Publié le 18 Mai 2014

 

http://cheznectarine.c.h.pic.centerblog.net/76cffe1a.gif

 

 

"Audience au ministère de la santé le 12 mai 2014."

 

Comme vous avez dû vous en apercevoir,

 

j'ai supprimé cet article suite à une erreur de ma part

 

et à un malentendu avec leurs auteurs.

 

Je vous présente toutes mes excuses.

 

Je vous remercie de votre indulgence

 

et vous promets d'être encore plus vigilante à l'avenir !

 

Amicalement

signature 2

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 18 Mai 2014

douleur2

 

 

Douleur, Rhumatologie


Antalgie

  • Les coxibs :
    • le célécoxib (Celebrex)
    • l’étoricoxib (Arcoxia)
    • le parécoxib (Dynastat)
  • La floctafénine (Idarac)
  • Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)
  • Le piroxicam (Feldène ou autre)

 

Arthrose

  • La diacéréine (Art 50 ou autre)
  • La glucosamine (Voltaflex ou autre)

Divers

  • Le méthocarbamol (Lumirelax), myorelaxant
  • Le thiocolchicoside (Coltramyl ou autre), myorelaxant
  • La quinine (Hexaquine, Okimus, Quinine vitamine C Grand)
  • La spécialité Colchimax (colchicine + poudre d’opium + tiémonium)
  • L’association dexaméthasone + salicylamide + salicylate d’hydroxyéthyle (Percutalgine)
  • L’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal)

Psychiatrie, dépendances


Antidépresseurs

  • L’agomélatine (Valdoxan)
  • La duloxétine (Cymbalta)
  • Le milnacipran (Ixel ou autre)
  • La venlafaxine (Effexor LP ou autre)
  • La tianeptine (Stablon)

Autres psychotropes

  • L’asénapine (Sycrest), neuroleptique, traitement du trouble bipolaire
  • La dapoxétine (Priligy), éjaculation précoce
  • L’étifoxine (Stresam), traitement de l’anxiété

 

-----------------------

 

Extraits de cette liste dont vous trouverez l'intégralité dans le site dont lien ci-dessous:

http://www.prescrire.org/fr/3/31/49143/0/NewsDetails.aspx


Mis en ligne le 18 mai 2014 par,

signature 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!! 

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 16 Mai 2014

1767651

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo récoltée sur le site :

http://www.actureplay.com/video/europe1/l9XzDzLaM3w

 

Mise en ligne le 16 mai 2014 par

signature 2

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!! 

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 16 Mai 2014

  photo 1.imgx

14 ème législature

Question écrite n° 11650 de M. Ronan Kerdraon (Côtes-d'Armor - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/05/2014 - page 1102

M. Ronan Kerdraon attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la reconnaissance de la fibromyalgie. La fibromyalgie est reconnue par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1992. Elle a d'abord été classée comme maladie rhumatismale (M 79.0) et, depuis janvier 2006, est désormais reconnue maladie à part entière (M 79.7). À la suite de l'OMS, d'autres pays ont reconnu officiellement cette pathologie, à l'instar de la Belgique, qui l'a classée dans les maladies handicapantes depuis mai 2011. Or, la France s'obstine à ne vouloir considérer la fibromyalgie que comme un syndrome, alors que 14 millions d'Européens et plus de deux millions de Français sont atteints de fibromyalgie, avec des répercussions extrêmement lourdes sur leur vie professionnelle, sociale et familiale. En décembre 2008, le Parlement européen a fait une déclaration écrite (69/2008) établissant pour les États membres des recommandations pour une meilleure prise en charge de la fibromyalgie et des malades, considérant notamment que : « cette pathologie n'est toujours pas répertoriée dans le catalogue officiel des maladies de l'Union européenne, ce qui rend impossible un diagnostic formel pour les patients » ; « que les personnes atteintes de fibromyalgie consultent plus souvent les généralistes, sont plus fréquemment adressées à des spécialistes, se voient délivrer plus de feuilles de maladie et reçoivent plus de soins hospitaliers, générant par conséquence des dépenses considérables pour l'Europe » ; « que pour [ces personnes] il est très difficile de vivre pleinement et en toute autonomie, à moins d'avoir accès aux traitement et soutien appropriés », car la gravité et l'évolution des symptômes sont très variables d'un patient à l'autre. De plus, il n'existe pas à ce jour de traitement spécifique ni de prise en charge bien établie de cette « maladie » qu'est la fibromyalgie. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui font que la fibromyalgie ne peut pas être inscrite sur la liste des trente affections de longue durée (ALD 30) qui nécessitent un traitement prolongé. La fibromyalgie ne répond généralement pas non plus aux critères d'évaluation relatifs à l'admission en ALD 31, fixés par la circulaire ministérielle du 8 octobre 2009 (DSS/SD1MCGR/2009/308). Le plan d'« amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques » (2007-2011) apporte un soutien important mais, il est très loin de répondre aux attentes des personnes souffrant de ce mal. En effet, l'attribution de prestations extra-légales est appréciée par chaque caisse d'assurance maladie au cas par cas et sous condition de ressources, aussi l'égalité sur l'ensemble du territoire n'est pas respectée. Compte tenu de ces éléments et de l'importance de cette « maladie », il lui demande si le Gouvernement envisage de prendre les dispositions nécessaires pour faire reconnaître la fibromyalgie comme une maladie à part entière, comme l'a fait l'OMS.

