Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fibromyalgie : des chercheurs montréalais réalisent une percée

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

La fibromyalgie est une maladie incurable touchant de... (PHOTO NELSON ALMEIDA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

La fibromyalgie est une maladie incurable touchant de 2 à 4 % de la population. Elle entraîne fatigue, troubles du sommeil et difficultés cognitives, mais les douleurs chroniques diffuses constituent son principal symptôme.

PHOTO NELSON ALMEIDA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Une équipe de chercheurs montréalais vient de mettre en lumière, pour la toute première fois, des changements dans les bactéries peuplant les voies digestives des personnes atteintes de fibromyalgie.

En effet, dix-neuf espèces bactériennes étaient présentes dans le microbiome des sujets atteints, soit en plus grande quantité, soit en quantité moindre, que dans celui desCUSM est publiée mercredi par la revue médicale « Pain ».

La fibromyalgie est une maladie incurable touchant de 2 à 4 % de la population. Elle entraîne fatigue, troubles du sommeil et difficultés cognitives, mais les douleurs chroniques diffuses constituent son principal symptôme.

« Les symptômes persistent même avec les meilleurs traitements, a dit le premier auteur de l'étude, le docteur Amir Minerbi, de l'Unité de gestion de la douleur Alan Edwards du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Notre capacité à soigner n'est vraiment pas très bonne. »

Les chercheurs ont eu recours à diverses techniques, dont l'intelligence artificielle, pour confirmer que les changements observés dans le microbiome des sujets atteints de fibromyalgie n'étaient pas causés par des facteurs qui modifient le microbiome, par exemple l'alimentation, les médicaments, l'activité physique et l'âge.

« On entend beaucoup parler du microbiome humain et de son rôle par rapport à différentes maladies, a expliqué le docteur Minerbi. Ça révolutionne la médecine en nous permettant de comprendre des problèmes qu'on ne comprenait pas très bien auparavant. Ça nous permet de traiter des maladies qui étaient impossibles à traiter auparavant. Nous nous sommes dit qu'il fallait importer cette révolution dans le domaine de la douleur chronique, ce que personne n'avait fait auparavant. »

Le docteur Minerbi et ses collègues ont constaté que la fibromyalgie et ses symptômes - douleur, fatigue et troubles cognitifs - étaient, de tous les facteurs qui agissaient sur le microbiome des personnes atteintes, ceux dont l'effet était le plus marqué. Ils ont également fait une observation « inédite », à savoir une corrélation directe entre la gravité des symptômes et la présence ou l'absence plus marquée de certaines bactéries.

« Aucune bactérie n'est spécifique à la fibromyalgie ou trouvée seulement chez les patients qui ont la fibromyalgie, mais certaines sont présentes en quantités nettement plus élevées ou moindres que chez des sujets en santé, a-t-il dit. Et les quantités de quelques-unes de ces dix-neuf bactéries peuvent prédire la gravité des symptômes : plus il y en a, pires sont les symptômes, et l'inverse. »

Pour l'instant, on ne saurait dire avec certitude si les variations du microbiome observées chez les patients fibromyalgiques ne sont que des marqueurs de la maladie ou jouent un rôle dans son apparition. Les chercheurs devront maintenant vérifier si le microbiome intestinal subit le même type de changements en présence d'autres douleurs chroniques, par exemple des lombalgies, des céphalées et des douleurs neuropathiques.

Quel est le rôle des bactéries ?

Les chercheurs veulent donc savoir si les bactéries peuvent provoquer la douleur et la fibromyalgie, et si leur présence peut les orienter vers un éventuel traitement curatif et accélérer la démarche diagnostique.

« On va transplanter le microbiome des patients dans des souris saines pour voir si elles vont développer les symptômes de la fibromyalgie, a expliqué le docteur Minerbi. Si ça se produit, ça nous en dira long sur la causalité. Est-ce que ces bactéries jouent potentiellement un rôle dans la fibromyalgie ? Nous croyons que c'est le cas. »

Les chercheurs tenteront aussi, au cours des prochaines semaines, de moduler la composition du microbiome intestinal pour essayer d'aider les patients, notamment avec des interventions alimentaires, puisque le microbiome intestinal peut commencer à changer en seulement deux semaines en réponse à de telles interventions. Ils jetteront aussi un oeil du côté du cannabis et des transplantations fécales.

