait quand on a tout ça ? On ne peut pas jouer sur la génétique et l’évènement est passé. On va travailler sur les facteurs qui entretiennent la douleur parce que, très souvent, on n’a aucun médicament qui arrête la douleur. On peut diminuer la douleur de 50 % en travaillant là-dessus. La peur d’avoir mal augmente la douleur. Les gens qui sont dans l’évitement, dans la passivité aggravent nettement leur expérience douloureuse. Même chose pour les gens qui sur-consomment des médicaments. Il n’est pas important de comprendre le « pourquoi ça nous arrive ? » mais il est plus intéressant de s’interroger sur le « pour quoi ?», « où je vais aller avec ça ? ». « Comment je vais aller mieux ? ». Le mental peut être un allié ou un ennemi. Pour un patient en grande difficulté avec des douleurs chroniques  inexpliquées, il faut souvent être plusieurs personnes autour, il faut tout faire pour essayer de diminuer l’intensité de la stimulation douloureuse et améliorer la façon dont le sujet fait l’expérience de cette douleur. Il est important que le patient sente qu’il peut reprendre un peu de contrôle là-dessus. Il y a un travail d’acceptation à faire. On va modifier sa relation à la douleur avec de la relaxation ou l’imagerie mentale. Ce qui a le plus progressé dans la douleur chronique rebelle ces dernières années, ce sont toutes ces techniques-là et non pas les médicaments. Ca fait 100 ans que les chercheurs cherchent une molécule qui va couper la tête à la douleur et nous allons de déconvenue en déconvenue. Ce n’est pas de ce côté-là qu’on va trouver. Bien sûr, c’est très frustrant pour les gens qui ont des douleurs chroniques. Les techniques cognitivo comportementales permettent de modifier son comportement, ses émotions et ses pensées. Comment je vais pouvoir accueillir d’autres perceptions dans mon corps malgré la douleur ? Beaucoup de patients découvrent plein de choses grâce à la douleur, soit créatives, soit perceptives qui viennent enrichir leur quotidien et surtout diluer la douleur.

La fibromyalgie peut s’aggraver parce que le système nerveux s’épuise, parce qu’il y a des évènements qui viennent la charger mais elle peut aussi involuer pour ces deux mêmes raisons.

 

---------------------

 

Article communique par Martine Fargeix, que je remercie infiniment. 

Compte-rendu fait par Martine Fargeix.

Mis en ligne le 28 avril 2014 par,

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 27 Avril 2014

Le Tramadol, qui remplace le Di-antalvic, est surveillé par l'Afssaps

Le Tramadol, qui remplace le Di-antalvic, est surveillé par l'Afssaps SIPA/DURAND FLORENCE

   

Le Tramadol, un médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction, révèle ce mercredi Le Parisien.

  

Depuis que Di-Antalvic a été retiré du marché en mars 2011, le Tramadol a été adopté par des millions de patients. Cet antidouleur dérivé de l'opium est très apprécié pour calmer le mal de dos et les douleurs articulaires. Il pourrait pourtant avoir des effets secondaires redoutables. Au point que l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé de le surveiller. 

 

La molécule de Tramadol est présente en France dans le générique du même nom et dans une vingtaine de médicaments, notamment le Tropalgic, le Contramal ou Ixprim. Mais les effets secondaires du médicament miracle sont inquiétants : vomissements,  troubles du sommeil, désorientation et "addiction importante d'une partie des patients", prévient Le Parisien dans son édition datée de ce mercredi 25 janvier. 

En France, premières overdoses en 2010

Un tiers des huit millions d'utilisateurs réguliers du Di-Antalvic se sont reportés ces deux dernières années sur des médicaments plus forts, comme le Tramadol. Plus de 12 millions de boîtes ont ainsi été vendues l'année dernière, soit une hausse de 30 %.