 

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

 

------------------

 

Récolté sur le site :

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ140511650&idtable=SEQ140511650&rch=gs&_c=fibromyalgie&al=true

 

Mis en ligne le 17 mai 2014 par,

signature 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!! 

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 16 Mai 2014

lâcher-prise

«Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé; lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir.» (Daphne Rose Kingma, auteure)

 

Lâcher prise peut s’expliquer et s’appliquer de bien des façons. Une manière très simple de l’apprivoiser consiste à l’opposer à son contraire : le contrôle. Tous, à des degrés divers, nous aimons bien avoir le contrôle, que ce soit sur notre travail ou des parties de celui-ci, sur notre vie personnelle, sur nos émotions, sur les autres peut-être. Nous aimerions bien parfois avoir le contrôle sur des événements qui, justement, sont hors de notre contrôle.

 

Lorsque nous réalisons que nous ne pouvons changer ni les événements ni les autres et que nous pouvons seulement changer notre façon de les percevoir, nous sommes dans le lâcher prise. Nous nous donnons alors une chance de vivre moins de stress. De la même façon, lorsque nous modifions notre action pour arriver à un résultat, nous faisons preuve de flexibilité et de notre habileté à décrocher d’une conduite stérile.

 

Dans tous les événements qui nous arrivent, il est important de faire la différence entre ce que nous pouvons contrôler, ce que nous pouvons influencer et ce que nous ne pouvons ni contrôler, ni influencer. Faire une distinction entre les trois est sans doute une première étape dans le lâcher prise.Le lâcher prise et les objectifs

 

Est-ce à dire que lâcher prise implique de renoncer à nos buts, à nos objectifs ? Pas nécessairement. Lâcher prise, dans l’immédiat, peut être parfaitement compatible avec l’action, mais impliquera parfois une action différente ou différée. Prenons un exemple simple qui permettra de mieux comprendre. Il vous est sans doute déjà arrivé d’avoir un nom sur le bout de la langue et de vous acharner pendant de longues minutes pour le retrouver, mais en vain. On dirait que plus vous faites des efforts, moins vous vous en souvenez. Puis, vous passez à autre chose, vous lâchez prise sur votre recherche. Soudain, le nom recherché arrive de lui-même et sans aucun effort.

 

Penser de façon obsessive à un problème est la plupart du temps complètement inefficace et ne le règle surtout pas. Au contraire, s’en détacher provisoirement peut permettre à notre cerveau de faire émerger certaines solutions et surtout de laisser la place à l’originalité et la créativité.

Lâcher prise: un acte de confiance

Pourquoi trouvons-nous si difficile de laisser aller notre besoin de contrôle? Parce que nous nions ou parce que nous sommes très peu conscient des peurs liées à l’absence de contrôle. Par exemple, on peut craindre des autres qu’ils nous dominent, avoir peur de se tromper, peur de ne pas être adéquat, peur de manquer de quelque chose. Plus on cherche à contrôler, que ce soit les collègues, le conjoint, ses enfants, une manière de faire les choses, l’opinion des autres ou même son apparence, plus cela est signe d’insécurité et moins on lâche prise.

