« La stimulation électrique du cerveau dope la mémoire »

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

110 F 12812784 9Xv4pr4ZGr5ZaXoGZJo7CMr8aCsFdxdd
Le Figaro
C’est ce que titre Le Figaro. Le journal observe en effet que des neurologues américains « viennent de réussir à doper la mémoire de 7 personnes en stimulant une zone précise de leur cerveau à l’aide d’électrodes implantées », selon des travaux publiés dans le New England Journal of Medicine.
« Ce concept n’est pas totalement nouveau, mais ces résultats sont très encourageants »,
relève le quotidien.

Le Figaro revient sur des travaux antérieurs réalisés chez des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, avec « une amélioration possible ou une réduction du déclin des fonctions cognitives pour certains patients », puis note que les chercheurs qui publient dans le NEJM « ouvrent une nouvelle étape en montrant que cette stimulation cérébrale peut aussi améliorer les processus de mémorisation y compris en l’absence de démence ».
Le journal explique qu’ils « ont travaillé avec 7 personnes atteintes d’épilepsie. Celles-ci étaient équipées d’électrodes situées dans l’hippocampe et/ou le cortex entorhinal, afin de comprendre l’origine de leurs crises convulsives ».
« Afin de tester l’impact d’une stimulation de ces zones, les chercheurs ont proposé à ces patients un jeu vidéo simulant des déplacements virtuels dans une ville avec des points de rendez-vous. Pendant que les patients se déplacent dans les rues, ils reçoivent des décharges électriques de très basse intensité, imperceptibles via les électrodes à certains moments du jeu. Au terme de l’exercice, ils sont invités à rejouer »,
indique le quotidien.

Le Figaro remarque que « les déplacements sont plus rapides et plus faciles pendant les phases où les patients ont été stimulés. Ils sont même capables de trouver des raccourcis montrant une amélioration de leur mémoire spatiale. Ces progrès sont perceptibles seulement en cas de stimulation du cortex entorhinal et n’ont pas été retrouvés avec l’hippocampe ».
Le Pr Bruno Dubois, directeur de l’Institut de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer à Paris, parle de « résultats intéressants. Ils précisent les structures impliquées dans l’acquisition de la mémoire et montrent que la stimulation pendant l’apprentissage favorise l’encodage de l’information c’est-à-dire son entrée dans le cerveau ».
Le quotidien ajoute que « pour les auteurs, ces données, bien que très préliminaires et reposant sur un faible nombre de patients, ouvrent la voie à de nouvelles solutions contre les troubles mnésiques. Elles suggèrent notamment que pour doper la mémoire, il faut privilégier la stimulation pendant les apprentissages et non de façon continue. Ces travaux pourraient être utiles notamment chez les patients débutant une maladie d’Alzheimer ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet
TSAVO PRESSE

 

Article récolté sur le site :

http://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr&shva=1#label/Doc+pour+blog/13566cff008f374f

 

Edité le 110212 par,

Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article