 

Pourtant des malades ont été victimes d'overdoses dès 2010 en France. « Personne ne m'avait prévenu des effets addictifs. J'ai augmenté les doses et je suis devenu complètement accro », confie au Parisien un patient de 26 ans. Il a décidé de se sevrer seul au prix de « dix jours de cauchemar » après avoir eu un « trou noir de plusieurs minutes » devant son téléviseur. 

Au Moyen-Orient : des effets dévastateurs

En Egypte en Libye ou à Gaza, le Tramadiol serait utilisé comme une véritable drogue. La plaquette de dix comprimés s'achète en pharmacie pour cinq dollars. Ses vertus : retarder l'éjaculation, donner de l'énergie,«  « oublier les problèmes », témoigne dans les colonnes du quotidien, un jeune homme de 22 ans, qui l'utilise depuis quatre ans. 

 

Les utilisateurs réguliers souffrent de dépression, de fatigue, ou encore de problèmes rénaux ou intestinaux. En somme, le médicament miracle a tout l'air d'être un poison.

 

------------------

 

Article collecté sur le site :     

http://www.francesoir.fr/actualite/sante/tramadol-un-antidouleur-aux-effets-secondaires-redoutables-177625.html  

 

Edité le 27 avril 2014 par,

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

   

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 26 Avril 2014

Pour mieux vivre avec la maladie chronique
Feuille de soins avec carte assurance maladie         
 

Quand la nouvelle arrive, beaucoup de patients découvrent ces trois lettres. L’ALD, c’est l’Affection de Longue Durée. Mais encore…

 

Qui dit ALD, dit prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie. En France, 7 millions de personnes sont concernées.

 

C’est le médecin traitant qui diagnostique que la maladie correspond ou pas à une ALD. Il doit remplir un protocole de soins définissant la pathologie, puis envoie ce document au médecin conseil de la Caisse d’Assurance Maladie dont dépend l’assuré.


 Il faut compter en moyenne entre 8 et 15 jours environ pour obtenir une réponse. Il peut arriver que le patient soit convoqué par le médecin conseil afin qu’il prenne sa décision.

 

En cas d’avis favorable, une attestation en mentionnant l’ALD est envoyée au médecin qui en remet une au malade.  L’assuré s’engage à le présenter aux différents médecins qu’il consultera dans le cadre de son Affection Longue Durée et doit ensuite mettre à jour sa carte vitale dans une borne.

 

En cas de refus, il est possible de contester la décision en se renseignant auprès de sa Caisse d’Assurance Maladie.

 

30 maladies graves sont répertoriées dans la liste des ALD, mais d’autres sont cataloguées comme « hors liste ». Il s’agit de pathologies de forme évolutive ou invalidante, non inscrites sur la liste des ALD 30, comportant un traitement d’une durée supérieure à 6 mois et une thérapeutique très coûteuse (exemple : dégénérescence maculaire, malformation congénitale des membres, embolie pulmonaire à répétition, asthme…).

 

Les Affections Longue Durée donnent droit à l’exonération du ticket modérateur. Ce dernier n’est toutefois pas pris en charge à 100 %  en cas de dépassements d’honoraires si le médecin exerce en secteur à honoraires libres.

 

Pour information, une patiente diabétique, prise en charge à 100% au titre de cette maladie, ne peut bénéficier des mêmes avantages pour des médicaments anti-allergiques par exemple. Il existe donc des ordonnances avec plusieurs zones. Par ailleurs, la prise en charge au titre de l’ALD ne dispense pas de l’avance des soins lors de consultations de médecins de ville.

 

La durée de la prise en charge est indiquée sur la notification du Médecin Conseil de la Caisse d’Assurance Maladie. Une demande de renouvellement doit être réalisée 3 mois avant l’expiration.