 

Lâcher prise est un acte de confiance. Cela nécessite l’acceptation de nos limites, la reconnaissance des autres dans leurs différences et la capacité de faire avec ce qui est dans le présent (voir encadré). La tentation est grande toutefois de refuser ce qui n’est pas conforme à nos désirs. Le besoin de contrôle nous fait nous acharner sur ce qui aurait pu être ou ce qui devrait être et oublier ce qui est présentement.

Des moyens de lâcher prise

Comment peut-on s’y prendre pour développer la capacité à lâcher prise ? De plusieurs façons. Mais la première et la plus importante n’en demeure pas moins la prise de conscience. Devenir conscient de nos émotions face à ce qui arrive. Devenir également conscient de l’absurdité du contrôle sur ce qu’on ne peut ni changer ni influencer.

 

Devenir conscient de toute la perte d’énergie et de bien-être que représentent le perfectionnisme et l’acharnement.

 

Par exemple, vous partez en voyage à l’étranger dans l’intention bien précise d’en profiter pour faire de la photographie, une de vos passions. Dès votre arrivée, votre appareil ne fonctionne plus. Il est impossible de le faire réparer sur place ou de s’en procurer un autre.

 

Entretenir en vous la frustration, la colère, le dépit par rapport à cette contrariété peut gaspiller vos vacances et ne corrigera en rien la situation. Alors, ne vaut-il pas mieux recadrer cette situation ? Vous dire, par exemple, que vous pouvez peut-être profiter autrement des belles images qui s’offrent à vous ? Peut-être serez-vous plus sensible aux brochures, aux cartes postales, aux vidéos que vous pourrez vous procurer ? Peut-être ne pas être embarrassé d’un attirail de photographe vous permettra-t-il de faire des activités différentes ? Peut-être que de couper court à ces pensées moroses vous permettra-t-il de ne pas rater vos vacances et, la prochaine fois, de partir avec un plan B : une deuxième caméra ou, tout simplement, un appareil photo jetable ?

Les deuils à faire

Simple logique, direz-vous, mais comment se fait-il que ce simple comportement soit parfois si pénible à faire ? C’est là qu’intervient la stratégie suivante qui est essentielle, soit celle d’accepter de faire le deuil de quelque chose auquel nous tenons. Ce qui a empêché notre petit singe du début de lâcher prise quant à son désir d’obtenir le riz, c’est son incapacité à faire ce deuil. Il croit qu’ouvrir sa main lui fera perdre la nourriture, mais il ignore qu’il n’a pas besoin de faire le deuil du riz, seulement d’une stratégie inefficace et qui menace même sa liberté.

 

Combien de fois, tout comme lui, nous répétons un comportement stérile. Pensons à toutes les fois où nous refaisons la même intervention avec un enfant, un conjoint, un ami, un collègue, intervention qui ne donne pas les résultats escomptés, mais que nous répétons inlassablement, contre toute logique, en pure perte, récoltant à chaque fois la même déception. Nous pourrions comparer cela à une mouche prisonnière dans la maison et qui cherche à sortir. En voyant la lumière de la fenêtre, elle fonce vers la liberté, mais se frappe dans la vitre. Elle pourra répéter cette stratégie pendant des heures, jusqu’à l’épuisement et même la mort, même si ce moyen est complètement inefficace.

 

Lâcher prise implique parfois de faire le deuil d’une croyance, les il faut, les je dois appris, conditionnés et inefficaces quant au résultat. Par exemple : il faut que tout soit parfait. –

 

Tout doit toujours fonctionner comme je le veux. – Je dois tout faire moi-même.


D’autre fois, c’est du résultat qu’il conviendra de faire le deuil puisqu’il n’est pas entièrement sous notre contrôle (par exemple, les résultats scolaires de notre enfant ou l’ordre dans sa chambre). Certains auraient intérêt à faire le deuil de leur passé, de leurs épreuves, de leurs problèmes, puisqu’on ne peut changer le passé et que le ressasser inlassablement nous empêche de profiter du moment présent. Certains traînent avec eux, pendant des années, des deuils et refusent de tourner la page, minant ainsi leur propre moral et celui des autres.

 

«Tout le monde veut que ça change, mais personne ne veut changer», disait Einstein.

 

Les deuils à faire sont multiples, que l’on songe à toutes les idées irréalistes que nous entretenons sur nous-même (vouloir être apprécié de tous, par exemple, ou vouloir que tout le monde autour de nous soit bien), sur les autres (souhaiter que son conjoint ou son collègue de travail ait un caractère différent), sur le travail, etc. Pardonner est aussi une façon de lâcher prise.