La piste des interventions alimentaires semble prometteuse.

« Plusieurs patients me disent qu'ils se sentent mieux quand ils ne mangent pas de ci ou de ça, mais le problème est que c'est très individuel, a expliqué le chercheur. Ça peut fonctionner pour un, mais pas pour un autre. On espère acquérir une meilleure compréhension de ce mécanisme. Dans cinq ou dix ans, je pourrais être en mesure d'analyser le microbiome intestinal d'un patient [...] et formuler des recommandations alimentaires spécifiquement pour ce microbiome intestinal, ou de choisir des médicaments plus efficaces. C'est ce qu'on espère et c'est ce qui stimule nos recherches. »

La fibromyalgie est difficile à diagnostiquer. Parfois, les patients attendent leur diagnostic pendant quatre ou cinq ans. Mais cette époque pourrait bientôt être révolue : grâce à l'apprentissage machine, l'ordinateur des chercheurs a pu diagnostiquer la fibromyalgie à partir de la seule composition du microbiome avec un taux d'exactitude de 87 %.

Ils croient que cela pourrait éventuellement « changer la donne en matière de diagnostic ».

Auteur : 

JEAN-BENOIT LEGAULT - LA PRESSE CANADIENNE

Source : 

https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/201906/19/01-5230819-fibromyalgie-des-chercheurs-montrealais-realisent-une-percee.php

<<<=== (retour)

!  A T T E N T I O N  !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable,avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.  Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

____________________________________________________________________________

Partager cet article

Repost0

S’assurer et emprunter malgré sa maladie

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Vous souffrez ou avez souffert d’une maladie grave ? La convention Aeras (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) peut faciliter votre accès à l’assurance emprunteur. Comment ça marche ?

oOo

Souscrire une assurance emprunteur est souvent nécessaire pour obtenir un prêt. Mais si vous avez été atteint ou êtes atteint d’une maladie grave, vous pouvez avoir des difficultés pour obtenir une couverture d’assurance, sans majoration de tarifs ou exclusion de garantie.

C’est pourquoi les pouvoirs publics, les professionnels de la banque et de l’assurance, ainsi que les associations de patients et de consommateurs ont signé la convention Aeras. Entrée en vigueur en 2007, elle a été actualisée en 2011 puis en 2015, et est régulièrement mise à jour.

Comment fonctionne la convention Aeras ?

La convention vise à faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt pour les personnes ayant ou ayant eu un problème grave de santé. Elle concerne les crédits à la consommation, les prêts immobiliers et les prêts professionnels.

Attention : 

La convention Aeras n’ouvre pas un droit automatique au crédit et à l’assurance. Mais elle apporte des garanties spécifiques. Elle met l’accent sur l’information des malades ou anciens malades et sur la médiation : la commission de médiation Aeras examine les réclamations et recherche les règlements à l’amiable.

Des garanties concrètes

La convention pose le principe du droit à l’oubli : vous êtes en droit de ne pas déclarer un ancien cancer si le protocole thérapeutique est terminé depuis plus de dix ans (ou cinq ans, si le diagnostic a été posé avant vos 18 ans). Pour certaines pathologies précises, listées dans une « grille de référence », l’assurance est accordée sans surprime ni exclusion de garantie ou dans des conditions proches des conditions standards.

Pour les prêts immobiliers et professionnels, vous bénéficiez de trois niveaux d’examen des dossiers : si votre état de santé ne vous permet pas d’être assuré dans le cadre des contrats d’assurance collective existante, votre dossier sera automatiquement étudié trois fois, par trois services différents, dans un délai défini. Pour cela, deux conditions :

  1. que la demande de prêt ne dépasse pas 320 000 euros ;
  2. que le contrat d’assurance du crédit arrive à échéance avant vos 70 ans.

