La fibromyalgie traitée à Guérande en janvier

Publié le 27 Mai 2013

 

Deux Guérandaises vont ouvrir, en janvier 2013, un centre "psycho-physio" pour guérir des patients atteints de fibromyalgie.

Mystérieuse maladie que la fibromyalgie. Décelée depuis une trentaine d’années, elle toucherait au moins 600 000 personnes, à des degrés divers, en France. Les analyses, radios ou autres IRM ne montrent rien. D’où une forme de scepticisme de la part du corps médical et des organismes sociaux en France. Le syndrome est pourtant reconnu par l’Organisation mondiale de la santé depuis 1992. Le mal est bien là, souvent très invalidant. Douleurs inexpliquées, insomnies, fatigue chronique… Même l’entourage a parfois du mal à reconnaître cette pathologie qui touche à 80 % les femmes, souvent des personnes hyperactives, très sensibles ou de nature anxieuse.


Incurable en France ?
A Guérande, Martine (prénom d’emprunt) a été touchée par cette maladie qui s’est déclarée en 2002, mais a été diagnostiquée seulement en 2009. La jeune femme a tout essayé. En vain. “En France, on dit que la fibromyalgie est incurable. Qu’il n’existe pas de traitement”. Hospitalisée plusieurs fois à la clinique Catherine de Sienne à Nantes, puis gavée de produits anesthésiants, Martine a pris de plein fouet l’aggravation de la maladie. “Mes jambes me lâchaient et je tombais par terre sans raison. Je ne pouvais plus monter les escaliers chez moi”. alors qu’elle se trouve au bout du rouleau, dans une situation professionnelle et familiale compliquée, elle a sorti le dernier joker de sa manche. Un médecin l’a convaincue de partir au Canada se faire soigner dans la clinique du Dr Jocelyn Demers, à Valcourt.


Le Québécois a mis au point un “remède” à la fibromyalgie, via un protocole de traitement particulier, la Technique d’intervention par résonance sonore (TIRS). D’une durée d’un mois, le traitement s’effectue en deux phases de 15 jours chacune. Lors de la première, le patient est “immergé” dans un caisson métallique de 4 x 3 m, à raison de deux séances de 40 minutes chaque jour. Allongé sur un matelas, il reçoit des trames sonores à 92 décibels via des baffles disséminés un peu partout dans le caisson, y compris sous le matelas. “Ce processus stimule le système auditif et somato-sensoriel et active la mémoire à long terme. La personne ressent des ondes à la fois sur les plans sensoriel et physique”, explique Martine. Ce qui aurait pour effet de libérer les émotions enfouies, permettant ainsi au patient de les traiter en toute conscience. “A l’issue de la séance, le patient est invité à coucher par écrit tous les souvenirs et ressentis qui lui reviennent en mémoire”. Dans une seconde phase, le psycoaching, le thérapeute utilise ces souvenirs réveillés pour amener la personne à prendre conscience de la fibromyalgie et fournit des outils.


Résultats probants
En février dernier, Martine s’est envolée pour le Canada afin de bénéficier du traitement mis au point par Jocelyn Demers. “A l’issue du protocole, ma grille d’évaluation indiquait une amélioration de 57 % de mon état. Aujourd’hui, je peux dire que je suis presque guérie”. Entre temps, Martine a passé trois mois en convalescence, à l’issue desquels elle a pu reprendre le travail. Et même le sport qu’elle avait abandonné depuis quelques années. Selon les statistiques fournies par la clinique Psycho-physio de Valcourt, 71 % des personnes ne présenteraient plus aucun symptôme à la sortie du centre et pour les 29 % restants, une amélioration de leur état de plus de 50 % serait constatée. Suffisant pour convaincre Martine de franchir le pas.

 

Ouverture en janvier

Avec une amie guérandaise, Sophie Gélard, et une éducatrice en psychiatrie, elle va ouvrir un centre de traitement par résonance sonore à Guérande. Le premier dans l’Hexagone. “C’est une méthode tellement éclairante. Ce serait dommage de ne pas en faire profiter les gens en France”. Situé boulevard du Général de Gaulle, le centre Psycho Physio Bretagne ouvrira le 14 janvier 2013. “Le Dr Demers, qui sera associé avec nous, va construire un caisson qu’il va nous emmener. Il nous formera et nous assistera ensuite pendant quatre mois”. Le centre pourra ainsi accueillir jusqu’à 8 personnes par mois, qui devront débourser en moyenne 5 000 € pour suivre le protocole total. “Un médecin du centre hospitalier de Saint-Nazaire est d’accord pour ouvrir, à terme, un service de diagnostic de la fibromyalgie”. En cas de succès, le centre pourrait rapidement faire des petits en France. Et convaincre milieu médical et Assurance maladie.

 

-----------------------------------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.lechodelapresquile.fr/2012/10/31/la-fibromyalgie-traitee-a-guerande-en-janvier/

 

Edité le 27 mai 2013 par,

 

signature 2

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article