 

Voix des Patients Santé Médecine

 

-------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.voixdespatients.fr/a-la-une/lald-quest-ce-cest/#.U1uKs5BOKeA

 

Edité le 26 avril 2014 par,

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 25 Avril 2014

 

L’absorption de certains antalgiques n’est pas sans danger pour la santé. Des chercheurs viennent en effet de montrer que la prise régulière de ces médicaments peut augmenter le risque de problèmes cardiaques. Reste à comprendre le mécanisme mis en jeu…

La prise régulière d’anti-inflammatoires non stéroïdiens serait associée à un risque plus élevé de problèmes cardiaques. © selva, Flickr, cc by nc 2.0

 
En bref : certains antidouleurs seraient mauvais pour le cœur           
 

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont font partie l’aspirine et l’ibuprofène, sont utilisés pour réduire la douleur, la fièvre et l'inflammation. Mais ils pourraient avoir des effets négatifs sur la santé. C’est en tout cas ce qu’a observé une équipe néerlandaise dont les résultats sont publiés dans la revue British Medical Journal.

 

Pour leur étude, les chercheurs ont suivi pendant 13 ans en moyenne un groupe de 8.423 personnes, âgées de plus de 50 ans. Au cours de cette période, leur rythme cardiaque a été régulièrement mesuré. A la fin du suivi, 857 des participants (10,2 %), dont l’âge moyen était de 68,5 ans, ont développé une fibrillation auriculaire. Ce trouble du rythme cardiaque est le plus fréquent chez les adultes dans le monde et concerne 4,5 millions de patients en Europe. Il est caractérisé par une accélération, un ralentissement ou une irrégularité des battements cardiaques et peut entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une insuffisance cardiaque.

 

Les auteurs ont montré que l’usage régulier d’AINS été associé à une augmentation de 76 % du risque de fibrillation auriculaire, en comparaison des individus qui n’en prenaient jamais. Les autres facteurs de risque comme l’âge, le sexe et les maladies cardiovasculaires ont été pris en compte par les auteurs. L’absorption récente (dans les 30 derniers jours) de ce type d’antalgiques été même liée à une hausse de ce risque de 84 %. « Les AINS inhibent la production d’une enzyme appelée cyclo-oxygénase, suggèrent les auteurs. Cela pourrait augmenter la tension et contribuer au développement d’une fibrillation auriculaire. » Mais de nombreuses recherches sont encore nécessaires pour comprendre le lien entre les AINS et les problèmes cardiaques. 

 

 

----------------   

 

 

Article collecté sur le site :

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-bref-certains-antidouleurs-seraient-mauvais-coeur-53376/#xtor=EPR-20-%5BHEBDO%5D-20140422-%5BACTU-En-bref-:-certains-antidouleurs-seraient-mauvais-pour-le-coeur%5D  

 

Edité le 25 avril 2014 par,

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 24 Avril 2014

(Cet article est mis en ligne à seule fin de vous informer et n'engage que son auteur)

 

 

Les nouvelles racines de la douleur chronique découvertes : Dégager les émotions et libérer la douleur

San Francisco, CA (PRWEB) – L’essai d’un nouveau traitement pour la fibromyalgie est réussi parce qu'il prend en compte le trauma émotif et physique. On pense que c’est ce qui est à l’origine de cette maladie chronique. Selon les instituts nationaux de la santé, « beaucoup de gens associent le développement de la fibromyalgie à un événement vécu avec une émotion stressante ou traumatique, tel qu'un accident d'automobile. »

EFT est un traitement d'une sorte d’acupressure qui vise la douleur chronique en traitant ces racines traumatiques et émotives. Il n'y a aucune drogue impliquée et la plupart des victimes de fibromyalgie peuvent trouver le soulagement en utilisant EFT par eux-mêmes. Gary Craig, l'ingénieur qualifié de Stanford- qui a développé EFT, a travaillé avec des combattants du Vietnam pour les aider à résoudre certaines de leurs mémoires traumatiques. Craig dit, « au cours des séances EFT, les vétérans ont éprouvé une paix émotive profonde pour la première fois en 20 ans. Le côté avantageux était que plusieurs des hommes ont rapporté que leur douleur physique chronique a diminué ou a disparu avec leur douleur émotive. Bientôt nous appliquions avec succès EFT avec les personnes qui souffraient de douleur chronique de l'arthrite, de lésion dorsale et de fibromyalgie également. Les soulagements émotifs et physiques tendent à aller de pair en utilisant EFT. »