 

La première question à nous poser, donc, pour comprendre pourquoi nous avons autant de difficulté à lâcher prise dans certaines situations, c’est la suivante : de quoi dois-je faire le deuil? Il y a bien évidemment des deuils plus difficiles à faire que d’autres, comme le deuil d’une valeur importante à nos yeux. Par exemple, l’infirmière qui devrait faire le deuil du temps qu’elle peut passer avec un client en raison d’une réorganisation d’un plan de soin, et qui a comme valeur importante la relation qu’elle établit avec le client, trouvera très difficile de faire le deuil de cette partie de son travail. Pour elle, ce serait presque se renier elle-même, renier sa mission. Nous pouvons comprendre alors l’énorme résistance qu’elle développera, résistance qui pourra aller jusqu’à se chercher un milieu de travail plus satisfaisant qui respecte sa valeur. À moins qu’elle ne change le processus de vérification de cette même valeur, c’est-à-dire sa façon de vérifier sa valeur.

Un déclencheur du lâcher prise.

Voici un truc qui semble facile, mais qui demande un peu de pratique. C’est un excellent déclencheur du lâcher prise. Il s’agit de vivre le moment présent. Cela nous fait automatiquement couper court aux pensées parasites, qu’elles concernent le passé, l’avenir, les problèmes, les faux buts et les mauvais moyens. Ici et maintenant libère, permet de décrocher et d’être sensible aux alternatives. Trouvez un moyen qui vous permette d’être dans le moment présent. Pourquoi ne pas vous mettre à la photo pour vous forcer à regarder ou à l’observation des oiseaux ou des papillons ou au jardinage ou même à la méditation?

 

 

Lâcher prise implique donc parfois de nous changer nous-même ou de nous accepter avec nos limites, nos valeurs, ce qui nous permet d’accepter les autres bien plus aisément. Le cerveau humain est très complexe et capable de grandes choses, à condition que nous développions sa grande flexibilité.

 

Être flexible, c’est accepter de lâcher prise si les moyens que nous utilisons ne fonctionnent pas; c’est aussi essayer autre chose, une autre stratégie. C’est aussi nous mettre en recherche active de d’autres moyens pour arriver à nos fins. C’est accepter de laisser aller un certain contrôle.

 

 

---------------------------------

 

 

Article collecté sur le site :

http://oserchanger.com/blogue_2/2013/05/13/lacher_prise/

 

Mis en ligne le 16 mai 2014 par, 

 

 

signature 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!! 

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 15 Mai 2014

 

 

La fibromyalgie est une maladie peu connue qui est handicapante pour le patient et elle paralyse la vie de couple.

 

La fibromyalgie était au cœur de la 22e journée mondiale qui a été organisée le 12 mai dernier. Cette date n’est pas anodine, car elle permet de découvrir une maladie peu connue, qui est pourtant très handicapante, que ce soit pour le patient, les proches et surtout le conjoint. Cette maladie touche près de 5 % de la population, ce qui représente plus d’un million de personnes. Dans la majorité des cas, les femmes sont les principales touchées. Au départ, elle était considérée comme un syndrome, mais elle a été reconnue comme une véritable maladie. Il est possible de la diagnostiquer en regardant avec précision les symptômes. Les personnes souffrent de troubles du sommeil, de fatigue et surtout de douleurs musculaires au niveau des tendons le long du rachis.

Les symptômes insupportables de la fibromyalgie

La fibromyalgie peut également se manifester via un intestin irrité, des céphalées ou encore des acouphènes, des dysménorrhées… Il faut noter que la douleur est intense et selon certains malades, elle atteint un niveau insupportable. La fibromyalgie n’est pas mortelle, mais les symptômes entachent considérablement le quotidien et ils peuvent aisément dégrader la vie d’un couple. Selon certaines études, cette maladie aurait un lien avec les sentiments de fatigue et de dépression. L’impact psychologique n’est donc pas anodin et le conjoint peut être touché indirectement par cette maladie.

