Comment la méditation aide-t-elle à atténuer la douleur?

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Comment la méditation aide-t-elle à atténuer la douleur? 16 décembre 2010 – La méditation permettrait au cerveau de s’organiser pour neutraliser la douleur, atténuant ainsi l’inconfort qui en découle.

Les adeptes de la méditation parviendraient à neutraliser le processus de la sensation, en bloquant des connexions chargées d’interpréter la douleur. Et cette neutralisation de la douleur s’opérerait par elle-même chez les méditants, sans qu’ils aient à méditer au moment où survient la douleur.

C’est ce qui ressort d’une étude menée à l’Université de Montréal, au cours de laquelle on a mesuré la réaction des régions du cerveau associées à la douleur, grâce à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM).

Des recherches antérieures ont montré que les adeptes de la méditation zen ont une moins grande sensibilité à la douleur. Mais la présente étude identifie les mécanismes par lesquels leur cerveau parvient à en atténuer l’ampleur.

Pour y parvenir, on a induit à différentes reprises une douleur thermique au mollet de 26 personnes, dont 13 étaient des adeptes de la méditation zen.

Résultat : ceux qui ont l’habitude de méditer ont pu supporter une chaleur de 49,9 °C, comparativement à 47,9 °C chez les non-méditants.

« La différence de 2 °C semble minime, mais elle est énorme (au plan de la perception de la douleur), indique Joshua Grant, l’auteur principal de l’étude. Ces 2 °C font la différence entre ressentir une petite douleur ou ressentir une douleur intolérable. »

Ressentir la douleur... en ayant moins mal
Joshua Grant

Selon le chercheur, les méditants ont bel et bien conscience de la douleur. Jusqu’ici, on croyait que le contrôle de la douleur s’opérait par un effort mental particulier, mais les tests d’IRM laissent croire que le cerveau autorégule la douleur de manière passive.

« On peut penser que la pratique de la méditation permet à ses adeptes d’acquérir une sorte de réflexe contre la douleur », illustre Joshua Grant.

Combien d’années de pratique de la méditation sont-elles nécessaires pour acquérir ce « réflexe antidouleur »?

« C’est une question à laquelle il est difficile de répondre : certaines études ont montré que 4 jours de pratique pouvaient atténuer la douleur, tandis que d’autres montrent que l’apaisement de la douleur nécessite au moins 2 000 heures de pratique », souligne le chercheur.

 

Article collecté ce jour sur le site :

http://www.passeportsante.net

Martin LaSalle – PasseportSanté.net

1. Grant JA, Courtemanche J, Rainville P, A non-elaborative mental stance and decoupling of executive and pain-related cortices predicts low pain sensitivity in Zen meditators, Pain, 3 novembre 2010, [Epub ahead of print].

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Annie 14/01/2011 18:21



Etonnant mais j'y crois. J'ai connu une personne qui avait une telle maîtrise de son corps qu'elle arrivait à supprimer ses règles si celles-ci devaient arriver sur une période où elle partait en
vacances.


Je n'ai jamais compris comment ??? mais il est vrai que plus on "écoute la douleur de son corps" et plus elle est difficile à vivre.... si on arrive à dévier sa pensée sur autre chose la douleur
prend moins de place dans notre tête, même si elle est là tout pareil.


Je ne suis pas sûre de bien m'exprimer, j'espère que je ne vais pas me créer trop d'ennemis.


Bonne soirée à tous



Entraide Fibromyalgie Ouest 14/01/2011 20:15



Merci Annie du commentaire concernant la page du blog et heureux si cela plait. Cependant j'essayerai de donner ma petite touche dans mes moments perdus  pour rendre le blog agréable si la
blogueuse me permet...


Concernnat la méditation, je pense qu'il faut une grande métrise en soit pour réaliser ce genre de thérapie et un bon mental. Je ne pense pas que ce genre de thérapie me correspond.


Cdlt






annie 14/01/2011 18:14



WOOOahhh féérique ce haut de page, ca fait rêver, merci la blogueuse


 



Entraide Fibromyalgie Ouest 15/01/2011 11:07



C'est pas la blogueuse, c'est le "blogueur-adjoint" !!!


Je suis vexée, na !


Gros bisous


Evy (la blogueuse)