L'auteur d’un best-seller renommé, le Dr. Joseph Mercola emploie EFT dans sa pratique médicale. « Dans mon expérience la fibromyalgie est presque toujours liée à un certain trauma émotif grave qui établit une série de processus physiques potentiellement dévastateurs qui frappent fréquemment la personne. » Le Dr. Mercola a utilisé EFT avec une patiente dont la fibromyalgie l'a empêchée de se reposer sans douleur durant trois années. En conséquence, elle ne pouvait plus voyager en avion pour rendre visite à sa famille pendant plusieurs années. Mercola continue, « En quelques minutes l'EFT a pu éliminer complètement et de manière permanente sa douleur. La majeure partie de sa douleur était liée à la tristesse de ne pas voir sa famille, l'effort et le trauma de l'accident qui avait causé sa douleur et son besoin de pardonner le conducteur du camion qui l'avait heurtée. » EFT a neutralisé la tristesse, la colère et le trauma et a éliminé la douleur physique.

Craig explique, « Pour moi, la fibromyalgie et la plupart des autres maux physiques sont des manifestations ou des symptômes simplement corporels de la crainte non définie, du trauma, du rejet, de la colère, de la culpabilité et d'autres causes émotives. Prenez soin des causes émotives et les symptômes physiques s’évanouissent. »

EFT est une version moderne de l'acuponcture qui a été employée pendant 5.000 années pour traiter des maux émotifs et physiques. Il combine un tapotement doux du bout du doigt sur les points principaux d'acuponcture tout en se concentrant sur les questions physiques ou émotives. Craig dit, « il fournit un soulagement aux malades atteints de fibromyalgie et aux victimes de douleur chroniques là où les calmants, les antidépresseurs et même l'acuponcture ont échoué. EFT aide également le patient atteint de fibromyalgie à améliorer ses problèmes de sommeil, à surmonter sa fatigue et à éclaircir le brouillard qu’il ressent fréquemment dans la tête. »

Les évaluations indiquent que 3 à 6 millions d'Américains souffrent de fibromyalgie et 80 à 90 % de ces victimes sont des femmes. « La plupart des patients de fibromyalgie se renseignent sur EFT après avoir été déçus au cours des années par le traitement médical conventionnel pour réduire leurs symptômes », explique Craig. « Beaucoup se sentent désespérés et épuisés dans leur recherche de soulagement. Mon but est de présenter EFT en tant qu'élément de la première ligne de traitement disponible pour un peuple souffrant de douleurs chroniques, plutôt qu’en dernier recours. À cet effet, j'offre le manuel d'EFT en téléchargement gratuit sur mon site Web d'EFT. (emofree.com)»

Plus de 300.000 personnes ont déjà téléchargé le manuel gratuit de Gary Craig et encore 10.000 nouveaux le téléchargent chaque mois. Le manuel de pratique EFT a été traduit par les praticiens volontaires en neuf langues. Le manuel d'EFT explique les fondations de sorte que n'importe qui puisse commencer à appliquer EFT tout de suite. Vous pourrez le demander en inscrivant votre adresse email à cette adresse : http://livres.technique-eft.com

Traduction de Geneviève Gagos

--------------   

 

 

Article collecté sur le site ci-après par Martine que je remercie infiniment :

http://www.technique-eft.com/ 

 

Edité le 24 avril 2014 par :

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

 

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 23 Avril 2014

 

Message de David Lassalle :
 
"Cela peut sembler peu, mais une reconnaissance nous donnerait enfin un statut à part entière administrativement ; les autorités de santé, le gouvernement, ne pourraient plus nous ignorer !

Une reconnaissance serait le premier pas décisif pour les trois millions de fibromyalgiques en France, cela ouvrirait aussi une voix positive pour les 14 millions de fibromyalgiques en Europe !

