L'art de (bien) pratiquer… la sieste

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

4102233011_0f98ca8343.jpg

Se faire une petite ronflette, piquer un roupillon… la sieste reste une activité un peu tabou en France. Bien que les Français dorment en moyenne une heure et demie de moins qu'il y a cinquante ans, ils ne sont que 10 % à faire une sieste quotidiennement, du moins une fois passé l'âge de la maternelle ! Comment bien faire la sieste ? Quels en sont les bénéfices ?


Un besoin physiologique

 

Entre midi et 16h00, nos capacités de travail, notre concentration baissent et la fatigue nous envahit. La digestion accentue encore un peu plus cette envie de dormir. Tout est question de chronobiologie : le corps humain a naturellement besoin de repos pour fonctionner. Sa phase principale correspond à la nuit et se situe plus particulièrement entre 1h00 et 6h00 du matin. Mais une autre phase plus accessoire correspond à la période du midi.

Combien de temps doit durer une sieste ? Tout dépend du besoin. En général dix à vingt minutes suffisent amplement à la mi-journée. Le corps est dans ce qu'on appelle le sommeil lent léger et le réveil est facile.

Au-delà de trente minutes, le corps part pour une phase complète de sommeil, il est dans le sommeil lent profond et là, le réveil est beaucoup plus difficile. On se sent vaseux, "groggy", et il nous faudra quelques minutes au moins avant d'avoir les idées claires.

Si on peut faire la sieste, cette pause permet au corps humain de récupérer de l'énergie sur un court laps de temps, et même de mieux mémoriser et intégrer les informations du matin.

 

Article collecté sur le site :

http://www.allodocteurs.fr/article.asp?idarticle=3195

 

Edité le 19 janvier 2012 par,

Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article