Publié le 26 Avril 2015

Bonjour à toutes et à tous,

Je vais m'absenter pour quelques jours (~ 8 jours).

De ce fait, je n'aurais pas la possibilité

d'éditer quotidiennement sur le blog.

Je vous remercie de votre fidélité et

de l'intérêt que vous portez à notre cause.

 En espérant votre compréhension,

je vous dis à bientôt

Amicalement

Evy, la blogueuse

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Absence

Repost 0

Publié le 26 Avril 2015

 

Chez les personnes atteintes de fibromyalgie, des biopsies ont montré une plus faible densité des petites fibres nerveuses de la peau, rapporte une étude américaine publiée dans la revue Arthritis & Rheumatology.

Ce qui supporte l'hypothèse qu'une neuropathie des petites fibres, plutôt qu'une sensibilisation basée dans le système nerveux central serait responsable de la douleur associée à la maladie.

Des études ont montré que certaines personnes atteintes de fibromyalgie présentent une polyneuropathie démyélinisante périphérique des grandes fibres nerveuses, semblable à celle observée dans la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique, indiquent les chercheurs.

Rappelon qu'une neuropathie est une atteinte des nerfs périphériques, c'est-à-dire des nerfs qui se situent à l'extérieur du cerveau et de la moelle épinière. La myéline constitue une couche protectrice des nerfs.

Des études ont suggéré que ce processus de démyélinisation implique probablement le système immunitaire, précisent les chercheurs.

Puisqu'il est connu que des lésions neuropathiques des grandes fibres peuvent être associées à une neuropathie des petites fibres, Xavier J. Caro et Earl F. Winter (1) ont cherché à déterminer si cette dernière est plus fréquente chez les personnes qui souffrent de fibromyalgie. La neuropathie des petites fibres nerveuses est mesurée par la densité des fibres dans la peau.

Ils ont mené cette étude avec 41 personnes atteintes de la maladie et 47 en santé. Elles ont subi une biopsie de la peau sur la cuisse et près de la cheville. L'hypoesthésie, qui est une diminution de la sensibilité à la stimulation, était également mesurée.

Toutes les personnes atteintes de fibromyalgie présentaient des signes d'hypoesthésie. Ce qui concorde avec le fait qu'elles avaient une plus faible densité des fibres nerveuses de la peau (moyenne de 5,8 comparativement à 7,4 pour la cheville et 9,3 comparativement à 11,3 pour la cuisse).

Une évaluation sanguine montrait un lien (bien que modeste) entre la densité des petites fibres nerveuses de la peau chez les fibromyalgique et un marqueur (le IL-2R) de l'activation des cellules T macrophages du système immunitaire. Ce lien était plus marqué pour la cheville que pour la cuisse, ce qui suggère un processus dépendant que la longueur des grandes fibres nerveuses.

Les chercheurs concluent que ces résultats suggèrent :

  • qu'une neuropathie des petites fibres est susceptible de contribuer aux douleurs de la fibromyalgie;
  • que la douleur origine, en partie, d'un processus périphérique dans lequel intervient le système immunitaire;
  • et que la mesure de la densité des fibres nerveuses de la peau peut être un outil clinique utile pour la fibromyalgie.

Source : http://www.psychomedia.qc.ca/fibromyalgie/2014-05-18/neuropathie-des-petites-fibres-nerveuses

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #neuropathies

Repost 0

Publié le 24 Avril 2015

Les médicaments des douleurs légères

Les antalgiques de niveau I

Ces médicaments antidouleur ont pour point commun d’être efficaces dans la plupart des situations douloureuses banales, d’être relativement sûrs et d’être, pour certains, en vente libre. Ce sont ceux que nous utilisons en automédication pour nos petites douleurs de tous les jours. Cela ne veut pas dire qu’ils sont dénués d’effets indésirables et toute utilisation prolongée sans résultat (plus de quelques jours) doit impérativement conduire à consulter un médecin.

Le paracétamol est l’un des antalgiques les plus couramment utilisés. Il peut être pris par les femmes enceintes et les enfants. Il a comme seule contre-indication les maladies graves du foie. Néanmoins, un surdosage en paracétamol peut être toxique pour le foie. Il faut faire attention lorsqu’on l’utilise à ne pas dépasser la dose maximale prescrite et s'assurer de ne pas prendre plusieurs médicaments renfermant du paracétamol (le paracétamol est présent seul ou en associations dans de nombreux médicaments). Chez l’adulte, la posologie maximale habituelle en l’absence d’avis médical est de 1 g de paracétamol toutes les 8 heures (soit 3 g de paracétamol par jour).

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

L’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des médicaments efficaces pour traiter les douleurs, mais ils ont parfois une image faussement rassurante. Du fait de la possibilité d’effets indésirables graves (ulcère ou hémorragie du tube digestif, réaction allergique, insuffisance rénale), ils ne devraient pas être systématiquement utilisés dans le cas de douleurs banales. Ils sont contre-indiqués chez la femme enceinte à partir du 6e mois de la grossesse.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Des médicaments contenant du paracétamol ou de l'aspirine associés à de la caféine ou de la vitamine C sont également proposés dans le traitement des douleurs légères à modérées. L'intérêt de ces associations est mal défini.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

D’autres substances antalgiques de niveau 1 existent : le néfopam et la floctafénine. Le néfopam (Acupan) est uniquement utilisé en injections dans les douleurs aiguës. La floctafénine (Idarac) est utilisée lorsque les autres antalgiques de niveau 1 sont restés inefficaces.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Le symbole
 
est affiché à droite du nom des médicaments dont certaines présentations sont disponibles sans ordonnance.

Les médicaments des douleurs modérées à sévères

Les antalgiques de niveau II

Il s’agit de molécules proches de la morphine, souvent associées au paracétamol : codéine, dihydrocodéine  et tramadol. Ces médicaments ne sont disponibles que sur ordonnance, à l’exception de certaines associations faiblement codéinées.

La codéine et la dihydrocodéine

La codéine et la dihydrocodéine sont des dérivés de l’opium qui sont transformés en morphine par le foie. La codéine est associée au paracétamol dans de nombreuses spécialités. Lorsque le médicament contient moins de 30 mg de codéine par comprimé, il peut être acheté sans ordonnance. Dans les autres cas, une prescription médicale est nécessaire. Dans tous les cas, ces associations doivent être utilisées avec prudence, car le paracétamol est présent dans de nombreux médicaments et il est toxique pour le foie en cas de surdosage. La codéine et la dihydrocodéine peuvent favoriser une constipation et il est souvent nécessaire de leur adjoindre un laxatif. L’effet de la codéine dure environ cinq heures, celui de la dihydrocodéine dure douze heures. Attention : une prise prolongée de fortes doses de codéine peut provoquer une dépendance physique. La posologie est de 30 à 120 mg de codéine par jour chez l’adulte.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Son action s’apparente à celle de la morphine et dure de quatre à sept heures. Une utilisation prolongée est fortement déconseillée, car à long terme, il induit une dépendance. Suite à des intoxications accidentelles ou volontaires, le dextropropoxyphène a été retiré du marché en 2005 en Suisse, en Grande-Bretagne et en Suède où il était prescrit à des doses plus élevées qu’en France. Fin juin 2009, l'Agence européenne du médicament a recommandé aux Etats membres de l'Union européenne de retirer du marché les médicaments contenant cette substance. En France, ce retrait est effectif depuis le 1er mars 2011.