Il n'y a que nous qui avons le pouvoir de faire que cela change, de faire qu'enfin on nous respecte et que l'on nous trouve des solutions ! Personne ne le fera à notre place, personne...

Une reconnaissance ne résoudra pas tout, mais ce serait un pas de géant auquel nous pouvons tous participer activement !
Nous sommes +/- 3 millions de fibromyalgiques en France. 

Si tout le monde signait cette pétition, envoyait ces courriers, en tant que particulier malade, mais que les associations relaient également massivement cette initiative cette année, ce serait un véritable déferlement sur le gouvernement et une force de frappe sans précédent !!!

Peu importe la bannière sous laquelle c'est fait, l'important est de se faire entendre, et il ne tient qu'à nous de lever notre voix ! Si nous ne pouvons le faire physiquement le 12 mai lors d'une manifestation, faisons le avec toute notre conviction et notre détermination via cette pétition et en envoyant ces courriers, et en partageant ces informations le plus possible !

Trois millions de fibromyalgiques, on doit bien pouvoir en toucher une grosse partie quand-même... à l'heure d'internet ils doivent bien se balader sur la toile...

A force d'y croire on y arrivera ! Mais si nous pouvions y arriver cette année, ce serait une des plus belles années de notre existence non ?!

N'oubliez pas de VALIDER votre signature avec le mail qui est envoyé afin qu'elle soit valide ! à ce jour 6800 signatures dont près de 2000 ne sont toujours pas validées et ne seront au final pas comptabilisées 

Le 12 mai 2014 agissons ensemble, frappons fort, tapons du poing sur la table !

1- Le lien pour télécharger les 4 lettres à imprimer et à envoyer le 5 mai 2014 : 
 https://drive.google.com/folderview?id=0BwDbRup4VoEWeC0zVGRnVHUxLWs&usp=sharing

Pour télécharger ces lettres, il faut, après avoir cliqué dessus, regarder dans la fenêtre qui s'ouvre dans le coin inférieur droit (normalement) ; il doit y avoir soit une icone "ouvrir", ou une flèche qui pointe vers le bas, c'est ce qui permettra de télécharger chaque courrier individuellement. Il y a également un fichier compressé comprenant les lettres, il suffit de cliquer dessus et ensuite de cliquer sur le bouton "télécharger".

2- Le lien pour signer la pétition en ligne :
http://www.mesopinions.com/petition/sante/12-mai-2014-reconnaissance-fibromyalgie-reconnaissance/11843

Faites tourner le plus possible, c'est cette année que nous devons tous taper du poing de concert !"
---------------------
Message reçu de David Lassalle dont lien du blog ci-après :
Edité le 23 avril 2014 par,

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    


 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 22 Avril 2014

 

 

 

Un nouveau test sanguin serait capable de détecter  la fibromyalgie, une maladie très difficile à diagnostiquer

 

EpicGenetics une société de Santa Monica  en Californie a développé un  test (le FM-test) de détection de la fibromyalgieet l’a présenté à la réunion annuelle de de l'American College of rhumatologie de San Diego aux Etats-Unis.

 

Le test mesure les protéines dans le corps qui réduisent la douleur. «Des protéines que les patients atteints de fibromyalgie ne peuvent pas produire en  quantité normale», explique Bruce Gilles, PDG de l’entreprise et professeur adjoint de médecine à l'Université de l'Illinois College of Medicine. Les concepteurs du FM-test ont comparé les résultats de 100 patients atteints de lupus, de 98 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, de 160 patients de fibromyalgie et 119 personnes en bonne santé


« Quatre-vingt- trois pour cent des personnes atteints de fibromyalgie et 89% de ceux qui ne souffraient pas de cette maladie ont été identifiés correctement avec le test »,  explique Bruce Gillis.


