Il faut sacrément s’accrocher pour vivre

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Les réunions entre fibromyalgiques, le premier mardi de chaque mois à la salle des fêtes, connaissent un grand succès. Les malades y trouvent chaleur et réconfort. Témoignages.


Cathy, Brigitte, Marie et Chantal, de gauche à droite, ont bien voulu témoigner malgré une certaine réticence. Elles trouvent ici chaleur et réconfort.  Photo J. D. S. (CLP)

 

Cathy, 39 ans, de Saint-Vincent-Bragny


« Mes symptômes sont essentiellement des douleurs musculaires et de la fatigue, qui ne passent pas avec les médicaments traditionnels. Je fais de la faciathérapie, ça soulage mais c’est long. Depuis que je viens aux réunions, mon état s’est amélioré. Cela me fait du bien d’en parler. On se rend compte que l’on n’est pas tout seul. On est compris par des gens qui ont la même maladie. Les autres ne vous comprennent pas. Vous savez, quand on est malade, il faut sacrément s’accrocher pour vivre ».

Marie, de Maltat

« Ma maladie, qui est survenue suite à un choc émotionnel, ne se voit pas de l’extérieur. Il faut dire que je n’en parle pas autour de moi. C’est dur de souffrir à la maison. Je suis actuellement en longue maladie. Dernièrement, je suis tombée au travail. Cela fait un an que je viens aux réunions. Cela me fait beaucoup de bien d’en parler, ça me soulage et me console. Alors je viens régulièrement ».

Brigitte de Paray

« Après trois heures de consultation, un spécialiste m’a diagnostiqué la maladie voilà 5 ans. Il me faut du contact, en parler, car on est un peu dans le néant. On se pose beaucoup de questions. On se demande ce qui nous arrive. Ici, en échangeant, on trouve un réconfort ».

Chantal, 60 ans, de Belmont-de-la-Loire

« C’est un homéopathe à Roanne qui m’a diagnostiqué la fibromyalgie, il y a 20 ans. Je me soigne qu’à l’homéopathie et aux médecines naturelles. Cela fait un an que je suis les réunions et les cures thermales à Bourbon-Lancy. À écouter les autres malades, cela m’encourage à lutter. Je ne suis plus seule. Je conseille aux personnes qui souffrent de venir. Il ne faut pas qu’elles se laissent aller et s’enferment sur elles-mêmes. Il faut se booster sans cesse. »

 

Source: http://www.lejsl.com/pays-charolais/2012/03/15/il-faut-sacrement-s-accrocher-pour-vivre

 

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article