Voir également les actualités :
- Di-Antalvic : la fin d'une époque.
- Dernier sursis pour le Diantalvic !

Bien prendre ses antalgiques
  • En cas de douleur chronique (arthrose par exemple), une prise d’antalgiques à intervalles réguliers permet de calmer la douleur plus efficacement qu’une prise à la demande, « quand ça fait mal ».
  • Il est recommandé de ne pas utiliser d’antalgiques plus de cinq jours sans avis médical.
  • Mieux vaut ne pas prendre d’antalgique opiacé (dérivés de la codéine et de la morphine) sans l'avis de votre médecin. Ce type de médicament peut retarder un diagnostic en masquant la douleur.
  • N’hésitez pas à recontacter votre médecin si le traitement prescrit ne soulage pas suffisamment la douleur.

Le tramadol

Le tramadol n’est pas un dérivé de la morphine mais une molécule originale qui agit sur les récepteurs du cerveau sensibles à la morphine, ainsi que sur les récepteurs d’autres messagers chimiques du cerveau (sérotonine et noradrénaline). Il est parfois associé au paracétamol. Il est utilisable chez l’enfant de plus de trois ans, en soluté buvable. Chez l’adulte, il existe une forme à action prolongée qui permet une seule prise par jour. Le tramadol présente des effets indésirables variables selon les personnes : nausées et vomissements, constipation, vertiges, spasmes des bronches, transpiration, etc.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Les médicaments des douleurs intenses

Les antalgiques de niveau III

La morphine (de Morphée, dieu du sommeil) est le principal alcaloïde du pavot (Papaver somniferum) dont on recueille le latex qui, une fois séché, donne l’opium. Les vertus calmantes et antalgiques du pavot et de l’opium sont connues depuis fort longtemps dans de nombreuses civilisations. L’opium et surtout la morphine ont fait l’objet d’un commerce de plaisir, avant de devenir des médicaments majeurs de la douleur, expérimentés durant les guerres de la fin du XIXe siècle. La morphine est l’antalgique puissant de référence aujourd’hui, même si d’autres molécules dérivées de la morphine ont été développées depuis.

La morphine

L’usage de la morphine n’est plus aujourd’hui réservé aux cas extrêmes ou aux soins palliatifs. Au contraire, son utilisation est requise dans toutes les situations où les antalgiques de niveau 2 sont insuffisants, à la condition que la cause de la douleur ait été bien identifiée. Cette règle de passage du niveau 2 au niveau 3 des antalgiques ne dépend ni du temps qui reste à vivre, ni de la nature de la maladie. Cependant, dans le cadre de douleurs d’origine non cancéreuse, son utilisation doit être d’une durée la plus courte possible et faire l’objet d’un « contrat moral d’utilisation » entre le patient et le médecin prescripteur.

La morphine est de préférence administrée sous forme orale (solutés buvables, comprimés, gélules) mais il existe également des formes injectables, administrées en perfusion avec une pompe, qui peuvent être délivrées en continu ou contrôlées par le patient.

La dose initiale de morphine chez l’adulte est de 10 mg toutes les quatre heures. Des doses plus faibles sont recommandées chez les sujets âgés. Cette dose est augmentée progressivement par le médecin jusqu’à obtention du soulagement de la douleur. L’arrêt du traitement est également progressif pour éviter un syndrome de sevrage. La constipation est un effet indésirable constant et persistant qui nécessite le recours systématique à un traitement laxatif, associé à des règles hygiéno-diététiques. Des nausées, des vomissements, une somnolence peuvent également survenir, le plus souvent en début de traitement. Son association à d’autres médicaments antalgiques (buprénorphine, pentazocine, nalbuphine) est contre-indiquée : son effet risque d’être alors diminué. Lors d’un surdosage important, un antidote à la morphine doit être injecté sans délai car la morphine peut entraîner la mort par arrêt de la respiration.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Les dérivés de la morphine

Il s’agit de molécules apparentées à la morphine, dont le mécanisme d’action est proche : elles agissent plus ou moins sur les mêmes récepteurs.
Le fentanyl est cent fois plus puissant que la morphine. On l’administre par des dispositifs transcutanés (patch) qui diffusent la substance pendant 72 heures, ou bien, pour obtenir un effet rapide, par diffusion à travers la paroi interne (muqueuse) de la bouche ou du nez.

L’hydromorphone a une durée d’action de douze heures et est indiquée pour soulager les douleurs intenses lorsque la morphine ne suffit pas ou est mal tolérée.

L’oxycodone est aussi puissante que la morphine. Elle est utilisée pour les douleurs rebelles notamment d’origine cancéreuse.

La buprénorphine est trente fois plus puissante que la morphine. Elle surtout administrée par voie sublinguale, en deux à trois prises par jour, et évite les nausées et vomissements qui peuvent survenir avec la morphine.

La nalbuphine est deux fois plus puissante que la morphine. Elle est administrée en injections dans les douleurs aiguës et agit pendant deux à quatre heures.

La péthidine (Péthidine Renaudin) est un dérivé de la morphine qui a un effet antispasmodique. Elle est utilisée en injection dans les douleurs viscérales et lors des accouchements.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Les autres médicaments utilisés comme antalgique

Certaines douleurs, notamment certaines douleurs neuropathiques, peuvent être traitées par des médicaments antidépresseurs ou des antiépileptiques. L'effet antalgique des antidépresseurs se manifeste le plus souvent à des doses inférieures à celles nécessaires pour une action antidépressive. Toutefois certains de leurs effets indésirables limitent leur utilisation chez les personnes âgées.

Un neuroleptique, le tiapride, est indiqué dans les douleurs rebelles ou intenses.

Les anesthésiques locaux sous forme d'emplâtre peuvent être utiles pour soulager les douleurs qui font suite à un zona.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Les techniques physiques pour lutter contre la douleur

A côté des médicaments, d’autres techniques sont disponibles pour soulager les douleurs. Elles sont issues de médecines traditionnelles (acupuncture, massages, manipulations) ou bien de procédés modernes, tels que la chirurgie ou la neurostimulation.

La neurostimulation transcutanée

Le principe de la neurostimulation électrique transcutanée consiste à tromper les cellules qui filtrent les influx douloureux au niveau de la moelle épinière. Des électrodes appliquées sur la peau au niveau des zones douloureuses délivrent un courant faible et provoquent un afflux d’informations au niveau de la moelle épinière, ce qui a pour effet de bloquer la transmission au cerveau (comme lorsqu'on se frotte pour soulager une douleur vive). Le patient ne ressent plus la douleur, seulement un léger picotement lié au passage du courant électrique. Cette technique est utilisée en cas de douleurs chroniques résistantes aux traitements antalgiques usuels. Elle est efficace et présente peu d’effets indésirables.

