Fibromyalgie : libérez-vous de l’anxiété !

Publié le 22 Septembre 2013

 

A l’instar de l’œuf et de la poule, le dilemme des origines entre la fibromyalgie et l’anxiété est toujours présent. Bon nombre d’études présentent des résultats plus ou moins contradictoires et alimentent le débat. Quoiqu’il en soit, fibromyalgie et anxiété ne font pas bon ménage et une prise en charge est souvent nécessaire.

Des causes encore obscures

Outre les différentes pistes évoquées jusqu’alors pouvant en partie expliquer la fibromyalgie (anomalies physiologiques du système nerveux, facteurs génétiques…), la maladie suscite de nombreuses questions au sein de la communauté scientifique.

 

Tandis que certains considèrent l’anxiété voire parfois la dépression comme des conséquences à plus ou moins long terme des douleurs chroniques ressenties par les patients, d’autres pensent qu’un état anxieux chronique ou un stress intense pourrait en être à l’origine. En effet, certains patients présentent spontanément des douleurs sans état de stress identifié au préalable puis déclenchent un état anxieux uniquement après installation des symptômes.

 

Dans d’autres cas, des troubles anxieux précèdent l’apparition des douleurs. Ainsi, l’existence d’événements stressants voire traumatisants au cours de la vie du patient, d’un point de vue aussi bien physique que psychique (deuil, accident, perte d’emploi, traumatisme chirurgical,…), semblerait prédisposer à la fibromyalgie.

 

C’est un peu, à l’instar de ce que nous évoquions dans notre dossier « stress au travail : comprendre pour mieux gérer », comme si certaines personnes atteignaient à un moment de leur vie leur quota de stress et parvenaient à une phase d’épuisement. En réaction, l’organisme, sous l’influence d’autres facteurs, déclencherait une maladie chronique comme la fibromyalgie, la polyarthrite rhumatoïde ou encore la rectocolite hémorragique.

 

Des études montrent également que chez les patients fibromyalgiques, le seuil de tolérance à la douleur est parfois nettement inférieur à celui de personnes saines, comme si une limite avait effectivement été atteinte en amont et que l’organisme n’arrivait plus à faire face.

 

En définitive, c’est un peu le serpent qui se mord la queue et c’est en ce sens que les patients atteints de cette pathologie se sentent souvent incompris et impuissants dans la gestion de leur douleur. La fibromyalgie entraîne l’établissement d’un cercle vicieux auquel le patient doit faire face :

 

 

434  

 

Fibromyalgiques : adoptez la zen attitude !

Parallèlement, un autre phénomène relatif au stress est également à prendre en compte : le point de vue « psy » propre à chaque individu. Selon son vécu, chaque personne possède en effet un caractère qui lui est propre. Ainsi, certains patients identifiés comme plus sensibles ou vulnérables que d’autres devront probablement faire face à un ressenti plus intense de la douleur.

 

Finalement, que l’anxiété soit la cause ou la conséquence de la fibromyalgie, peu importe : elle fait de toute façon partie de la maladie. Ce qui est sûr, c’est que les deux ne font pas bon ménage et que le stress aggrave les symptômes et l’intensité de la douleur! Si vous êtes concernés, il est donc absolument impératif de vous prendre en main et de lutter contre l’anxiété qui vous ronge. Pour cela, une seule solution : adoptez la zen attitude !

 

Pour vous aider à faire face, les thérapies cognitivo-comportementales et les techniques de relaxation semblent s’avérer efficaces pour beaucoup de patients. Ces diverses techniques vous permettront notamment d’apprendre à gérer votre douleur, maîtriser votre anxiété, vos émotions et donc la maladie. N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin traitant et à vous renseigner auprès des associations de malades.

 

---------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.entrepatients.net/fr/sante/dossiers/715678-fibromyalgie-fibromyalgie-liberez-vous-de-l%E2%80%99anxiete

 

Edité le 22 septembre 2013 par,

 

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Commenter cet article