Une vie de couple perturbée et même entachée

Une enquête menée par Christine Proulx a permis de savoir que les personnes qui souffrent de fibromyalgie ont tendance à être trois fois plus déprimées que les conjoints. Ces derniers se sentent impuissants face à la douleur et à la souffrance. En parallèle, lorsque le médecin diagnostique une fibromyalgie, il est en mesure de proposer un traitement, mais il n’existe pas de remèdes miraculeux. En effet, les médicaments proposés apaisent les douleurs, mais aujourd’hui la cause de cette maladie n’est pas connue. Il n’existe donc aucun traitement permettant de la soigner réellement. Ainsi, les malades ont tendance à souffrir dans une réelle indifférence et pour ne pas perturber l’entourage, certains souffrent en silence.

 

par Larcher Jennifer

 

------------------------------

 

Article collecté sur le site :

http://sixactualites.fr/fibromyalgie-douleurs-difficiles-vivre-au-quotidien/3617/  

 

Mis en ligne le 15 mai 2014 par,

signature 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

!!! ATTENTION !!! 

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0

Publié le 13 Mai 2014

 

 

Journée mondiale de la fibromyalgie - Douleurs articulaires, fatigue permanente, difficulté pour assumer le quotidien, ces symptômes multiples sont ceux de la fibromyalgie. Un mal mystérieux qui touche 2 à 3% de la population, surtout des femmes, et qui est à la fois difficile à diagnostiquer et à comprendre pour l'entourage des malades.

    Des points de douleurs très ciblés

     

    Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la fibromyalgie.

     

    Le mot fibromyalgie vient du latin fibro qui désigne les tendons, myo les muscles et algie, la douleur. Les douleurs apparaissent donc au niveau des tendons, mais aussi des ligaments et des muscles (les ligaments et les tendons rattachent les muscles aux os). Ce sont des douleurs diffuses et chroniques, qui durent depuis au moins 3mois, et se situent aussi bien du côté droit que du côté gauche du corps.

     

    Les douleurs de la fibromyalgie...

    Elles sont fluctuantes d'un jour à l'autre, aussi bien dans leur intensité que dans leur localisation.  Souvent importantes le matin, elles s'associent à une raideur qui diminue en fin de matinée et début d'après-midi. Le froid et un temps humide ont tendance à les diminuer. Les points de Yunus (les 18 points définis par l'American College of Reumatology) sont une aide au diagnostic

     

    Points sensibles.

    On a longtemps fait le diagnostic de fibromyalgie grâce aux points de pression. On estimait qu'il y en avait 18 chez un malade atteint de fibromyalgie. Très sensibles au toucher, notamment au niveau du cou, les épaules, la partie supérieure des fesses, l'articulation de la hanche, le genou... si 11 des 18 points étaient sensibles, le diagnostic de la fibromyalgie était posé. Le circuit qui transmet cette sensation est beaucoup trop actif, les zones cérébrales de la douleur reçoivent sans arrêt des messages, même lors de pressions faibles, le cerveau n'arrive plus à les modérer. Résultat, le patient a mal en permanence.

     

    Aujourd'hui, le diagnostic de fibromyalgie peut être posé même s'il n'y a pas 11 points douloureux ou si la localisation ne correspond pas aux points. La douleur doit être diffuse et présente depuis au moins 3 mois, sans que d'autres affections puissent l'expliquer.

     

    On prend également en compte d'autres troubles tels que les troubles du sommeil, les colopathies fonctionnelles, le syndrome des jambes sans repos, les maux de tête, les troubles de l'attention et de la mémoire ou encore les troubles de l'humeur... 

     

    Puisque ces douleurs ne sont pas spécifiques à la fibromyalgie, tout comme les autres symptômes, la fatigue chronique, la perte de mémoire, l'intestin irritable et les céphalées de tension, et que les analyses sanguines ne donnent rien, le diagnostic est difficile à poser.


    Cause : une hypersensibilité


    Comment apprivoiser ses douleurs ?

    Avant d'être reconnue en 1992 comme maladie rhumatismale par l'Organisation mondiale de la santé, la fibromyalgie était considérée comme un trouble psychiatrique par les médecins. Les examens biologiques des patients sont normaux et l'entourage a souvent du mal à croire qu'ils souffrent vraiment, d'où la difficulté des médecins à mettre un nom sur cette pathologie.

    Virale ? Psychologique ?

    Depuis plus d'un quart de siècle, plusieurs théories ont été avancées pour l'expliquer.

     

    Certains parlent d'une origine virale, comme l'herpès, ou le zona, qui pourraient d'ailleurs être des facteurs déclencheurs. D'autres ont pensé à des désordres biochimiques ou encore à des perturbations psychologiques.