Dans certains cas, il est possible d’implanter chirurgicalement l’ensemble du dispositif sous la peau du patient. Les électrodes sont placées le long du trajet du nerf concerné, voire au contact de la moelle épinière et le générateur électrique est installé sous la peau du ventre. La stimulation est déclenchée par le patient à sa demande à l’aide d’un petit appareil portable. Son efficacité est réelle et permet parfois la suppression des traitements médicamenteux.

Les interventions chirurgicales

L’idée d’interrompre chirurgicalement le circuit de la douleur est ancienne. Actuellement, la chirurgie d’interruption des voies de la douleur n’est indiquée que pour les douleurs rebelles à tout autre traitement. Son indication et sa réalisation sont réservées à des équipes spécialisées travaillant dans des services de neurochirurgie. Ces interventions peuvent parfois se compliquer par la survenue, plus tard, d’une douleur neurogène en rapport avec la lésion nerveuse provoquée par la chirurgie. Ce risque conduit à réserver la chirurgie d’interruption à des cas très particuliers, tels que certaines douleurs cancéreuses, les névralgies faciales, les douleurs après un accident ayant provoqué un arrachement des nerfs, etc.

D’autres approches chirurgicales sont possibles : elles consistent à supprimer la cause de l’atteinte nerveuse (compressions, écrasements) ou à apporter localement des médicaments à effet antalgique : anesthésiques locaux (on parle alors de blocs nerveux ou d’antalgie interventionnelle), morphine (au niveau de la moelle épinière, voire du cerveau) ou corticoïdes (afin de diminuer l’inflammation).

L’acupuncture

L’acupuncture fait partie de la médecine traditionnelle chinoise avec les plantes, la diététique, le qi gong (gymnastique thérapeutique) et les massages tui na. Elle repose sur le principe de circulation harmonieuse du Qi, ou énergie vitale, en vue de prévenir et de traiter les troubles de santé. L’acupuncteur agit sur des points précis à l’aide d’aiguilles, de pointes chauffées (moxa) ou parfois de stimulations électriques.

L’effet de l’acupuncture sur la douleur a été abondamment démontré, bien qu’il soit souvent de courte durée et nécessite des séances successives. Les neurologues, qui rejettent en général le principe du Qi, expliquent l’effet antalgique de l’acupuncture comme une stimulation locale (ou une douleur provoquée) qui vient noyer la sensation douloureuse, comme dans le cadre de la neurostimulation transcutanée.

L’acupuncture s’avère efficace dans maintes situations. Bien conduite, elle a l’avantage d’être dénuée d’effets indésirables.

L’application de froid

L’application de froid (cryothérapie) permet de limiter le gonflement (œdème) après un traumatisme des muscles (élongation, déchirure, claquage ou contusion) et des articulations (entorse ou luxation). Son efficacité repose sur le fait que le froid provoque un rétrécissement du diamètre des vaisseaux sanguins, une diminution de la douleur par ralentissement de la conduction nerveuse et une réduction de l’activité des cellules des zones refroidies. Tous ces effets contribuent à la prévention de l’inflammation, donc du gonflement, et à la prévention de la douleur.

Dans le cadre des accidents sportifs, les soins par le froid peuvent se présenter sous de nombreuses formes.

L’eau froide : immerger la main ou le pied blessé dans un seau d’eau froide est très efficace mais peut être douloureux si l’eau est glacée. Attention, si le membre est laissé trop longtemps dans de l’eau glacée, cette technique peut provoquer des gelures.

Les glaçons : pilés et placés avec un peu d’eau dans un sac plastique ou une poche, ils sont appliqués pendant moins de 20 minutes, en ayant pris soin d’interposer un linge humide entre la poche et la peau. On peut également masser très légèrement la zone blessée pendant un quart d’heure avec un glaçon placé dans une serviette.

Les bombes de froid ou sprays réfrigérants : ce sont des vaporisateurs de produits réfrigérants. Ils doivent être utilisés avec précaution pour ne pas provoquer de brûlures : vaporiser à 15 cm de la peau en effectuant des mouvements de balayage, si possible au-dessus d’une compresse. Cette technique est peu efficace sur les gonflements (œdèmes).

Les packs de froid et les compresses refroidissantes : vendus en pharmacie, ces sachets doivent être comprimés très fort avec les mains. Une réaction chimique se produit et libère du froid. Ils sont maintenus en place 20 minutes avec une bande de type Velpeau. Les compresses refroidissantes sont des coussins thermiques réutilisables qui se rangent au réfrigérateur et se mettent en place comme les packs. Ne les placez pas au congélateur, ils seraient trop froids (risque de gelure) et trop rigides pour bien envelopper la zone lésée.

Les gels refroidissants : à base de menthol, ils permettent de rafraîchir la région blessée mais ne sont pas très efficaces sur les gonflements. Le froid ne doit jamais être appliqué sur les plaies ouvertes, les contractures musculaires, chez les personnes souffrant de troubles cardiaques ou chez celles qui souffrent du froid aux pieds ou aux mains à cause d’une maladie d’intolérance au froid (maladie de Raynaud).

Liste non exhaustive des produits de parapharmacie mise à jour : Mardi, 17 Février 2015

Les thérapies par le toucher et le mouvement

Les thérapies du toucher sont nombreuses et se partagent entre massages et manipulations. Elles ont deux indications majeures : les douleurs aiguës ou chroniques, et les situations de rééducation ou de maintien de la capacité à bouger.

Les massages peuvent soulager les douleurs aiguës et chroniques : ce sont de véritables techniques de soins, qui doivent être effectuées par des professionnels formés et compétents, après un bilan médical. De nombreuses variantes existent, qui prennent leur source dans les traditions médicales occidentales ou orientales.

Les techniques de manipulation sont utilisées pour limiter l’impact des douleurs chroniques sur les mouvements et permettre au patient de conserver sa mobilité et sa force musculaire. De nombreuses techniques existent, de la kinésithérapie à l’ostéopathie, en passant par la méthode Mézières ou les écoles d’éducation posturale, tels que la méthode Feldenkrais ou la technique Alexander. Le choix d’une approche spécifique dépend des indications médicales et des possibilités offertes dans l’environnement du patient. Certaines de ces techniques comportent une part de soutien psychologique qui a un impact positif sur la dimension émotionnelle de la douleur.

Les techniques fondées sur le mouvement, telles que le yoga thérapeutique, le qi gong et le tai chi chuan peuvent également être recommandées aux personnes dont la mobilité est réduite ou qui doivent faire de la rééducation. Il s’agit de méthodes douces qui préconisent une approche globale de l’individu, tant sur le plan physique que mental ou émotionnel. Elles sont indiquées à tout âge, et bénéficient particulièrement aux personnes âgées atteintes de troubles douloureux articulaires ou de maladies liées à l'âge et entraînant des douleurs lors des mouvements (maladie de Parkinson, par exemple).

