Le Rivotril®, fin d'un rêgne !

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

smiley étonnéLe Rivotril® ou clonazépam, prescrit depuis des années par les rhumatologues français (autre exception française), vit ses derniers jours sur nos ordonnances. Depuis La Lettre aux professionnels de santé (AFSSAPS) qui a fait grand bruit en septembre, de nombreux rhumatologues ont fait part de leur déception à voir leur arsenal médicamenteux se réduire de plus en plus (exemple récent du retrait du dextropropoxyphène).

Les rhumatologues et de nombreux autres prescripteurs dans le domaine de la douleur utilisent couramment le clonazépam dans les douleurs neuropathiques. Cependant, aucune publication ni recommandation ne valide son efficacité dans la douleur. Les médecins prescrivent aussi souvent ce produit en complément de traitement des comorbidités liées à la douleur chronique (anxiété, troubles du sommeil).

Le clonazépam est une benzodiazépine avec une efficacité sur de multiples symptômes mais l’AFSSAPS rappelle que sa seule indication thérapeutique est l’épilepsie et insiste sur les nombreux inconvénients liés à son utilisation au long cours. Il s’agit des phénomènes de dépendance physique et psychique, de tolérance pharmacologique (nécessité d’augmenter les doses pour obtenir le même effet), de chutes, notamment chez le sujet âgé et de troubles cognitifs (troubles de la mémoire, de la vigilance…).

Depuis 2006, l’AFSSAPS a mis en place une surveillance renforcée qui a montré que les prescriptions des formes orales de clonazépam hors AMM sont nombreuses et qu’il existe des dérives chez les toxicomanes avec usage détourné et trafic. C’est pourquoi, l’AFSSAPS, garant des prescriptions dans le cadre de l’AMM, a décidé de modifier de façon très stricte les conditions de prescriptions du clonazépam et cette décision n’est pas négociable :

- Mise sur la Liste 1 (effet immédiat)

- Durée de prescription limitée à 12 semaines (effet immédiat)

- Prescription en toutes lettres sur ordonnance sécurisée (effet immédiat)

- Chevauchement interdit sauf condition expresse (effet immédiat)

- Prescription initiale réservée aux neurologues et pédiatres (dès le 2 janvier 2012)

Afin de faciliter cet arrêt des prescriptions hors AMM, l’AFSSAPS a mis en place un groupe de travail qui rédige actuellement une mise au point détaillée (en complément de la Lettre aux professionnels de santé ci-jointe) qui devrait être disponible en fin d’année. La SFR a été sollicitée pour que les rhumatologues puissent être représentés et fassent des propositions.

Bibliographie

- Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur : Recommandations pratiques « Les douleurs neuropathiques chroniques : diagnostic, évaluation et traitement en médecine ambulatoire. Recommandations pour la pratique clinique de la Société française d’étude et de traitement de la douleur ». Douleur Evaluation – Diagnostic – Traitement 2010 ; 11,3-21

- National Institute for Health and Clinical Excellence : Clinical guideline « Neuropathic pain – The pharmacological management of neuropathic pain in adults in non-specialist settings » Mars 2010

Source : SFR (Société française de rhumatologie)
Merci à Martine Fargeix, sur facebook,pour cet article qui concerne beaucoup de fibromyalgiques.
Edité le 111211 par Evy,
Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

corinne 13/12/2011 08:44


Ah ben zut alors !!! moi qui l'utilise quand j'ai trop mal, pour m'aider à dormir. Il faudra que le médecin me trouve autre chose.

Merci beaucoup Evy et Annie pour vos articles bien choisis et argumentés.