    Mais ce qui est sûr, c'est que les personnes atteintes de fibromyalgie présentent une hypersensibilité à la douleur.

    Mauvaise transmission des sensations.

    En temps normal, on perçoit une douleur par le biais d'un nerf qui agit comme un récepteur et qui nous transmet cette sensation sous forme de message électrique. Ensuite, le cerveau décode cette information puis la module, et ce n'est qu'à ce moment là qu'on perçoit réellement la sensation douloureuse. Dans la fibromyalgie, ce circuit est très actif, le cerveau n'arrive plus à analyser correctement les messages de douleur, il est déréglé et donc le patient a mal en permanence.

     

    Pour aider les patients qui souffrent de fibromyalgie, le centre de traitement de la douleur de l'Hôtel Dieu de Paris propose une éducation thérapeutique, la "Fibroschool" où un petit groupe de malades peuvent se rencontrer et améliorer leur connaissance de la maladie.


    Sophrologie : apprendre à gérer la douleur


    Comment la sophrologie peut-elle aider dans le cas de la fibromyalgie ?

    Roseline a 57 ans. Elle souffre de fibromyalgie et pratique la sophrologie, des séances qui lui permettent de mieux gérer les douleurs musculaires.


    Fibromyalgie : le rôle thérapeutique du sport


    Activité physique et fibromyalgie ne sont pas incompatibles

    Les malades qui souffrent de fibromyalgie ont souvent arrêté le sport car ils craignaient d'être encore plus douloureux après un effort. Mais au CHU de Grenoble, le pôle de Rééducation Sportive a pris ce problème à contre-pied et propose aux patients de reprendre progressivement une activité sportive pour lutter contre la fatigue et les douleurs.

     

    Avant de commencer le programme sportif, les patients sont soumis à un test d'effort afin d'évaluer d'éventuelles contre-indications mais aussi pour constater le niveau de condition physique du patient. Au programme : balnéothérapie, relaxation et vélos d'appartement... Ces entraînements ont pour objectif d'augmenter le tonus musculaire des patients, de leur redonner confiance dans le mouvement et ainsi d'améliorer leur qualité de vie.

     

    Chaque année, 80 malades suivent ce stage de 6 mois. 50% d'entre eux constatent une réduction importante des douleurs et de la fatigue et 25% une amélioration modérée.


    Fibromyalgie : peut-on en guérir ?


    Pour Laure, 62 ans, la fibromyalgie n'est plus qu'un mauvais souvenir.

    Il n'existe aujourd'hui aucun moyen de guérir de la fibromyalgie. Le traitement vise uniquement à soulager la douleur et les autres symptômes comme les troubles du sommeil.

     

    Même si la cause psychologique n'est pas systématiquement à l'origine de la fibromyalgie, une psychothérapie est souvent associée aux traitements.

     

     

    NB : pour voir les vidéos relatives à cet article,

    se rendre sur le site dont lien ci-dessous.

     


    -----------------------

     

     

    Article collecté sur le site :  

    http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-le-mystere-de-la-fibromyalgie-95.asp?1=1

     

    Mis en ligne le 14 mai 2014 par,

    signature 2

     

     

     

     

     

     

    !!! ATTENTION !!! 

    Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

    Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

    Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

    Merci de votre compréhension.  

     

      

    Voir les commentaires

    Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

    Publié dans #Articles collectés

    Repost 0

    Publié le 13 Mai 2014

    Avec l'aimable autorisation de FibromyalgieSOS

    C'est la journée mondiale de la fibromyalgie et le coup d'envoi, en France, d'une grande enquête sur cette maladie très douloureuse.

    FibromyalgieSOS © fibromyalgiesos

     

    La fibromyalgie est un cocktail de fatigue chronique, de douleurs et de troubles du sommeil. Un syndrome assez énigmatique, même si les récents progrès de la recherche ont permis de le comprendre un peu mieux. La fibromyalgie concerne beaucoup de monde : environ un million de Français. L'objectif est donc de mieux la cerner pour mieux la soigner.

     

    Les personnes souffrant de fibromyalgie ont l'impression d'être passées sous un rouleau compresseur, ou d'être "charcutées" à vif, ou courbatues comme dans un état grippal, explique le Dr Françoise Laroche, rhumatologue, au Centre d'Evaluation et de Traitement de la Douleur à l'Hôpital Saint-Antoine à Paris.

