En Turquie: l’ordonnance électronique

Publié le 31 Janvier 2014

 

En Turquie, un nouveau système informatisé permet aux pharmaciens de gagner en efficacité dans la prise en charge des patients. Ils utilisent depuis le 01 Janvier 2012, une nouvelle application appelée « Trace-Track System », basée sur l’emploi d’ordonnances électroniques.

 

Qu’est ce que c’est et comment ça fonctionne ?

 

A la suite d’une consultation chez son médecin traitant, le patient se voit remettre une ordonnance comportant un code unique et la liste des médicaments prescrits. A la pharmacie, le pharmacien entre le code d’identification du patient ainsi que celui de l’ordonnance électronique dans un programme informatique de la Sécurité Sociale (« Social Security Administration : SSA »), baptisé « Medula ». Il accède alors aux informations du patient, à savoir : ses différents diagnostiques, ses bilans, ses informations personnelles (noms, adresse, etc.) et son historique médicamenteux. Le patient est libre de fournir ou non ces informations.

 

En scannant les différentes boites nécessaires, le pharmacien les entre dans le système, permettant ainsi que chaque boite de médicament soit contrôlée et authentifiée par la SSA. Ce système « Trace-Track » est donc également un outil de lutte contre la contrefaçon.

 

Le patient est ensuite informé de cette procédure et est invité à communiquer des informations complémentaires comme son numéro de téléphone ou un changement d’adresse.

 

Avant l’ordonnance électronique, l’utilisation d’ordonnances manuelles dans les procédures de remboursement représentait une charge pour les pharmacies et la sécurité sociale, dans la mesure où 1 200 000 à 1 500 000 opérations étaient effectuées quotidiennement à partir de l’application Medula pour les pharmacies. Mis en service progressivement dans toute la Turquie à la suite de plusieurs séminaires et réunions des utilisateurs, l’enregistrement des ordonnances dans un cadre électronique a désormais remplacé les ordonnances manuelles.

 

Quelles sont les avancées de ce système ?

 

Outil interdisciplinaire, ce nouveau système permet à la sécurité sociale turque de collecter des données relatives aux ordonnances et de payer de façon électronique les demandes de remboursement des coûts des traitements émanant des hôpitaux, des opticiens, des pharmacies et des individus. A cela s’additionne l’impossibilité pour les pharmacies de délivrer des ordonnances sans que le médecin les contrôle et en ait connaissance.

 

La mise en place de ce nouveau service a permit de solutionner (totalement ou partiellement) un nombre important de problèmes rencontrés couramment par le pharmacien.

 

Il diminue la durée de prise en charge administrative d’une ordonnance (enregistrement informatique des informations, déchiffrement des noms ou des doses des médicaments sur les ordonnances écrites à la main, …). Les tentatives de falsification des prescriptions sont écartées et la contrainte du stockage des ordonnances manuscrites est définitivement abolie; le pharmacien turc était contraint de les conserver pendant 5 ans.

 

Pour le patient, il signe la fin de la perte ou de la dégradation des ordonnances, veilles ou récentes.

 

Enfin, les effets sur l’environnement devraient se montrer notable en stoppant l’utilisation de six tonnes de papier par jour, 2 190 tonnes de papier par année, soit 37 000 arbres par année abattus pour rédiger les 1 200 000 à 1 500 000 ordonnances quotidiennes en moyenne (une ordonnance écrite à la main puis imprimée et délivrée par la pharmacie représente environ quatre grammes de papier).

 

D’une ampleur unique au monde, cette application est au service d’un très large public composé de 12 0000 médecins, de 24 000 pharmaciens, de 4 000 hôpitaux, de 22 000 médecins de famille ainsi que de la quasi- totalité de la population turque qui a droit aux soins de santé. Elle se distingue de ses homologues en permettant que toutes les transactions puissent s’effectuer en ligne. De plus, elle est conçue de façon à pouvoir délivrer des ordonnances manuelles temporairement, en cas de panne du système.

 

De quoi laisser plus de temps au pharmacien pour informer et conseiller ses patients.

 

Sources:

  • ISSA (Association Internationale de la Sécurité Sociale) – Ordonnance électronique : Une pratique de l’Institution de sécurité sociale – Publié en 2013
  • Sevill Koç, étudiante en pharmacie à Gazi University (Ankara, Turquie) 
  •  

----------  

 

Article collecté sur le site : 

http://mapharmacieduboutdumonde.com/?p=1898  

 

Edité le 31 janvier 2014 par,

  

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

 

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article