« Mais si ce test est objectif, très précis et définitif, il coûte quand même 541 euros et son  usage est pour l’instant assez limité. De plus, ces résultats doivent être considérés comme préliminaires. Ce test doit être éprouvé sur une plus grande échelle et validé par des experts médicaux extérieurs » rappelle Scott Zashin, professeur de médecine clinique à l'Université du Texas (Etats-Unis).

 

La fibromyalgie, une maladie difficile à diagnostiquer
«Le plus gros problème avec la fibromyalgie, c'est le scepticisme des médecins sur son diagnostic. Ils ont trop souvent tendance à considérer le patient comme déprimé ou hypocondriaque. Notre test s’il est validé, permettra de légitimer le diagnostic et d’aider les malades à se soigner plus rapidement », conclue Bruce Gillis.


En effet,  le diagnostic de la fibromyalgie est actuellement difficile à poser, ses principaux symptômes étant aussi présents dans d'autres maladies. Françoise Bécavin présidente de l'Association française du syndrome de fatigue chronique et de fibromyalgie rappelle que « les malades souffrants de fibromyalgie connaissent la cause de leurs symptômes au bout d'un processus médical très long qui dure souvent un an. »

 

La fibromyalgie, une maladie douloureuse
Douleurs chroniques, fatigue persistante, troubles de sommeil, la fibromyalgie se manifeste aussi par des ballonnements, des troubles du transit (constipation, diarrhée), des douleurs abdominales et des spasmes, des digestions lentes, des aigreurs… et parfois aussi une forte anxiété et des symptômes de dépression.


Sa définition est la suivante : "Etat douloureux musculo-squelettique spontané diffus bilatéral évoluant depuis plus de 3 mois associé à la présence d'un minimum de 11 points tendino-musculaires sur 18 répertoriés". Fibromyalgie veut dire "fibro" pour tissus fibreux, tendons ; "myo" pour muscle ; "algie" pour douleur.


La fibromyalgie est une maladie qui concernerait entre 2 et 5% de la population française.

 

Publié le 20/04/2014 à 18:16 par marron-glace 

 

 

---------------  

 

 

Article collecté sur le site :

http://marron-glace.centerblog.net/155-fibromyalgie-un-test-sanguin-pour-la-detecter   

 

Edité le 22 avril 2014 par,

 

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 20 Avril 2014

 

 

Chère amie, cher ami,

Cette semaine, je vous invite à lire cette interview de Michel Pierre, herboriste de référence en France, membre du comité d’éthique de l’IPSN et auteur de plusieurs ouvrages sur les plantes. Sans doute serez-vous, comme moi, révolté par la façon dont les autorités persécutent ceux qui permettent de soigner par les plantes.

En bas de ce message, vous trouverez des informations sur le congrès des herboristes qui a lieu les 17 et 18 mai prochains à Lyon (inscriptions, programme, stands).

Michel Pierre est herboriste depuis plus de 50 ans. Sa boutique, l’Herboristerie du Palais Royal résiste encore et toujours à l’interdiction qui est faite aux herboristes d’exercer depuis la suppression du diplôme en 1941. Mais les temps ont bien changé et le vent tourne. Car malgré une condamnation récente par le tribunal correctionnel de Paris, il sait que de meilleurs jours attendent l’herboristerie. La preuve en est que son livre Les plantes du bien être, publié au mois de mars 2014 aux éditions du Chêne, est déjà un succès en librairie.

1/ IPSN : Que retenez vous du procès qui vous a condamné simplement parce que vous tenez une herboristerie ?

Au-delà de l’injustice que représente cette procédure, qui vient me punir après plus de 50 ans de métier sans incidents, sans plainte de qui que ce soit et sans que jamais la clientèle ne faiblisse, je reconnais avoir eu de la chance : pour moi les autorités ont attendu tout ce temps. J’ai vu tous mes camarades se faire attaquer et condamner. Pas un n’y a échappé. C’était mon tour !