      

    Il y a quelques années, on disait que la fibromyalgie était d'origine psychosomatique, ce qui révoltait les patients, mais aujourd'hui, on se rend compte que non. Il y a bien des causes objectives à ces douleurs. Les médecins ont détecté des dysfonctionnements du cerveau au niveau de la localisation corporelle et émotionnelle de la douleur.

     

    Ces patients ont une baisse du seuil de la perception de la douleur.

      

    Les femmes sont davantage touchées que les hommes. Un fait que l'on pourrait expliquer par la disparition des hormones au moment de la ménopause.

      

    Il n'existe aucun médicament réellement adapté, mais on peut améliorer les symptômes. En France, le traitement des douleurs se fait avec des médicaments qui existent en France mais ne sont pas reconnus officiellement pour le traitement de la fibromylagie : certains anti-épileptiques qui ont une efficacité sur les douleurs, un antidépresseur, plus spécifique de la douleur.

      

    Les traitements non médicamenteux, comme la relaxation, l'hypnose ont leur place dans le traitement de la fibromylagie. Ces traitements sont de plus en plus mis en avant par les chercheurs.

      

    L'enquête nationale sur la fibromyalgie, sur le site de l'Association FibromyalgieSOS, va permettre d'avoir le maximum d'information sur le vécu des patients et va faire ressortir les véritables conséquences de la fibromyalgie, permettre d'optimiser la prise en charge et le suivi des patients et favoriser la recherche.  

      

    L'enquête est réalisée du 12/05/2014 au 15/09/2014 et les résultats seront donnés le samedi 25 avril 2015.  

     

     

    --------------   

     

     

    Article collecté sur le site :

    http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/info-sante/fibromyalgie-une-enquete-pour-mieux-connaitre-cette-maladie-1415947-2014-05-12?fb_action_ids=4158602139086&fb_action_types=og.likes#main-content  

     

    Edité le 13 mai 2014 par,

     

     

     

     

    !!! ATTENTION !!!

    Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

    Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

    Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

    Merci de votre compréhension

     

     

    Voir les commentaires

    Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

    Publié dans #Articles collectés

    Repost 0

    Publié le 13 Mai 2014

     

     

          

    À l’occasion de la journée mondiale de la fibromyalgie de ce lundi 12 mai, Fibromyalgie France publie les résultats d’une enquête via un questionnaire en ligne menée de 2011 à 2012.

     

    Il s’agissait pour l’association créée en avril 2001 – qui célèbre donc ses 15 ans – d’évaluer la qualité de vie des patients souffrant de fibromyalgie. « En 2011, alors que la connaissance du syndrome s’améliorait, que le diagnostic était plus précoce, que le corps médical parlait des fibromyalgiques avec un scepticisme moins affiché ou affirmé, nous pensions utile de comprendre ce que représentait, dix ans après, "la vie avec une douleur chronique et ses troubles associés" », indique l’association.

     

    Plus de 2 000 personnes ont répondu dont 93 % de femmes (1 971) et 7 % d’hommes (156 réponses) âgés de 16 à 80 ans.

    Diagnostic précoce

    Les résultats confirment que désormais le diagnostic est posé plus rapidement que dans les années 2000 : le temps écoulé entre l’apparition des symptômes et le diagnostic est de moins d’un an pour 25 % des patients, de moins de 2 ans pour 16 % d’entre eux et de moins de 3 ans pour 10 %. L’association se réjouit de ce diagnostic plus précoce mais se demande « si celui-ci n’est pas posé trop hâtivement ». Toutefois, fait-elle remarquer, ce diagnostic « quelle que soit sa réalité permet surtout de mettre en place une prise en charge de la douleur avant que cette dernière ne s’installe trop durablement. Il sera nécessaire que ce premier diagnostic global soit complété par un questionnement sur d’éventuels troubles plus localisés (nouveaux critères de diagnostic) ».

    Douleur, fatigue et troubles associés

    Concernant la qualité de vie, 47 % et 48 % des répondants évaluent respectivement la perte d’autonomie et de qualité de vie entre 4 et 6 sur une échelle de 1 à 10. La vie sociale (15 % n’en ont pas du tout), la pratique d’une activité physique (43 % n’en ont pas du tout) et les loisirs (44 % n’en ont pas) sont particulièrement touchés.

