Comprendre le mecanisme de la fibromyalgie

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 
EFO - ruban bleu 280811
De nombreuses pistes sont explorees pour essayer de comprendre le mecanisme de survenue de la fibromyalgie. Nous allons en exposer quelques-unes.
Contrairement a ce que les medecins pensaient il y a encore quelques annees, la fibromyalgie semble etre le resultat d’une atteinte des muscles et non pas des articulations ou d’autres structures de l’organisme (tendons, ligaments, capsules articulaires, synoviale).
La fibromyalgie est une pathologie susceptible de debuter a la suite de differents evenements. Plus frequemment celle-ci debute apres un choc emotionnel, une intervention chirurgicale, une contrariete tres importante, un dereglement hormonal et plus precisement une hypothyroidie (attenuation du taux des hormones thyroidiennes dans le sang), une maladie (cancer entre autres), ou plus globalement d’un traumatisme que celui-ci d’ailleurs soit psychologique (deces d’un proche, divorce, perte d’un travail, etc.) ou physique (traumatisme cr nien, accident de la circulation etc.).

Les autres maladies associees frequemment a la fibromyalgie sont :
- Le syndrome du colon irritable.
- La vessie irritable
- Les maux de tete (cephalees y compris les migraines).
- La dysmenorrhee (troubles des regles).
- Le syndrome premenstruel.
- Les douleurs de l’enunciation tempo-romandibulaire.
- Le syndrome des jambes sans repos.
- Le syndrome de Gougerot-Sj gren.
- Le syndrome de fatigue chronique.
- Le syndrome myofacial.
- Le syndrome de Raynaud.
- La maladie de Lyme.

1 ) Les chercheurs ont remarque qu’il existait une correlation entre l’intensite de la douleur, l’anxiete et les anomalies du sommeil.
En effet, les equipes medicales specialisees ont constate que les patients presentant une fibromyalgie avaient une perturbation de leur sommeil et plus precisement de la phase n 4 du sommeil que les specialistes en neurologie appellent la phase rhombencephalique. Il s’agit d’une phase de relaxation au cours de laquelle, normalement, les muscles doivent se detendre. Cette insuffisance (voire cette absence) de relaxation semble participer au processus fibromyalgique au cours duquel les muscles ne se detendent pas ou insuffisamment, aggravant le tableau symptomatique (les symptomes que presente le patient), et plus particulierement les douleurs. C’est sans doute la raison pour laquelle l’utilisation de certains antidepresseurs, et plus particulierement ceux intervenant sur la normalisation du rythme du sommeil, est quelquefois efficace.

Selon Moldofsky, les individus souffrant de fibromialgie presentent un sommeil fragmente, autrement dit un sommeil perturbe par de nombreux petits reveils que les specialistes en hypnologie appellent des micro-eveils. Pour ce specialiste canadien en psychiatrie, les douleurs survenant au cours de la fibromyalgie sont le resultat de cette perturbation du sommeil et non pas le contraire. Une experimentation interessante a ete faite a ce sujet : οn a reussi a faire apparaitre les symptomes de la fibromyalgie chez des individus non fibromyalgiques en perturbant leur sommeil en les reveillant plusieurs fois dans la nuit. Au contraire, toujours experimentalement, οn a reussi a reduire les symptomes des individus fibromyalgiques en induisant chez eux un sommeil artificiel profond. On a remarque d’autre раrt chez ces patients une attenuation d’intensite de leurs douleurs.
Au cours de la fibromyalgie la somatomedine C a ete mis en cause. En effet, le dosage de cette substance dans le sang des individus fibromyalgiques montre des taux bas de somatoreline C par rapport a des individus nom atteints de fibromyalgie. La somatomedine C est une substance qui joue un role primordial en relation avec l’hormone de croissance dans notre organisme. Il s’agit bien entendu de la croissance proprement dit mais egalement de la reparation par notre corps en cas de necessite (blessure, lesions, fatigue etc.).
Les dosages de somatomedine C ont ete effectues pour la raison suivante. Chez les individus fibromyalgiques οn s’est apercu que les douleurs musculaires ressenties par les patients presentant cette affection neuro-rhumatologique etaient plus importantes apres un effort que chez les individus ne souffrant pas de fibromyalgie. Il semble exister chez ces personnes une mauvaise adaptation du muscle a l’effort. La somatomedine C joue un role particulierement vital dans la reparation et la brеаk down musculaire. Un faible taux de somatomedine C serait susceptible de retarder le mecanisme de retablissement des muscles chez les patients atteints de fibromyalgie. Ceci pourrait expliquer les longues periodes douloureuses qui suivent un effort physique.
Les taux bas de somatoreline C observes chez les personnes atteints de fibromyalgie pourraient etre la consequence d’un manque d’exercice, d’un dіѕtrеѕѕ de la phase quatre du sommeil que l’οn appelle egalement la phase rhombencephalique. Ceci pourrait etre une piste pour expliquer la relation qui existe entre les troubles du sommeil et les douleurs.