Enfin, pour les crédits à la consommation, la convention présente un autre avantage : si vous avez moins de 50 ans, et que vous empruntez maximum 17 000 € sur quatre ans, vous n’avez pas à remplir de questionnaire de santé.

À savoir : vous pouvez souscrire votre assurance emprunteur dans un autre établissement que celui qui vous accorde votre prêt. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

Interview de Marianick Lambert, porte-parole de France Assos Santé qui regroupe 80 associations de malades et usagers des systèmes de santé

Quel regard portez-vous sur les avancées récentes de la convention Aeras ?

L’avancée la plus importante de la convention Aeras, qui est entrée en vigueur en 2007, est sans conteste la grille de référence. Depuis 2015, cette liste intègre les derniers progrès thérapeutiques et les traduit en termes d’assurabilité. Cela a représenté un véritable bond en avant pour les droits des malades et anciens malades.

Concrètement, un groupe de travail permanent, composé de médecins des assurances, de médecins praticiens et d’associations de patients, étudie régulièrement les données épidémiologiques disponibles par maladie, pour évaluer le risque et le traduire en durée (« assurable aux conditions standards au bout de cinq ans », par exemple). De nouvelles pathologies devraient faire prochainement l’objet d’une étude (insuffisance rénale ou hémophilie).

Quelles évolutions attendez-vous ?

La grille de référence ne comporte encore qu’une petite vingtaine de pathologies, en particulier des cancers, le VIH ou l’hépatite C. De nombreuses maladies couramment représentées dans la population française, telles que les troubles cardiovasculaires, ne sont toujours pas incluses. Il faudrait lancer de nouvelles études. Mais la convention Aeras ne dispose pas de financements pour mener ses propres recherches. Nous demandons donc de nouvelles sources de financement, afin de pouvoir enrichir la grille de référence le plus rapidement possible.

En attendant, nombre de malades ou anciens malades se voient encore opposer des refus ou appliquer des primes d’assurance très dissuasives. Nous invitons donc les personnes souhaitant se faire assurer à anticiper leurs démarches un maximum, à faire jouer la concurrence et, si possible, à faire appel à des courtiers spécialisés.

Pour en savoir plus :

  • Auteure : CÉCILE COUTURIER

Source :  https://www.essentiel-sante-magazine.fr/protection-sociale/parcours-de-soins-et-systeme-de-sante/assurer-emprunter-malgre-maladie

<<<===

(vers  le dernier  article paru)

!  A T T E N T I O N  !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable,avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.  Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension

____________________________________________________________________________________________________

Bulletin d'adhésion

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

Entraide Fibromyalgie Ouest - E.F.O.35  (Siren : 532542016)

Espace Santé Olivier Sabouraud 

 7 RUE DE NORMANDIE

35000 RENNES

   Marie Annick : 06.76.93.71.99 ou 06.01.71.89.87 (personnel)

Site : http://www.entraide-fibromyalgie-ouest.org

E.mail : efo35000@gmail.com

Adhère : oui / non (*) -   Fait un don : oui / non (*)

Nom et prénom : ………………………………………………………………….

demeurant à : ……………………………………………………………………...

Téléphones  : ……………………………..............................................

E.mail (facultatif) : …………….……………………………………..............

Les adhésions sont de 30 € par personne

et 15 € par conjoint, ainsi qu'étudiants :

- par chèque (*)

     - en espèces (*)      

     - J'autorise EFO35 à utiliser mes coordonnées (*)

     - Je n'autorise pas EFO35 à utiliser mes coordonnées si vous ne souhaitez pas qu'elles soient transmises aux autres adhérents (*)

Marie-Annick RICHARD 

1 rue du Bignon - 33580 GOVEN  

(Adresse postale pour tous vos courriers)

Tél. 06.01.71.89.87

                                 Date et signature obligatoire,  
 
 
 
 
                                                                                                
(*) rayer la mention inutile     
___________________________________________________________________________

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>