Soulager la douleur par la relaxation

Les méthodes de relaxation induisent un état de conscience modifié. Cet état de fonctionnement particulier du système nerveux, qui est naturel, s’accompagne d’un état physique correspondant à la phase de récupération de la réaction de stress. On cherche donc, avec la relaxation, à limiter les conséquences néfastes de la douleur sur l’organisme en tant qu’agent de stress. Un tel état de relaxation peut être obtenu de nombreuses manières (massages, bains chauds, détente musculaire, autotraining de Schütz, méditation, etc.), mais deux techniques sont plus particulièrement utilisées dans la prise en charge globale de la douleur : la sophrologie et l’hypnose.

La sophrologie

La sophrologie permet un apprentissage de méthodes de relaxation dans diverses positions et situations, avec un objectif d’autonomie du patient. Elle peut mettre en place un véritable programme de gestion de la douleur qui amène à diminuer les sensations pénibles et leurs conséquences sur l’organisme. La sophrologie est par exemple recommandée aux migraineux, chez qui elle permet de reconnaître et d’éviter les facteurs déclenchants, d’espacer les crises et de raccourcir leur durée.

L’hypnose

L’hypnose (ou hypnothérapie) nécessite la présence d’un thérapeute et utilise la capacité de suggestion accrue en état de conscience modifiée. Le thérapeute place son patient dans un état modifié de conscience, qui est différent du sommeil. Sa volonté est partiellement inhibée, mais elle est consciente de ce qui l’entoure. Le thérapeute invite d’abord le patient à se détendre (phase de pré-induction). Ensuite, il lui demande de se concentrer sur certaines parties de son corps (phase d’induction). L’attention du patient est tournée vers lui-même et une somnolence s’installe. Le thérapeute prononce alors des suggestions en rapport avec les sensations douloureuses du patient. À la fin de la séance, celui-ci est ramené à un état d’éveil et retrouve le contrôle de son corps sans impression de malaise. L’hypnose permet de contrôler des douleurs aiguës, en situation d’urgence ou après une intervention chirurgicale, mais aussi d’améliorer des douleurs chroniques dans le cadre d’un suivi pluridisciplinaire. De nombreuses personnes ressentent une appréhension à l’idée d’être hypnotisées. Il est important de préciser qu’une personne sous hypnose reste toujours maîtresse d’elle-même. L’état modifié de conscience n’est pas une perte de conscience ni de libre arbitre : le patient entend ce que lui dit le thérapeute et ne va pas lui délivrer, sans le vouloir, ses pensées les plus intimes.

Source : http://www.eurekasante.fr/maladies/douleurs-fievres/prise-charge-douleur.html?pb=medicament-douleur-legere

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #medicaments, #Douleurs

Repost 0

Publié le 23 Avril 2015

EFO - Logos asso 050310
 
 
 
 

 

 
 
 
Nous vous demandons de bien vouloir noter
et retenir les dates et les lieux de rendez-vous ci-dessous :
oOo
REUNIONS DU MERCREDI   (1er mercredi du mois)
Les réunions commencent à 14h00 à 17h00
    Maison Associative de la Santé (M.A.S.)
    36 boulevard Albert 1er à RENNES
    Tél. 02.99.53.48.82 
Marie-Annick : 06.76.93.71.99

A partir de cette année,

nous pouvons disposer de la salle dès 13 h 30 et jusqu’à 17 h 30

- Mercredi : pas de réunion en MAI pour cause de nombreux ponts !!!

- Mercredi 10 Juin  (!!! Attention : changement de date !!!) : intervention de Monsieur Vincent Roger, osthéopathe.

- Mercredi 1er Juillet : pique nique autour de la MAS dès 12h, apportez votre repas, pensez à apporter des jeux extérieurs (boules etc…) et intérieurs (scrabble-cartes etc…) ainsi que vos appareils photos..

- Août : pas de réunion pour cause de vacances estivales !

- Mercredi 09 Septembre : reprise des réunions mensuelles (après la rentrée scolaire).

---------------

NB : le journal, ECHO d'EFO, paraîtra courant Septembre.

------------------ 

 PERMANENCES à la M.A.S. (à la place des Aprèm' Blabla)

(les dates vous seront communiquées ultérieurement)
Maison Associative de la Santé (M.A.S.)
      36 boulevard Albert 1er à RENNES
      Tél. 02.99.53.48.82 
Marie-Annick : 06.76.93.71.99

    SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT

Nous comptons sur votre compréhension pour accepter les raisons qui nous poussent à limiter la durée des entretiens. 
Elles commencent à 14h00 et se terminent à 17h00

-----------------

PERMANENCES au Centre Antidouleur de la SAGESSE 
 
- Mardi 05 mai 2015
- Mardi 09 juin 2015
La permanence commence à  09h00 et se termine à 12h15.
au Centre antidouleur de la Sagesse
       à Cleunay, Place Saint Guénolé (35013)
        Tél. 02.99.85.75.75
NB : les entretiens sont limités à 3/4 h. maximum par personne.
SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT 
Téléphonez à Marie-Annick, Présidente au 06.76.93.71.99
Nous comptons sur votre compréhension pour accepter les raisons qui nous poussent à limiter la durée des entretiens.          
Ces permanences sont animées par Marie-Annick.
   

&

 

*** Amicalement à tous et très belles vacances ***

 
 
 
Evy, la blogueuse
 
o0o

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #calendrier, #réunions, #dates

Repost 0

Publié le 23 Avril 2015

LA JOURNEE INTERNATIONAL

DE LA FIBROMYALGIE

LE 12 MAI 2015

 

POURQUOI LE 12 MAI ?


Parce que c’est le jour de la naissance de Florence NIGHTINGALE, née en 1820, en Grande Bretagne, elle était infirmière. C’est vers l’âge de 40 ans qu’elle contracte fortement le Syndrome de Fatigue Chronique et de Fibromyalgie. Elle a dû rester alitée, pratiquement constamment, les cinquante dernières années de sa vie. Malgré la maladie, elle est à l’origine de la fondation de la croix rouge internationale et de la 1ère école d’infirmières. Elle est un symbole de résistance et de lutte contre notre pathologie.

Nous avons voulu apporter notre témoignage, pour cette journée spéciale pour nous, les fibromyalgiques !!

 

LETTRE AUX PERSONNES QUI N’ONT PAS LA FIBROMYALGIE  


Contrairement à un  cancer ou à un accident, la fibromyalgie est une maladie invisible et que les personnes ne comprennent pas…Ce sont des choses que j’aimerais que tu comprennes avant de me juger…

S’il te plaît, il faut que tu saches que je suis malade, cela ne veut pas dire que je ne suis plus une personne humaine. Je dois vivre presque toute la journée avec des douleurs et de la fatigue et si tu viens me voir, tu ne trouveras pas cela bien drôle. S’il te plaît, il faut que tu comprennes. Quand tu as la grippe, tu ne te sens pas bien toi aussi, moi, j’ai cette sensation depuis des années, je ne peux pas être misérable tout le temps, en fait, cela me demande un énorme effort, un énorme travail sur moi pour ne pas paraître misérable. Si tu me parles et que j’ai l’air joyeux, cela ne veut pas dire que tout va bien.

