La musicothérapie, en pratique

Publié le 16 Octobre 2013

 
Utiliser la musique, les sons et les rythmes comme méthode thérapeutique est une idée originale qui trouve des applications dans plusieurs domaines, allant du stress à la douleur, en passant par la rééducation des troubles neurologiques ou les problèmes comportementaux. Le point sur les applications de la musicothérapie.

 

Les principes de la musicothérapie

 
En musicothérapie, l'écoute et la production musicale sont utilisées comme outil thérapeutique pour aider à exprimer ses émotions, faciliter la communication et améliorer des symptômes physiques.
En effet, l'art musical offre la possibilité d'exprimer ses émotions et son affectivité en se passant des mots. Mais la musique stimule aussi l'état émotionnel et améliore la confiance en soi, ce qui apaise certaines souffrances et permet de mieux communiquer. La musique active également le cerveau, notamment les centres des émotions, avec de possibles répercussions sur les systèmes cardiovasculaire, respiratoire, musculaire.

 

Quelles sont les indications de la musicothérapie les plus courantes ?

 
Les domaines d'application de la musicothérapie sont tellement larges et les façons de la pratiquer tellement variées (instruments, types de musique…), que les études scientifiques n'ont pas réussi à en démonter les effets. Cette technique n'est donc pas reconnue, même si les médecins en constatent l'efficacité et l'utilisent beaucoup notamment dans les hôpitaux et dans le secteur socio éducatif.

En voici les principales indications de la musicothérapie :
  • Amélioration de l'humeur et de la qualité de vie : particulièrement bien observée chez les patients hospitalisés et en soins de longue durée.

  • Réduction du stress et de l'anxiété : très utilisée en soins palliatifs, avant une opération chirurgicale, en gynécologie obstétrique.

  • Atténuation de la douleur : la musique diminue la perception de la douleur, et améliore de la tolérance à la douleur (arthrite rhumatoïde, troubles musculosquelettiques, arthrose, douleur chronique, mal de dos, maux de tête….).

  • Amélioration de la qualité de vie de personnes souffrant de schizophrénie.

  • Soulagement de certains symptômes liés à l'autisme.

  • Amélioration du sommeil.

La musicothérapie contribue également au développement de l'enfant et à l'amélioration des soins néonatals, au soulagement des symptômes liés à la maladie d'Alzheimer, à améliorer la coordination chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, à soulager certains symptômes de la dépression, etc.

Elle est également employée pendant la grossesse pour favoriser la relation de la mère avec l'enfant à naître et auprès des personnes âgées en difficultés.
 
On distingue classiquement deux méthodes :
  • La musicothérapie passive ou réceptive, qui consiste à écouter un programme sonore adapté à l'âge, à la culture musicale et aux problèmes psychologiques. Elle est souvent associée à des techniques de relaxation.

  • La musicothérapie active est fondée sur des productions sonores (voix, percussions, autres instruments). Le travail vocal et respiratoire libère les tensions et aide à prendre conscience de son corps. Le chant améliore les troubles du langage et stimule la mémoire. Les jeux rythmiques aident à exprimer ses émotions. Jouer d'un instrument améliore la coordination motrice et l'image de soi, etc.
 
Article publié par Dr Philippe Presles le 24/08/2009
Sources : " Secrets des médecines alternatives ", Sélections du Reader's Digest.  
 
---------------  
 
Article collecté sur le site :
 
Edité le 16 octobre 2013 par,
 
 
    
 
 ----------------  

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Commenter cet article