Fibromyalgie, une maladie environnementale: 2ème partie

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Gestion du stress

 

Le stress représente une série de contrôles et d'alignements constituant un mécanisme d'adaptation au changement.

C'est l'accumulation des pressions, normales ou anormales, liés à la vie de tous les jours, qui sollicitent la capacité de l'individu à faire face.

Le stress est par conséquent une action combinée du corps et de l'esprit, impliquant la perception d'une agression et une modulation instantanée de la réaction qui s'ensuit.

L'état réactionnel du stress semble régi essentiellement par trois grands systèmes d'intégration du cerveau :
• Le système d'activation de la formation réticulaire
• Le système limbique
• L'hypothalamus

La réaction liée au stress emprunte deux voies associées mais essentiellement distinctes : le système nerveux autonome et le système neuro-endocrinien.

Au plan physiologique, l'endurance d'un individu déterminé est sollicité lorsqu'il perçoit un événement quelconque comme une menace.

C'est donc la perception de l'individu qui constitue le mécanisme de déclenchement et non l'événement lui-même. Un événement qui représente une menace évidente pour telle personne, peut très bien pousser une autre à se dépasser, ou tout simplement passer inaperçu. D'un point de vue technique, le stimulus ne devient donc un stress, quelle que soit son importance, que si l'individu qui y répond le reçoit comme une menace.

En outre, chaque personne présente un seuil de réaction qui lui est propre, et qui est fonction :
• Du tempérament
• Des expériences passées
• De la personnalité
• Des modifications ayant pu survenir récemment dans l'existence du sujet
• De l'appui social émanant de la famille, des amis, des relations professionnelles.

Nous nous différencions considérablement par la manière dont réagissent les différents systèmes de notre organisme. En effet, chaque personne présente une sorte d'organe-cible privilégié lorsqu'elle est soumise au stress.

Tous ces facteurs individuels contribuent à déterminer le caractère adaptatif ou non adaptatif du stress. Dans les cas de non-adaptation à une situation stressante, nous trouvons :
• Anxiété ou dépression interférant avec les fonctions normales de l'individu
• Désordres fonctionnels (problèmes gastro-intestinaux, fatigue, céphalées de tension, insomnie)
• Exacerbation d'un trouble organique préexistant
• Irritabilité - abaissement du seuil de colère ou de frustration
• Régression ou dépendance
• Dysfonctions cognitives telles que perceptions irréelles, dépersonnalisation, obsessions
• Cauchemars de nature traumatique
• Comportement antisocial, criminel ou déviant.

 

Source: http://www.labosp.com/fr/liste_des_etudes_scientifiques/

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article