Feldenkrais, une gym douce, un art de vivre

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Mon coeur grand ouvert

Agréable, ludique et facile à pratiquer, la méthode Feldenkrais conviendra à ceux qui souhaitent utiliser au mieux toutes leurs facultés. Un véritable art de vivre au quotidien et une pédagogie au service de la connaissance de soi.

• À qui cela s’adresse-t-il ?

La méthode Feldenkrais s’adresse à tous ceux qui souhaitent améliorer leur quotidien, tant personnel que professionnel, et plus particulièrement ceux qui recherchent une stimulation de leur créativité.  C’est pourquoi, bon nombre d’élèves sont issus du monde de la scène. "Les acteurs qui doivent entrer dans leur rôle,  explorent et trouvent les choses en eux avec cette méthode", explique Myriam Pfeffer, fondatrice de l’école Accord Mobile (Paris). Pour elle, cet apprentissage doit se faire "très lentement. Il s'agit de laisser  émerger quelque chose et non pas de chercher à changer quoi que ce soit".

Sont concernées aussi les personnes qui, à la suite d’un accident ou d’une maladie, se sentent bloquées par des
douleurs ou des troubles orthopédiques. La pratique régulière de la méthode les aidera à diminuer douleurs, tensions et inconfort et à retrouver de la mobilité, comme en témoigne Jacques Courault, 50 ans, enseignant sportif : "Je me suis bloqué le dos. Sur l’avis de mon médecin,  j’ai essayé la méthode Feldenkrais. Dès la deuxième séance, mes maux de dos se sont arrêtés. Maintenant, je suis plus attentif à mon corps et à ses capacités. Toutes mes tensions s’évacuent plus facilement."

• Une pédagogie au service de la connaissance de soi

Dans les années 1930, suite à un accident sportif invalidant son genou, Moshe Feldenkrais, physicien et judoka d’origine russe, décide d’explorer lui-même comment se déplacer sans douleur et retrouver la mobilité de son genou. Il comprend alors que c’est le système nerveux qu’il doit étudier pour réorganiser chaque mouvement de la façon la plus adaptée.  Il met alors au point deux formes d’enseignement, en groupe et en individuel, qui donnent naissance aux leçons de "prise de conscience par le mouvement" et "d’intégration fonctionnelle".

Dès 1950, il décide de former des praticiens dans toute l’Europe. Ces derniers bénéficient d’une solide formation en anatomie et suivent un cursus sur quatre ans, débouchant sur un certificat. Les élèves sont aujourd’hui regroupés  au sein de l'Association des praticiens de la méthode Feldenkrais.

• Comment se déroule une séance ?

Tout repose sur la prise de conscience de ce que l’on fait et de ce que l’on ressent. Et ceci, pour amener à devenir plus conscients de ses mouvements habituels et à les améliorer. Agréables et lents, tous les exercices sont d’une grande simplicité. Le praticien propose verbalement des séquences de mouvements inhabituels et amusants à explorer. Il apprend aux élèves à bouger plus facilement tout en diminuant l'effort. Chacun doit alors effectuer ces mouvements "à sa mesure" et dans le "respect de soi" pour vivre sa propre expérience.

À chaque leçon, on retrouve les mêmes principes : inventaire des points d’appui, nécessité de penser à ce que l’on fait, élimination des efforts inutiles et routiniers. On ne cherche pas à renforcer la volonté, à augmenter l'énergie, mais, malgré les directives, à être en quelque sorte son propre "maître d'œuvre". L'objectif est de comprendre ce que l’on fait pour s’acheminer vers une vie créative et autonome et une plus grande liberté.

• Feldenkrais en images



Apprentissage de la flexion vers l'avant
. Le pratiquant est invité à sentir ce que fait sa poitrine afin de découvrir une nouvelle liberté. Tout le tronc - en particulier la colonne vertébrale - retrouve de sa souplesse,  les gestes de flexion vers l'avant se simplifient.



Les bras qui glissent

Idéal pour débloquer les cervicales et améliorer la torsion tout en douceur. Le bras du dessus glisse en avant du bras du dessous. Il s’agit ici de mettre en relation le bras avec les côtes et le bassin.



L'extension

Dans cet exercice de ressenti, on passe la tête dans le cadre du bras pour mettre en relation l’appui de la main et celui du pied. Dans ce mouvement, on travaille l’extension entre le pied et la main. Objectif : améliorer toutes les fonctions d’extension.

 

Article collecté ce jour sur le site de mon amie Jenny :

http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2011/02/03/20291214.html


Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article