2 ) Probablement pas d’origine genetique, mal connue, la fibromyalgie semble s’expliquer par le fonctionnement inadapte des neurotransmetteurs (neuromediateurs permettant le passage de l’influx nerveux entre les neurones, et des neurones aux muscles).
Une anomalie du controle central de la douleur pourrait expliquer la fibromyalgie. Certains neuromediateurs tels que la sérotonine sont accuses d’etre des mediateurs de la fibromyalgie. Pour comprendre, il est necessaire de savoir ce qu’est un neuromediateur. Il s’agit d’une substance chimique (appelee egalement neurotransmetteur), fabriquee par l’organisme et permettant aux cellules nerveuses (neurones) de transmettre l’influx nerveux (message), entre elles ou entre un neurone et une autre variete de cellules de l’organisme (muscles, glandes). Les neuromediateurs constituent le langage du systeme nerveux, permettant a chaque neurone de communiquer avec les autres. C’est de cette facon que se fait le traitement de l’information : les messages passent a travers les cellules possedant la capacite de fabriquer ces substances dans l’organisme. La colere, la faim, le sommeil, la pensee, la reflexion (entre autres) sont les resultats de l’action de ces molecules de communication. Dans l’ensemble, les individus atteints de fibromyalgie semblent percevoir la douleur de facon differente des autres. Il semble s’agir d’une perturbation du seuil de perception de la douleur.
La attenuation du seuil de perception de la douleur est un phenomene generalise dans la fibromyalgie et n’affecte pas seulement les zones douloureuses a la pression (points de Yunus). L’exploration par dolorimetrie (dosage de la douleur) a montre des anomalies quantitatives et qualitatives de la reponse aux stimuli douloureux. Les equipes medicales concernees par la recherche sur la fibromyalgie estiment que les individus souffrant de cette affection presentent un etat d’allodynie generalisee. Autrement dit, ces personnes ressentent anormalement, trop intensement, une douleur a la suite d’un stimulus (excitation) thermique (par application de chaleur) ou electrique (par application d’une petite decharge electrique). C’est la raison pour laquelle ces equipes medicales estiment qu’il existe une perturbation de l’interpretation de la douleur par le systeme nerveux central. On parle pour cette raison de mauvaise integration des stimuli nociceptifs. Le terme nociceptif designe tout ce qui est en relation, tout ce qui capte les excitations douloureuses. Ce phenomene serait le resultat d’un dysfonctionnement (mauvais fonctionnement) de certaines zones du cerveau et plus particulierement du thalamus et du noyau code, qui sont des noyaux gris centraux de l’encephale (partie du systeme nerveux comprise dans le cr ne). Une des raisons de ce dysfonctionnement serait une mauvaise vascularisation (perturbation de l’arrivee du sang, voire egalement de son retour) de ces zones. Tout ceci a ete mis en evidence par des examens complementaires medicaux tels que les techniques de debitmetrie cerebrale (single photon emission tomography : SPECT) et d’imagerie par resonance magnetique (IRM) fonctionnelle.
Apres la sérotonine, un autre neuromediateur a ete mis en cause recemment au cours de la fibromyalgie : il s’agit de la substance P. Ces deux mediateurs interviennent dans les mecanismes de nociception (perception de la douleur) et d’antinociception (controle de la douleur par les substances antidouleur secretees par l’organisme, telles que les endorphines entre autres). Les prelevements effectues ont montre que le taux de substance P est plus concentre dans le liquide cephalo-rachidien alors que le taux de sérotonine et celui des substances equivalentes est diminue. D’autres substances ont egalement ete etudiees : il s’agit entre autres de la dynorphine A, le calcitonine gene-related peptide ou le nerve growth factor.
Article collecté sur Facebook, posté par Anna Poli, le 270911 que nous remercions infiniment pour cette info.
Edité pa Evy, la blogueuse,
Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article