Cela ne veut pas dire que je ne souffre pas ou que je ne suis pas très fatiguée ou que ma santé s’est enfin améliorée ; Alors s’il te plaît ne me dit pas « tu vas bien ! » « Tu es en pleine forme ! » je ne suis pas forcément bien, j’arrive juste à ce moment-là à mieux contrôler la douleur et la fatigue. S’il te plaît, il faut que tu comprennes qu’être capable de me tenir debout durant ½ heure aujourd’hui ne veut pas dire que je pourrais tenir debout vingt minutes ou une heure demain. Parfois je suis capable de faire une marche d’une heure et le lendemain je ne peux pas aller chercher mon pain. Alors, s’il te plaît, ne me dit pas « mais tu l’as déjà fait » « tu t’écoutes trop » « bouge-toi »… Non demande-moi si je peux faire une promenade aujourd’hui ou aller manger chez toi, bien des fois, je suis obligé d’annuler à la dernière minute ce genre d’invitation. Ne me dis pas ce genre de choses qui me blessent, crois-moi, si j’étais capable de faire cela, je le ferais tout simplement. Quand je fais des efforts, mes muscles ne réagissent pas comme les tiens et si je fais un effort intense il me faut beaucoup plus de temps que toi pour récupérer. S’il te plaît, il faut que tu comprennes que si je dis que je dois m’asseoir ou m’étendre ou prendre un calmant, je ne peux pas attendre, car la douleur ou l’épuisement ne prévient pas. Si tu veux me suggérer une recette magique, ne le fait pas, non pas parce que je n’apprécie pas l’idée que l’on veuille m’aider, crois moi je fais tout mon possible pour aller mieux mais pour l’instant rien ne me soulage, je suis sûre qu’un jour arrivera ou on trouvera la solution. Sur plein de points, je dépends de vous – les gens pas malades - j’ai besoin de vous pour venir me voir quand je vais trop mal pour sortir. Je peux avoir besoin que tu me ramène du pain ou juste que tu sois là. Quand tu viens me voir, ne jette pas un regard de reproche sur le ménage qui n’est pas fait, s’il n’est pas fait, c’est parce que je ne peux pas…

S’il te plaît, ne me juge pas… essaie de me comprendre.

Nous avons trouvé cette lettre dans nos archives mais nous n’en connaissons pas l’auteur

 

__________E.F.O. 35  36 Boulevard Albert 1er - 35200 Rennes ___________

   N° Siret : 532 542 016 00011   

Courriel : efo35000@gmail.com  - 

Site Internet : http://www.entraide-fibromyalgie-ouest.com

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #journée mondiale

Repost 0

Publié le 23 Avril 2015

22-avril-2015-Edyta-Pawlowska-Fotolia-B

Les thérapies basées sur la "méditation de pleine conscience"   sont une "alternative" aussi efficace que les traitements standard avec antidépresseurs contre les rechutes de dépression, selon une étude. La méthode consiste à focaliser son esprit, ses pensées et sensations sur l'instant présent.

 

 

L'on estime qu'au moins la moitié des personnes ayant souffert de dépression en referont au moins une au cours de leur vie si elles ne suivent pas de traitement préventif. Le risque est accru dans les deux années qui suivent une dépression et chez les personnes qui ont fait plusieurs épisodes dépressifs.

Jusqu'à maintenant les "traitements d'entretien" par antidépresseurs au long cours constituent le traitement de référence, recommandé pour toute personne à risques de rechute.

Mais une technique de méditation baptisée thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (Mindfulness Based Cognitive Therapy ou MBCT en anglais), s'est également révélée efficace pour éviter les rechutes, indique l'étude publiée mardi dans la revue médicale "The Lancet".

Essais cliniques

Plusieurs essais cliniques ont déjà montré que cette technique "réduisait significativement" le risque de rechute, mais aucune expérimentation n'avait jusqu'à présent permis de comparer réellement son efficacité par rapport au traitement classique par antidépresseurs.

Un groupe de chercheurs britanniques a cherché à tester en parallèle les deux types de traitements pour savoir si la méditation pouvait constituer une "alternative pour les personnes souhaitant arrêter les antidépresseurs".

L'équipe dirigée par Willem Kuyken, professeur en psychologie à l'université d'Oxford, a testé l'efficacité de la méditation par rapport aux antidépresseurs dans un essai en "double aveugle", méthode qui permet de comparer rigoureusement deux traitements.

424 patients ayant souffert par le passé d'au moins trois importants épisodes dépressifs ont été traités soit par méditation soit par antidépresseurs. Au terme d'un suivi de plus de deux ans, les deux "traitements" se sont révélés "positifs" pour éviter ou retarder les rechutes, mais sans que l'on puisse établir une supériorité de la méditation sur les antidépresseurs en termes d'efficacité et de coût, révèle l'étude.

ATS, 21 avril 2015, © Edyta Pawlowska - Fotolia.com

Source : http://www.creapharma.ch/news/la-meditation-aussi-efficace-que-les-antidepresseurs.htm 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #meditation, #antidépresseurs

