Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Handicap : la France a-t-elle un train de retard ?

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

handicap 157x104A 200 jours de l'élection présidentielle, le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, a rencontré plusieurs responsables d'associations de personnes handicapées qui craignent que l'Etat ne les oublie. Lors de ce rendez-vous, le 3 octobre, le président a notamment "réaffirmé l'intangibilité de l'objectif d'accessibilité à l'ensemble de la vie sociale" en 2015. Un impératif fixée par une loi votée en 2005.

Pour les personnes à mobilité réduite, d'avoir été reçu à l'Elysée est déjà une petite victoire. Cela veut dire qu'ils ont été entendus lorsqu'ils ont manifesté le 27 septembre dernier devant l'Assemblée nationale. Ce-jour-là, des centaines d'entre eux ont exprimé de vive voix leur craintes quant à l'objectif d'accessibilité en 2015. Surtout, ils ont protesté contre un amendement déposé cet été par le sénateur UMP Eric Doligé qui prévoit des dérogations à la mise aux normes en cas de coût trop élevé des travaux pour les collectivités locales.

 

Le rapport du sénateur UMP va à contre-courant de la législation actuelle. Le chantier de l'accessibilité est en effet régi par la loi du 11 février 2005, qui accorde 10 ans aux établissements recevant du public (mairies, écoles, bibliothèques, hôpitaux, gares, bureaux de poste, commerces, restaurants...) et aux transports collectifs pour garantir leur accès à tous, sous peine de sanctions pénales. C'est pourquoi les collectifs de handicapés ont décidé de baptiser leur manifestation "Des bâtons dans les roues"...

Les manifestants en ont aussi profité pour rappeler que ces impératifs d'accessibilité n'intéressaient pas que les personnes en chaise roulante, mais ausssi les personnes âgées ou encore les femmes enceintes. Selon une étude commandée par l'Association des paralysés de France (APF) à l'IFOP, un Français sur trois serait concerné par des problèmes d'accessibilité et 91% de la population considèrent que les objectifs de la loi handicap de 2005 sont prioritaires.

Les associations n'ont d'ailleurs pas prévu de relâcher la pression puisqu'une "Journée nationale de l'accessibilité" a été organisée dans les grandes villes de France, samedi 8 octobre, pour sensibiliser à ce problème.

 

Six ans après l'entrée en vigueur de la loi de 2005 sur le handicap, la situation est "contrastée", admis Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat aux Solidarités Marie-Anne Montchamp. Des progrès ont été enregistrés pour l'inclusion sociale des personnes handicapées. Par exemple, le nombre d'entreprises n'employant aucun travailleur handicapé a reculé de 78 % en cinq ans, et environ 215 000 enfants handicapés ont été inscrits à l'école à la rentrée 2011. C'est deux fois plus qu'en 2005.

Mais pour les associations, beaucoup reste à faire, surtout en matière d'accessibilité. D'après le président de l'Association des paralysés de France, Jean-Marie Barbier, seuls 15% des établissements recevant du public respectent actuellement la loi. Autrement dit, pour 85 % de ces bâtiments, il ne reste que cinq ans pour se mettre aux normes.
A Paris, le métro symbolise bien le retard des infrastructures. Rien n'a été conçu pour les personnes à mobilité réduite. Aujourd'hui, dans Paris intra-muros, seule la récente ligne 14 et les stations de RER peuvent accueillir des handicapés.

Une personne en chaise roulante doit donc prendre le bus. Mais là encore, les choses ne sont pas toujours simples. La délégation ministérielle à l'accessibilité a mesuré une forte progression dans la proportion de véhicules équipés de palette pour les chaises roulantes, mais 44 % des véhicules circulant en France n'en sont toujours pas équipés.

Autre exemple éloquent des difficultés de la vie quotidienne : dans la ville de Lyon, on recense seulement 160 boutiques accessibles aux personnes handicapées sur un total de plus de 10.000 commerces !

 

 

Article collecté sur Facebook

 

Edité le 071211 par Evy,

Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article