Fibromyalgie - Comprendre et ameliorer les douleurs vertebrales et autres maladies rhumatologiques

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

u10975913Fibromyalgie ou Syndrome Polyalgique Idiopathique Diffus (SPID): C'est une affection associant des douleurs musculaires diffuses, des points douloureux précis sur les insertions tendineuses, une fatigue chronique et des troubles du sommeil. C'est la principale cause de "mal partout". La réalité d'une maladie de l'organisme déclenchant ces troubles est discutée. Certains considèrent qu'il s'agit d'une maladie de société.

Les arguments des partisans de la "fibromyalgie-maladie":

- la fibromyalgie est décrite dans de nombreux pays avec la même fréquence,

- les symptômes sont très stables au fil des années, les causes psychologiques comme la dépression étant éminemment variables,

- les échelles d'évaluation psychiatriques ne retrouvent pas de profil particulier dans la fibromyalgie,

- des études ont montré des anomalies au niveau des neurotransmetteurs (molécules intervenant dans la transmission de l'influx nerveux) chez les fibromyalgiques,

- il y a de nombreux travaux scientifiques traitant de la fibromyalgie.

Les arguments des partisans de la non-maladie:

- si de nombreux pays sont touchés par la fibromyalgie, il s'agit des pays occidentaux: la fibromyalgie est anecdotique dans le tiers-monde. Au moins ce n'est pas un nouveau méchant virus tropical qui est responsable!

- même au sein des pays occidentaux, c'est une maladie urbaine. Elle se voit très peu en milieu rural,

- on n'en trouve aucune trace dans l'histoire de la médecine: une description datant de moins de vingt ans pour une maladie qui touche 2% de la population?

- il y a une très forte prédominance féminine, sans aucune liaison démontrée avec une anomalie chromosomique,

- les échelles d'évaluation psychologiques n'arrivent pas à "classer" les fibromyalgiques. Or les médecins constatent au quotidien qu'il existe bien un profil particulier des personnes touchées. Les échelles en question sont-elles bien adaptées? Elles le sont surtout pour dépister la dépression, très inconstante dans la fibromyalgie et plutôt conséquence que cause des douleurs,

- de nombreux travaux scientifiques depuis 20 ans ont échoué en fait à montrer des troubles objectifs: on a biopsié des muscles, fait de nombreuses analyses sur tous les organes, scanné les cerveaux, fait des recherches génétiques... tout cela en vain. Il existe effectivement des anomalies discrètes de certains neurotransmetteurs, mais ne sont-elles pas la conséquence des troubles plutôt que leur cause?

Il s'agit comme vous le constatez d'un débat passionné, et vous rencontrerez sur le Web des prises de position tranchées. On trouve parmi les hérauts de la fibromyalgie-maladie, non seulement les personnes atteintes de cette affection qui refusent toutes griffes dehors d'y voir la moindre connotation psychologique, mais aussi des médecins hospitalo-universitaires qui n'ont malheureusement pas le temps de bien connaître leurs patients et qui les apprécient à travers des échelles de personnalité. On trouve parmi les sceptiques les médecins "psychiatrisants" radicaux, qui renâclent devant la lourdeur de la prise en charge des fibromyalgiques et leur conseillent de s'adresser au psychiatre, et des médecins plus nuancés dont nous sommes, qui voient des avantages et des inconvénients à la reconnaissance de la fibromyalgie en tant que maladie

La fibromyalgie : maladie ou syndrome ? Jean SIBILIA Service de Rhumatologie – CHU de Strasbourg 1, avenue Molière - Strasbourg

Article offert par le site : Rhumatologie en pratique

Suite de ce long article ICI

Edité le 11 janvier 2012 par,
 Evy - signature animée Titi


Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article