Mais la condamnation ne change rien. Pourquoi changerais-je ma façon de faire alors qu’elle apporte satisfaction au public depuis toujours ? La vérité, c’est que la législation est mal faite. Il n’y a pas de place au plan juridique pour les herboristes, alors que l’attente du public est forte. L’herboristerie appartient théoriquement au monopole pharmaceutique, mais même les pharmaciens ne peuvent pas exercer ce métier : ils ne sont pas formés pour et ils n’ont pas le droit de s’inscrire à l’ordre des pharmaciens en tant qu’herboristes. Cherchez l'erreur… Personnellement, je travaille pour ma part avec une pharmacienne dûment diplômée. Ce qui ne m’a même pas évité la condamnation…

Ce qu’il faut retenir, c’est le soutien du public. Lui est prêt à voir changer les choses. Les autorités finiront bien par suivre le mouvement. Et faire avancer le débat, c’est aussi un devoir citoyen. Nous devons continuer à nous battre jusqu’au bout pour que cette situation intenable change. Un diplôme d'herboriste doit voir le jour !

2/ IPSN : Les écoles d’herboristerie font le plein depuis un certain nombre d’années et le public se passionne pour la médecine par les plantes. Il y a donc une relève ?

Une relève ? Quelle relève ? Il y a des passionnés oui. L’engouement que suscite le congrès des herboristes ou la fête des simples (1) en sont des preuves. Le flot continu de clients dans les différentes herboristeries en France, y compris de médecins et de pharmaciens, en est une autre.

Mais il n’y a pas de relève. Il ne peut pas y en avoir. Tant que nous n’aurons pas de diplôme, nous n’aurons pas de garantie pour ceux qui veulent exercer ce métier. Il y a des gens qui ont des connaissances sur les plantes. Mais qui souhaiterait ouvrir une boutique en risquant, tout au long de sa vie professionnelle, de passer devant les tribunaux comme un délinquant simplement parce qu’il fait bien son métier ?

3/ IPSN : En attendant que nous obtenions ce fameux diplôme, que conseillez-vous à ceux qui voudraient s’installer ?

Il y aurait eu peut être un coup à jouer pour les magasins de diététique s’ils s’étaient positionnés autrement. Mais ils ont raté le coche. Ce qui fait l’herboriste, c’est son amour des plantes, sa capacité à les reconnaître au premier coup d’œil, à les conseiller selon ce qu’il connaît de leurs vertus et de ce qu’en dit la tradition. C’est celui qui est prêt à affronter les stocks de plantes en vrac, les fournisseurs et leurs cahiers des charges. Aujourd’hui, c’est aussi celui qui connaît les compléments alimentaires par le biais desquels on peut vendre davantage de plantes. C’est enfin celui qui connaît la législation et qui a de bons avocats. Vous voulez être herboriste ? Mon conseil est simple : provisionnez pour les procès et les tracasseries administratives. Pour le reste, allez-y, le monde est à vous !

Congrès des Herboristes : 17 et 18 Mai 2014

Le congrès des herboristes a lieu cette année à Lyon, au parc de la Tête d’or, les 17 et 18 mai prochains. Il est ouvert à tous professionnels et au grand public. L’objectif est de réunir tous les passionnés des plantes et de débattre sur l’avenir d’un métier qui doit retrouver toute sa place dans la société. 

Pour les professionnels, il est possible de tenir un stand à l’occasion du congrès. Une salle dédiée est spécialement prévue pour l’exposition des stands. Pour plus d’information contactez nous à l’adresse mail suivante : adelivois@ipsn.eu

Enfin, nous cherchons encore deux ou trois bénévoles pour tenir l’accueil ou le bar à tisanes. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez (contact@ipsn.eu), vous aussi, être acteur du congrès !

Bien à vous,

Augustin de Livois
Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Source : 
1 La prochaine Fête des Simples aura lieu les 27 et 28 septembre 2014 à Fleury-la-Montagne (71340) en Bourgogne 

 

-------------------

 

  

Article collecté sur le site : 

http://www.ipsn.eu/

  

Edité le 20 avril 2014 par,

 

 

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

 

 

 

 

 

 

                            

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0