Repost 0

Publié le 20 Avril 2015

Solveig Godeluck remarque dans Les Echos que « la prise en charge des maladies graves, au coût exponentiel, revient sur le devant de la scène à l’heure où le gouvernement a fixé des objectifs de dépenses d’assurance-maladie très stricts (+ 1,75% en 2016 et 2017) ».
La journaliste indique que « les affections de longue durée (ALD) touchent déjà 15% de la population et ce taux devrait grimper à 20% en 2025 », selon une étude que vient de publier la Direction générale du Trésor.
Solveig Godeluck relève ainsi : « Pour éviter que le coût pour l’Assurance-maladie s’envole, les auteurs proposent de réformer le système en profondeur. Ils préconisent de mettre fin à la prise en charge à 100% des dépenses de soins liées à l’affection chronique ».
« Les malades souffrant de pathologies graves, longues (plus de 6 mois) et coûteuses n’auraient donc plus droit à l’exonération du ticket modérateur. En lieu et place, il y aurait un filet de sécurité : le reste à charge annuel pour tous les assurés sociaux serait plafonné 
», ajoute la journaliste.
La Direction générale du Trésor précise qu’« à niveau de dépense de l’Assurance-maladie inchangé, la suppression du dispositif ALD permettrait la mise en place d’un plafond de reste à charge de 570 € ».
Solveig Godeluck explique qu’« avec ce système, les diabétiques, les cancéreux ou les cardiaques paieraient le ticket modérateur à chaque consultation ou acte médical au début de l’année, jusqu’au jour où ils atteindraient le seuil des 570 €. Puis l’Assurance-maladie prendrait le relais à 100% jusqu’à la fin de l’année, quelle que soit la cause de la maladie ».
La journaliste observe que « cette réforme radicale est présentée comme une façon de maîtriser les dépenses d’ALD (la franchise pourrait varier). Mais elle permettrait aussi de réduire les inégalités. Certains patients en ALD ont aujourd’hui un reste à charge de plusieurs milliers d’euros. […] Surtout, ils souffrent aussi de pathologies qui ne sont pas liées à leur ALD et donc pas remboursées à 100% ».
« Un plafond universel serait plus équitable et éviterait des restes à charge parfois très élevés. Ce «bouclier sanitaire» a d’ailleurs été proposé à maintes reprises. Mais il ferait évidemment aussi beaucoup de perdants parmi les personnes aujourd’hui en ALD qui n’ont quasiment pas de reste à charge 
», continue Solveig Godeluck.
La journaliste remarque ainsi que « la note du Trésor été accueillie «avec surprise et une bonne dose de mécontentement» par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Selon son entourage, «il n’est évidemment pas question de remettre en cause le dispositif des ALD» ».
Solveig Godeluck note que « la dépense de l’Assurance-maladie pour soigner [les personnes en ALD] s’élève à 9.200 € par an et par personne. […] Le surcoût lié à l’exonération du ticket modérateur représente 12,5 milliards. Selon le Trésor, ce surcoût devrait enfler à 17,1 milliards en 2025. […] La proportion de la population qui serait en ALD à cette date, selon le Trésor, [serait de] 13,2 millions de personnes contre 10 millions aujourd’hui ».
La journaliste relève en outre que « le «bouclier sanitaire» n'a jamais convaincu », observant que « le débat sur les plafonds s'est évanoui. Le gouvernement actuel ne veut pas en entendre parler. Depuis 2012, son mot d'ordre est «ni franchises ni déremboursements» supplémentaires. A la place, il cherche à renforcer la couverture à trous des mutuelles, en la généralisant à tous les salariés. Quant à l'effort de justice sociale en santé, il s'est concentré sur le relèvement de plafond de la couverture universelle (CMU) et de l'aide à la complémentaire santé (ACS) ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet
TSAVO PRESSE
Les Echos

Source : http://www.mediscoop.net/http://www.mediscoop.net/

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #maladies chroniques

Repost 0

Publié le 19 Avril 2015

loi santé

Photo : NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Tiers payant, don d’organes, paquet neutre, logos nutritionnels, cabines UV… La loi de santé a abordé de très nombreux sujets. Découvrez les 15 principales mesures qui auront un impact direct sur votre vie quotidienne.

La loi de santé a monopolisé le débat à l’Assemblée nationale pendant près de deux semaines. Elle sera votée, le 14 avril 2015, dans sa globalité par les députés avant de partir au Sénat. Au total 57 articles et des milliers d’amendements ont été discutés et ont fait émerger de nombreuses propositions. Défendue par la ministre de la Santé Marisol Touraine, cette loi est loin d’avoir fait l’unanimité, l’opposition et les syndicats de médecins l’ont longtemps combattu (en particulier sa mesure phare de généralisation du tiers payant, l’expérimentation des salles de shoot…). Retour sur les 15 principales mesures de la loi de santé et ce qu’elles vont changer au quotidien pour vous.

La généralisation progressive du tiers payant

La généralisation progressive du tiers payant permettra de ne plus avoir à avancer les frais lors d’une consultation en médecine de ville. Quasi généralisée à l'hôpital, la dispense d'avance de frais ne concerne actuellement que 30 % des consultations dans les cabinets de ville, essentiellement pour les patients bénéficiaires de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et de l'aide médicale d'État. Le budget 2015 de la Sécurité sociale prévoit son extension aux bénéficiaires de l'ACS (aide à l'acquisition d'une complémentaire santé) à partir du 1er juillet. Les patients pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie (maladies de longue durée type diabète, femmes enceintes...) pourront prétendre au tiers payant à partir de juillet 2016. Le dispositif doit ensuite être testé pour tous les assurés à partir de janvier 2017, pour devenir "un droit" à la fin novembre 2017.

Plus d’informations sur "La généralisation progressive du tiers payant a été votée par les députés"

Adoption du paquet neutre de cigarettes

L'Assemblée nationale a voté l’adoption du paquet de cigarettes neutre dès mai 2016, malgré l'opposition de l'industrie et des buralistes dont les protestations ont été relayées en séance par la droite. D'autres amendements renforcent la prévention du tabagisme chez les jeunes : renforcement de l’interdiction de vente du tabac aux mineurs, interdiction de fumer en voiture en présence de mineurs, interdiction d'installation d'un débit de tabac autour d'un établissement scolaire, création d'une taxe pour l'industrie du tabac si son chiffre d'affaires augmente ou diminue de moins de 3% par an, prescription des substituts nicotiniques élargie médecins du travail, sages-femmes, infirmiers, dentistes… Plus d’informations sur "Tabac: les députés adoptent le paquet neutre obligatoire en mai 2016"

Droit à l’oubli pour les anciens malades du cancer

Mesure phare du 3ème Plan cancer 2014-2019, le "droit à l’oubli" prévoit que les anciens malades du cancer ne seront plus obligés de mentionner leur maladie pour contracter un prêt bancaire ou négocier une assurance emprunteur. Ils étaient jusqu’alors considérés comme des emprunteurs à "risque". Plusieurs conditions jugées trop restrictives par les associations sont à respecter pour bénéficier de ce droit. La première concerne les personnes ayant souffert d’un cancer pendant l’enfance. Si un patient a souffert d’un cancer avant l’âge de 15 ans, il "n’aura pas à déclarer sa maladie 5 ans après la fin du protocole thérapeutique", précise l’accord. Deuxième condition, les candidats à une assurance emprunteur ne seront pas obligés de mentionner leur maladie à l’assureur 15 ans après la date de fin du protocole thérapeutique. Et cela concerne toutes les pathologies cancéreuses. Ce délai pourra être revu en fonction de la nature du cancer grâce à une grille de référence. Plus d’informations sur "Les anciens malades du cancer vont bénéficier du "droit à l’oubli"

IVG : suppression du délai obligatoire et ouverture de l’IVG médicamenteuse aux sages-femmes

L’Assemblée nationale a approuvé l’article du projet de loi santé qui autorise les sages-femmes à pratiquer des IVG médicamenteuses jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse. De plus, malgré l’opposition de quelques députés de droite, l’Assemblée nationale a confirmé la suppression du délai obligatoire de sept jours relatif à l’IVG. Concrètement, les femmes qui souhaitent recourir à une interruption volontaire de grossesse ne devront plus attendre une semaine après la première consultation pour se faire avorter.

