Le mystère de la fibromyalgie

Publié le 13 Mai 2014

 

 

Journée mondiale de la fibromyalgie - Douleurs articulaires, fatigue permanente, difficulté pour assumer le quotidien, ces symptômes multiples sont ceux de la fibromyalgie. Un mal mystérieux qui touche 2 à 3% de la population, surtout des femmes, et qui est à la fois difficile à diagnostiquer et à comprendre pour l'entourage des malades.

    Des points de douleurs très ciblés

     

    Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la fibromyalgie.

     

    Le mot fibromyalgie vient du latin fibro qui désigne les tendons, myo les muscles et algie, la douleur. Les douleurs apparaissent donc au niveau des tendons, mais aussi des ligaments et des muscles (les ligaments et les tendons rattachent les muscles aux os). Ce sont des douleurs diffuses et chroniques, qui durent depuis au moins 3mois, et se situent aussi bien du côté droit que du côté gauche du corps.

     

    Les douleurs de la fibromyalgie...

    Elles sont fluctuantes d'un jour à l'autre, aussi bien dans leur intensité que dans leur localisation.  Souvent importantes le matin, elles s'associent à une raideur qui diminue en fin de matinée et début d'après-midi. Le froid et un temps humide ont tendance à les diminuer. Les points de Yunus (les 18 points définis par l'American College of Reumatology) sont une aide au diagnostic

     

    Points sensibles.

    On a longtemps fait le diagnostic de fibromyalgie grâce aux points de pression. On estimait qu'il y en avait 18 chez un malade atteint de fibromyalgie. Très sensibles au toucher, notamment au niveau du cou, les épaules, la partie supérieure des fesses, l'articulation de la hanche, le genou... si 11 des 18 points étaient sensibles, le diagnostic de la fibromyalgie était posé. Le circuit qui transmet cette sensation est beaucoup trop actif, les zones cérébrales de la douleur reçoivent sans arrêt des messages, même lors de pressions faibles, le cerveau n'arrive plus à les modérer. Résultat, le patient a mal en permanence.

     

    Aujourd'hui, le diagnostic de fibromyalgie peut être posé même s'il n'y a pas 11 points douloureux ou si la localisation ne correspond pas aux points. La douleur doit être diffuse et présente depuis au moins 3 mois, sans que d'autres affections puissent l'expliquer.

     

    On prend également en compte d'autres troubles tels que les troubles du sommeil, les colopathies fonctionnelles, le syndrome des jambes sans repos, les maux de tête, les troubles de l'attention et de la mémoire ou encore les troubles de l'humeur... 

     

    Puisque ces douleurs ne sont pas spécifiques à la fibromyalgie, tout comme les autres symptômes, la fatigue chronique, la perte de mémoire, l'intestin irritable et les céphalées de tension, et que les analyses sanguines ne donnent rien, le diagnostic est difficile à poser.


    Cause : une hypersensibilité


    Comment apprivoiser ses douleurs ?

    Avant d'être reconnue en 1992 comme maladie rhumatismale par l'Organisation mondiale de la santé, la fibromyalgie était considérée comme un trouble psychiatrique par les médecins. Les examens biologiques des patients sont normaux et l'entourage a souvent du mal à croire qu'ils souffrent vraiment, d'où la difficulté des médecins à mettre un nom sur cette pathologie.

    Virale ? Psychologique ?

    Depuis plus d'un quart de siècle, plusieurs théories ont été avancées pour l'expliquer.

     

    Certains parlent d'une origine virale, comme l'herpès, ou le zona, qui pourraient d'ailleurs être des facteurs déclencheurs. D'autres ont pensé à des désordres biochimiques ou encore à des perturbations psychologiques.


    Mais ce qui est sûr, c'est que les personnes atteintes de fibromyalgie présentent une hypersensibilité à la douleur.

    Mauvaise transmission des sensations.

    En temps normal, on perçoit une douleur par le biais d'un nerf qui agit comme un récepteur et qui nous transmet cette sensation sous forme de message électrique. Ensuite, le cerveau décode cette information puis la module, et ce n'est qu'à ce moment là qu'on perçoit réellement la sensation douloureuse. Dans la fibromyalgie, ce circuit est très actif, le cerveau n'arrive plus à analyser correctement les messages de douleur, il est déréglé et donc le patient a mal en permanence.

     

    Pour aider les patients qui souffrent de fibromyalgie, le centre de traitement de la douleur de l'Hôtel Dieu de Paris propose une éducation thérapeutique, la "Fibroschool" où un petit groupe de malades peuvent se rencontrer et améliorer leur connaissance de la maladie.


    Sophrologie : apprendre à gérer la douleur


    Comment la sophrologie peut-elle aider dans le cas de la fibromyalgie ?

    Roseline a 57 ans. Elle souffre de fibromyalgie et pratique la sophrologie, des séances qui lui permettent de mieux gérer les douleurs musculaires.


    Fibromyalgie : le rôle thérapeutique du sport


    Activité physique et fibromyalgie ne sont pas incompatibles

    Les malades qui souffrent de fibromyalgie ont souvent arrêté le sport car ils craignaient d'être encore plus douloureux après un effort. Mais au CHU de Grenoble, le pôle de Rééducation Sportive a pris ce problème à contre-pied et propose aux patients de reprendre progressivement une activité sportive pour lutter contre la fatigue et les douleurs.

     

    Avant de commencer le programme sportif, les patients sont soumis à un test d'effort afin d'évaluer d'éventuelles contre-indications mais aussi pour constater le niveau de condition physique du patient. Au programme : balnéothérapie, relaxation et vélos d'appartement... Ces entraînements ont pour objectif d'augmenter le tonus musculaire des patients, de leur redonner confiance dans le mouvement et ainsi d'améliorer leur qualité de vie.

     

    Chaque année, 80 malades suivent ce stage de 6 mois. 50% d'entre eux constatent une réduction importante des douleurs et de la fatigue et 25% une amélioration modérée.


    Fibromyalgie : peut-on en guérir ?


    Pour Laure, 62 ans, la fibromyalgie n'est plus qu'un mauvais souvenir.

    Il n'existe aujourd'hui aucun moyen de guérir de la fibromyalgie. Le traitement vise uniquement à soulager la douleur et les autres symptômes comme les troubles du sommeil.

     

    Même si la cause psychologique n'est pas systématiquement à l'origine de la fibromyalgie, une psychothérapie est souvent associée aux traitements.

     

     

    NB : pour voir les vidéos relatives à cet article,

    se rendre sur le site dont lien ci-dessous.

     


    -----------------------

     

     

    Article collecté sur le site :  

    http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-le-mystere-de-la-fibromyalgie-95.asp?1=1

     

    Mis en ligne le 14 mai 2014 par,

    signature 2

     

     

     

     

     

     

    !!! ATTENTION !!! 

    Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

    Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

    Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

    Merci de votre compréhension.  

     

      

    Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

    Publié dans #Articles collectés

    Repost 0
    Commenter cet article