     

    Environ 29 % les situent entre 7 et 9. Environ 43 % considèrent avoir une douleur entre 4 à 6 et 53 % entre 7 et 9 sur l’échelle EVA (1 à 10). Parmi les symptômes associés, on retrouve la fatigue, les troubles du sommeil, de la mobilité et de l’humeur, de même que l’hypersensibilité environnementale (au bruit, à la lumière, aux aliments, aux changements de température, aux odeurs, aux vibrations...).

     

    Afin d’améliorer leur autonomie et leur qualité de vie, la très grande majorité des fibromyalgiques interrogés disent pouvoir consentir à avoir une fatigue et une douleur résiduelles plus ou moins importantes mais souhaiteraient en revanche, une amélioration nette de leur humeur.

     

    Dr Lydia Archimède

     

    ---------------------------------

     

     

     

    Article collecté sur le site :

    http://www.lequotidiendumedecin.fr/information/la-fibromyalgie-est-une-entrave-la-qualite-de-vie-et-l-autonomie-pour-1-patient-sur-2

     

    Edité le 13 mai 2014 par,

     

     

     

    !!! ATTENTION !!!

    Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

    Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

    Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

    Merci de votre compréhension.    

    Voir les commentaires

    Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

    Publié dans #Articles collectés

    Repost 0

    Publié le 12 Mai 2014

    Journée Mondiale de la fibromyalgie
     
     
     
    La Fibromyalgie est reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé depuis 1992.
       
    L'objectif de cette journée est de sensibiliser les gouvernements, les institutions et les media sur la situation des personnes qui souffrent de ces maladies orphelines (c’est à dire, sans traitement, ni prise en charge, et incurable dans l'état actuel des connaissances et des moyens). Cet événement est mené dans 29 pays.

    Historique

    Née le 12 mai 1820 en Grande-Bretagne, Florence Nightingale exerçait le métier d'infirmière lorsqu'elle a contracté une forme grave du Syndrome de Fatigue Chronique et de Fibromyalgie vers l'âge de 35 ans. Elle a passé quasiment les cinquante dernières années de sa vie clouée au lit. Malgré sa maladie, Florence Nightingale est à l'origine de la Fondation de la Croix Rouge Internationale, et elle a également fondé la première école d'infirmières.
     
    Elle représente un symbole fort de résistance et de lutte contre la maladie. C'est pourquoi cette date symbole du 12 mai.

    Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

    Maladie chronique, caractérisée par une sensation de douleur générale diffuse ou de brûlure de la tête aux pieds, avec un sentiment de fatigue profonde, sans lésion. Une condition douloureuse pouvant devenir invalidante.
    Cette maladie affecte 3% de la population.
    Elle atteint surtout les femmes,
    • 9 malades sur 10 sont des femmes
    • principalement entre 35 et 45 ans,
    • touchées en pleine période professionnelle.

    On retrouve souvent

    • Un sommeil non reposant ; fatigue et raideur au lever ;
    • Des maux de tête " ordinaires " ou fortes migraines ;
    • Des troubles digestifs, diarrhées et/ou constipation, ballonnements et/ou nausées ;
    • Des troubles génito-urinaires ;
    • Des états dépressifs ou d’anxiété (plus souvent la conséquence que la cause de la fibromyalgie)
    Ces symptômes sont aggravés par le stress, les émotions, par un manque ou excès d’activité physique ou par un travail trop contraignant ou des tâches répétitives.

    Situation en France

    Dans notre pays, de nombreuses personnes ne sont pas encore diagnostiquées à cause de la prise en compte insuffisante des douleurs et des épuisements durables inexpliqués. Cette situation laisse les personnes atteintes, et leurs familles dans la souffrance et le désarroi. En France la détection de cette maladie, est comprise dans une durée moyenne de 7 ans, afin que le malade soit diagnostiqué et pris en charge, de façon pluridisciplinaire en France. On estime entre 2 et 5% (voire parfois 8 %) la part de la population française touchée soit environ 2 millions de personnes concernées directement ou indirectement, dont 200 000 dans un état grave et/ou quasi-grabataire.
    Aux Etats-Unis, elle représente près d'un cas sur dix d'invalidité.
     
    ------------------
     
    Article collecté sur le site :    
     
    Edité le 12 mai 2014 par,
     

    !!! ATTENTION !!!

    Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

    Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

    Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

    Merci de votre compréhension

    Voir les commentaires

    Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

    Publié dans #Articles collectés

    Repost 0