Plus d’informations sur "Les sages-femmes pourront pratiquer des IVG médicamenteuses" et "IVG : l’Assemblée adopte la suppression du délai de réflexion de 7 jours"

Lutte contre l’obésité (logos nutritionnels et fin des fontaines à soda)

Pour lutter contre l’obésité, les députés ont interdit les fontaines à soda, que l'on trouve dans certaines chaînes de restauration rapide. Des logos nutritionnels de couleurs devraient être mis en place sur les aliments selon leur qualité nutritionnelle. Une disposition qui enrage les industriels alors qu’elle n’est que facultative… Plus d’informations sur "Obésité : la fin des fontaines à sodas en libre-service" et "Etiquetage nutritionnel : les enseignes avancent un étiquetage différent de celui de Marisol Touraine".

Lutte contre le "binge drinking"

Pour lutter contre l’alcoolisation des jeunes et le binge drinking, la loi prévoit des sanctions contre toute incitation à "consommer de l’alcool de manière excessive" jusqu’à 15 000 € et un an de prison. La vente à des mineurs de produits vantant l’ivresse (tee-shirts, etc.) sera interdite.

Le don d’organe devient automatique

La loi de santé prévoit que l’on puisse prélever les organes d’une personne si cette dernière ne s’y est pas opposée de son vivant en s’inscrivant sur le registre des refus. Si la personne n’est pas enregistrée, le prélèvement pourra se faire. Concrètement, les familles qui pouvaient jusqu’alors s’opposer au prélèvement ne seront plus qu’informées par les médecins de la nature du prélèvement envisagé. Une systématisation dénoncée par l’opposition et certaines associations. Aujourd’hui, alors que 80 % des Français se disent en faveur du don d’organes, le taux de refus des familles confrontées à un deuil approche les 40 %. Aujourd’hui, 19 000 personnes sont en attente d’une greffe en France.

Pas de cabines UV pour les mineurs

Dans le cadre de la loi santé, l'Assemblée nationale a voté l'interdiction de la publicité pour les cabines et les appareils de bronzage, ainsi que l'interdiction de leur mise à disposition pour les mineurs. Plus d’informations sur "Cabines de bronzage: les députés interdisent leur publicité et leur accès aux mineurs".

Du sport sur ordonnance

Un amendement présenté par l’ex-ministre des sports Valérie Fourneyron prévoit que, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une maladie de longue durée (ALD), le médecin traitant puisse prescrire une activité physique adaptée à la pathologie et aux capacités du patient. Une formation à une telle prescription sera incluse dans le cadre des études médicales. Pas question qu’un malade se fasse rembourser son abonnement dans une salle de sport, ces activités seront dispensées dans des structures labellisées.

Lutte contre l’anorexie

Avant de lutter contre l’anorexie et les sites qui en font l’apologie, la loi prévoit que le fait d'encourager une personne à une maigreur extrême sera passible d'une peine d'un an d'emprisonnement et 10 000 € d'amende. De plus, le recours à des mannequins trop maigres pour les défilés sera également interdit. Plus d’informations sur "L’incitation à l’anorexie sur Internet bientôt interdite ?".

Expérimentation des salles de shoot

L’Assemblée nationale a voté l’expérimentation des "salles de shoot" après plus de quatre heures de vifs débats entre le gouvernement et l’opposition. L’expérimentation des salles de consommation de drogues à moindre risque sera limitée à 6 ans et sera d'abord proposée à Paris, Bordeaux et Strasbourg. Plus d’information sur "Salles de shoot : les députés approuvent une expérimentation de 6 ans"

Mise en place des actions de groupe dans le domaine de la santé

Le texte ouvre la possibilité de déposer des recours collectifs dans le domaine de la santé pour demander réparation devant la justice (notamment en cas de dommages causés par un traitement, comme cela aurait pu être le cas dans l’affaire du Mediator).

Open data : ouverture des données de santé

La création d’un système national des données de santé (SNDS) va rassembler toutes les données de santé qui auront été préalablement anonymisées (sans le nom du patient, du médecin, le numéro de sécurité sociale…). Elles seront en accès libre "open data" et pourront être exploitées par des acteurs publics et privés.

Ouverte du don de sang aux homosexuels

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité un amendement contre l’exclusion des homosexuels et des bisexuels masculins du don de sang. Cet amendement entend "lever les discriminations relatives à l’orientation sexuelle, et de leur substituer un critère de comportement sexuel s’appliquant à l’ensemble des donneurs potentiels". Le questionnaire préalable au don de sang devrait donc être modifié en ce sens.

Plus d'informations sur "Les homosexuels pourront-ils bientôt donner leur sang ?".

Soins funéraires pour les personnes séropositives

Par ailleurs, l’article 52 encadrant l’activité de thanatopraxie (soins funéraires) devrait permettre la levée de l’interdiction des soins funéraires sur les corps des personnes décédées séropositives. Ces soins devront être réalisés dans des lieux appropriés et équipés. "La loi dispose clairement que les soins funéraires pourront être pratiqués de la même manière, que le défunt soit décédé du VIH ou non" a précisé la ministre de la Santé.

Plus d’information sur "Sida : les séropositifs auront-ils enfin droit à des soins funéraires ?".

La loi prévoit également une rénovation du système hospitalier, l’interdiction de vente de jouets contenant du bisphénol A, la création de l’agence nationale de santé publique (regroupant l’Institut de veille sanitaire – InVS -, l’institut nationale de prévention et d’éducation en santé – INPES - et l’établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires – EPRUS), l'obligation pour les experts travaillant pour les agences sanitaires et de santé publique à déclarer les "rémunérations perçues au titre des liens d’intérêts" sur le site transparence.sante.gouv.fr, la création d'un déontologue dans les principales agences sanitaires... Une fois votée par l'Assemblée nationale, la loi doit désormais partir au Sénat avant que les décrets d'application ne soient publiés.

Sources :

 Assemblée nationale – Site du gouvernement – Communiqués des syndicats de médecins, etc.

Ma Source : http://www.doctissimo.fr/sante/grands-dossiers-sante/loi-sante

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #tiers payant, #loi santé 2015

Repost 0

Publié le 18 Avril 2015

Bonjour à toutes à tous,

Je viens vous présenter mes plus sincères excuses

car j'ai commis une erreur regrettable

en publiant l'article qui était en place mais

que je viens de modifier à la demande des thérapeutes

concernés par ce sujet

qui nous intéresse de très près.

Vous trouverez donc ci-dessous

les coordonnées exactes de ce centre.

J'espère que vous me pardonnerez mon erreur

et que vous ferez preuve de compréhension à mon égard.

La blogueuse, Evy

 

*****

Pour faire suite à l'émission

"Allô, Docteurs" sur France 5

que j'ai mise en ligne dernièrement, sur ce blog,

je me permets de vous indiquer les coordonnées

du centre de cryothérapie de Rennes/CHP Saint Grégoire (35)

qui pratique cette thérapie.

