La prise en charge de la douleur par les professionnels de santé

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

La loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 reconnaît le soulagement de la douleur comme un droit fondamental de toute personne. 

Le soulagement de la douleur, inscrit parmi les objectifs à atteindre dans le rapport annexé à la loi relative à la santé publique du 9 août 2004, constitue une priorité des pouvoirs publics depuis 1998. 

3 plans ont été mis en œuvre successivement par les gouvernements, le 4ème programme d’actions « douleur » est en cours d’élaboration qui portera sur les 3 types de douleur : aiguë, provoquée par les soins et chronique

La prise en charge de la douleur par les professionnels de santé

L’élaboration du futur programme d’actions pour la prise en charge de la douleur

Le contexte

La direction générale de l’offre de soins (DGOS) a saisi le haut conseil de la santé publique (HCSP) afin d’évaluer le 3ème plan quinquennal sur l’amélioration de la prise en charge de la douleur (2006-2010), en mai et juin 2010.

Le HCSP a remis à la DGOS son rapport en mai 2011 et en a fait une présentation au comité de suivi du plan quinquennal douleur, le 1er juin 2011.

A cette occasion, la DGOS a été missionnée pour mettre en œuvre le prochain programme d’actions pour la prise en charge de la douleur en collaboration avec la direction générale de la Santé (DGS), la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et la direction de la sécurité sociale (DSS). Ces 4 directions composent l’équipe projet.

La méthodologie

Un groupe d’experts et d’usagers a été constitué afin d’aider l’équipe projet à élaborer le futur programme d’actions douleur.

Les membres du groupe d’experts et d’usagers sont issus du milieu professionnel permettant ainsi d’aborder les différentes problématiques qui vont découler lors de la réflexion.

Au regard des problématiques qui sous-tendent la réflexion, l’équipe d’experts et d’usagers peut s’appuyer sur des personnalités extérieures.

Les structures de prise en charge de la douleur chronique

Le 3ème plan d’amélioration de la prise en charge de la douleur 2006 - 2010 prévoyait l’actualisation du cahier des charges utilisé pour l’identification des structures d’étude et de traitement de la douleur chronique (SDC) (241 structures identifiées en 2010).

Parmi les points d’amélioration attendus figuraient le délai d’accès aux structures, le fléchage de filières spécifiques et la nécessité de mieux faire connaître l’existence des structures auprès des usagers et des professionnels de santé notamment de premier recours, afin d’accélérer les prises en charge des symptômes douloureux avant toute chronicisation.

Le nouveau cahier des charges prévoit que les SDC, toutes polyvalentes et accueillies en établissement de santé, doivent satisfaire à 13 critères entièrement revus, qui portent une attention particulière à la formation des personnels notamment pour la pédiatrie, aux modalités de prise en charge, à l’activité et à l’organisation minimales.

Deux niveaux (ou grades) de SDC sont prévus :

  • les consultations d’une part, qui assurent une prise en charge pluri-professionnelle à la fois spécialisée et de proximité, en lien avec l’offre de premier recours ;
  • les centres d’autre part qui réalisent une prise en charge médicale pluridisciplinaire et ont accès à un plateau technique et à des lits d’hospitalisation.

L’agence régionale de santé (ARS) met en place une coordination régionale (réalisation d’un annuaire, organisation de réunion de concertations pluridisciplinaires (RCP) pour les consultations, diffusion de protocoles…) qui inclut l’identification de filières de prise en charge, assise sur le fléchage d’expertises spécifiques (liés aux technicités ou aux pathologies douloureuses) proposées par certaines des SDC de type centre. Cette coordination régionale bénéficiera de l’organisation régionale mise en place par la Société française des études et de traitement de la douleur (SFETD).

L’instuction DGOS relative à l’identification et au cahier des charges 2011 des structures d’étude et de traitement de la douleur chronique.] propose un rapport cible dans la gradation, de deux consultations pour un centre et un premier recensement du nouveau dispositif en fin 2011.

 

Publié le 24/11/2011


Source:http://www.sante.gouv.fr/la-prise-en-charge-de-la-douleur-par-les-professionnels-de-sante.html

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

NATHSOLO 02/01/2012 12:59


c'est bien, ça avance! pour ma part, mon rhumato va m'en faire bénéficier bientôt, il a fait la demande de prise en charge car mon dos est trop douloureux, mes douleurs ont augmenté et je ne peux
plus rien faire de manuel sans avoir tout de suite mlal au dos! donc programme de musculation, exercices, piscine, kiné...au sein du service de réadaption physique de l'hopital de Niort, ceci 3
fois par semaine en hospitation de jour et durant 5 semaines...


J'espère que ca me fera du bien et me permettra de mieux gérer ces douleurs!