La Journée du Sommeil

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

Pour comprendre ses secrets

Après plusieurs décennies de recherches actives, nos connaissances sur le sommeil ont été puissamment bouleversées, faisant progresser les sciences du cerveau mais aussi la médecine. On comprend mieux l'importance d'un bon sommeil, souvent mal considéré dans nos sociétés, et des thérapies ont vu le jour. Ecoutez les explications, confiées à Neopodia, par une grande spécialiste du sujet, Sylvie Royant-Parola, responsable du Réseau Morphée.

C'est aujourd'hui la Journée du Sommeil. Ce n'est pas – encore ? – un jour férié fêté par une sieste mondiale mais l'occasion de découvrir le versant mystérieux de la vie humaine. Longtemps considéré comme un état d'inconscience, le sommeil n'est entré dans le champ scientifique qu'à une époque récente. Les interrogations ont vraiment commencé au 19e siècle et les progrès ont été particulièrement nets depuis les années 1970 lorsque l'on a commencé à étudier l'activité cérébrale chez l'humain endormi.

Des idées reçues sont tombées : le cerveau n'est pas du tout au repos et son activité passe par différentes phases entre l'endormissement et l'éveil. Des observations médicales et des expériences chez l'animal ont montré, de leur côté, que le sommeil jouait plusieurs rôles importants au niveau du cerveau mais aussi du corps entier.

Pendant qu'il dort, le corps se refait une santé

D'une manière générale, il permet à l'organisme de reconstituer ses forces. La privation de sommeil entraîne par exemple un affaiblissement du système immunitaire. Chez l'enfant, un mauvais sommeil chronique pousse l'organisme à privilégier le stockage de l'énergie sous forme de graisse et conduit donc vers l'obésité.

C'est cela et bien d'autres choses que nous explique Sylvie Royant-Parola. Psychiatre, elle s'est spécialisée dans l'étude du sommeil (« un domaine émergent de la médecine, où il faut donc tout créer ! » rapporte-t-elle avec enthousiasme dans le dossier sur le sommeil qu'elle a réalisé pour Futura-Sciences). Dans le Réseau Morphée, qu'elle préside, elle travaille à rassembler les connaissances et les expériences sur les troubles du sommeil, parfois invalidants, et sur les voies thérapeutiques possibles.

Sur le plan scientifique, de nombreuses questions restent en suspens. Pour compléter l'entretien et faire le point sur l'état de nos connaissances sur cette face cachée de nos vies (entre un quart et un tiers du temps !), consultez le dossier que cette spécialiste lui a consacré et explorez le site du Réseau Morphée, mine de renseignement sur le sommeil et sur ses troubles. A savoir : Sylvie Royant-Parola animera demain samedi 20 mars 2010 à la Cité des Sciences, à Paris, un débat sur le sommeil, avec Jean-Pierre Giordanella, Directeur de la prévention à la CPAM de Paris.

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article