(Première cabine installée en milieu hospitalier en France)
 

 

RENNES
TP. 06 33 65 41 80 & TF 0299233617

http://www.physio-recup.fr/

 

CRYOTHÉRAPIE

En 1978, un professeur de chirurgie orthopédique du nom de TOSHIRO YAMAUCHI décida de mettre à profit les vertus du froid connues depuis des siècles pour être un élément thérapeutique luttant contre les douleurs et les saignements entre autres. Cependant, c’est à la totalité du corps humain que ce grand spécialiste en matière de recherche sur le thermalisme appliqua cette exposition au froid avec des températures pouvant atteindre les -196°C, cela au sein d’une atmosphère extrêmement sèche rendant ainsi le soin parfaitement supportable : “Qui d’entre-nous n’a jamais vanté les bienfaits d’un froid vif et sec comme étant un élément de bien-être ?”
Les résultats très convaincants qui furent enregistrées par ce japonais, en terme de diminution des douleurs et d’amélioration fonctionnelle par libération de la fonction articulaire, feront l’objet d’une présentation de ses travaux au congrès des rhumatologues européens à Wiesbaden en 1979, ce qui constituera le point de départ du développement de cette thérapeutique par le froid, appliqué au Corps Entier, et cela dans toute l’Europe de l’Est.

En 1988, dans le numéro 121 de novembre-décembre de la revue française Actualité de la Médecine Officielle et de la Médecine Naturelle et à l’issue d’un imposant article de Paul Miller intitulé Se Soigner par le Froid, la question suivante était posée au monde médical français : ”À quand l’ouverture de centres de Cryothérapie en France ?”

Malgré cela, notre pays n’a fait la réelle découverte de cette façon d’utiliser les fortes températures négatives au services de l’Homme que depuis à peine 10 ans et notamment au travers de reportages télévisés sur la récupération physique des sportifs de haut niveau.
Cependant, il faut savoir qu‘en dehors de ces témoignages dans le domaine de l’effort physique, la Cryothérapie Corps Entier est avant tout un outil thérapeutique validé depuis plus de 35 années par les personnes atteintes de rhumatismes inflammatoires chroniques mais également dans beaucoup d’autres pathologies. Les sujets tireront profit, en toute Sécurité et en toute Sérénité, d’un passage en Cabine Individuelle où la « dose de froid » et le temps de passage seront parfaitement adaptés au besoin de chaque individu. Classiquement une durée de 3 Minutes à au moins -175°C correspondra au bien-être ressenti par la personne mais, très souvent, la température demandée sera plus basse, sous peine de ne pas répondre à son réel besoin de sensations positives.
La rubrique MEDECINE de ce site vous fournira une liste non exhaustive des pathologies où les soins individuels de Cryothérapie Corps Entier s’avèrent très efficaces.

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.   

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #cryothérapie

Repost 0

Publié le 16 Avril 2015

lighting process

La plasticité cérébrale

La connexion corps-esprit au service de votre santé !

Conférence-atelier sur l’internet

de Michèle Chaudesaigues

jeudi 30 avril 2015 à 14h30 (h. du Québec) et à 20h30 (h. de Paris)

Grâce au Lightning Process (LP) de nombreuses personnes ont résolu des problèmes aussi variés que : la fibromyalgie, la fatigue chronique, la dépression, l’anxiété, le stress, les troubles obsessionnels compulsifs, les troubles du sommeil, le lupus, les migraines, le syndrome des intestins irritables, les troubles émotionnels et le syndrome des jambes sans repos.
lighting process
Sans médicaments, sans manipulation externe, seulement avec ce merveilleux et puissant outil qu’est votre cerveau, vous arriverez à vivre la vie que vous désirez et que vous méritez, comme je l’ai fait moi-même.

Le Lightning Process (LP) est une technique simple, mais puissante et efficace.
lighting process
C’est un programme sur trois demi-journées durant lesquelles vous apprenez tout ce qu’il y a à savoir à propos des facteurs qui influencent votre santé. Puis vous apprenez, chaque jour un peu plus en profondeur, les éléments de la technique qui vous permettent de réduire l’influence de ces facteurs et ainsi vous reprenez le contrôle de votre santé et de votre bien-être émotionnel.
lighting process
Les exercices (non physiques) effectués pendant les trois demi-journées de formation entraînent un changement immédiat de votre physiologie et une amélioration visible de votre santé et de votre bien-être.
lighting process
L’expérience nous montre que les participants observent ces changements positifs et ces améliorations dès le deuxième jour de formation.

Le Lightning Process incorpore des principes de :
lighting process
lighting process
la plasticité cérébrale à travers des exercices doux (non physiques) mais toutefois profonds et efficaces,
la physiologie avec, entre autre, la reconnaissance de la "Réponse Physique aux Menaces" (c’est notre instinct de survie en quelque sorte) et les techniques pour la calmer,
la connexion corps-esprit et comment tourner cette connexion à votre avantage.

Améliorer sa santé avec le Lightning Process
lighting process
Le Lightning Process (LP) repose sur les dernières découvertes scientifiques en termes de plasticité cérébrale, de physiologie du stress et du pouvoir de l’esprit sur le corps… quand on sait comment l’utiliser.
lighting process
Car le Lightning Process ne soigne pas directement la maladie, il donne les outils pour corriger la réponse de notre corps à la maladie ou à la problématique.

Michele-Chaudesaigues-2

Michèle Chaudesaigueslighting process

Pour faire court, j’ai l’impression que je suis née anxieuse car cette angoisse m’avait accompagnée depuis si longtemps que je ne me souvenais pas ne pas la ressentir. Puis la dépression est arrivée et ensuite la Fibromyalgie.
lighting process
Alors que les médecins s’avouaient impuissants à me guérir et presque tout aussi impuissants à amenuiser mes douleurs, j’ai participé à un séminaire du "Lightning Process". Je me suis guérie en moins de 6 mois.
lighting process
J’ai voulu à mon tour aider des personnes à guérir !
Je me suis formée au Lightning Process – et je suis maintenant praticienne avancée – pour en faire bénéficier tous ceux qui, comme moi, se retrouvent dans une problématique médicale complexe et apparemment sans issue, comme devant un mur, et qui ne savent plus quoi faire pour vivre mieux.
Personne ne mérite d’être condamné à ne pas vivre pleinement sa vie. Votre santé et votre équilibre émotionnel sont vos droits innés. Permettez-moi de vous montrer comment en reprendre le contrôle et en profiter pleinement
.

Michèle Chaudesaigues
Praticienne Avancée et formatrice en Lightning Process
PNL, Hypnothérapie clinique et Coaching

thérapeute énergétique
tél.: 06 73 94 39 37 (France)
tél.: 027 884 96 96 (Nouvelle Zélande)
info@michele-therapies.com
www.michele-therapies.com
lighting processConférence : lighting process
Le jeudi 30 avril 2015
à 14h30 (heure du Québec) et 20h30 (heure de Paris) - durée : env. 1h30

Ma source : mon amie Martine F. que je remercie infiniment !

Source : http://www.energie-sante.net/ces/?p=3463

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #medecines parallèles

Repost 0