Les 4 couleurs de la migraine

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Les 4 couleurs de la migraineSachez reconnaître votre migraine. En effet, il existe différentes sortes de migraine. Elles se distinguent principalement par leur mécanisme. L'avantage de connaître celle dont vous souffrez est de pouvoir optimiser votre traitement. Explications du Dr Michel Dib, neurologue et spécialiste de la migraine*.

 


Quelles sont les différentes sortes de migraines ?


Dr Michel Dib : La migraine se manifeste toujours de la même manière : douleurs pulsatiles, souvent des nausées, une intolérance à la lumière, au bruit. En revanche, les crises de migraine ont des causes différentes.

Les migraines du premier type sont déclenchées par l'alimentation, par l'intermédiaire de la sérotonine, un messager du cerveau. Les migraines du 2e type sont déclenchées par le stress et les changements de rythme, comme l'arrivée du week-end, des vacances ou ce sont des migraines qui surviennent durant la nuit, et qui sont causées par l'adrénaline (hormone du stress).

Le 3e type de migraine est en relation avec les règles (
migraines menstruelles) et sous l'influence de facteurs hormonaux.

Enfin, le 4e type de migraine est accompagné par des
douleurs musculaires diffuses, notamment au niveau des épaules, de la tête. Ces douleurs sont très différentes des douleurs pulsatiles de la crise de migraine, même si elles les accompagnent. Elles s'apparentent à une maladie qui s'appelle la fibromyalgie. De telles migraines musculaires vont très vite dégénérer et se manifester à un rythme très fréquent, plus de 15 jours par mois, avec parfois, en plus, des migraines quotidiennes chroniques. Il est très important d'identifier les migraines musculaires car le traitement nécessite de prendre en charge les deux éléments : la migraine classique pulsatile dont l'origine est l'inflammation au niveau des artères et l'élément musculaire qui provient d'une sensibilité exacerbée des muscles, comme dans la fibromyalgie.

Cette sorte de migraine est très peu connue à la fois des médecins et des patients.

Migraine et hormones : une liaison intime
Migraine : comment éviter la crise ?
Quand la migraine revient tous les 21 jours...
Elisor, Vasten, Lodales, Zocor, Fractal, Lescol, Tahor : des médicaments sûrs
Halte aux courbatures !
La fibromyalgie, une maladie invisible et inexpliquée


 

Les traitements sont-ils différents selon le type de migraine ?


Dr Michel Dib : Reconnaître le type de migraine dont on souffre est essentiel car la prise en charge n'est pas la même dans les ' 4 couleurs ' de la migraine.

Dans le cas de la migraine hormonale, le choix de la
pilule contraceptive est primordial. Il faut privilégier les pilules sans règles, c'est-à-dire contenant de la progestérone. Qu'elles soient faiblement ou fortement dosées, les pilules classiques contiennent à la fois des estrogènes et de la progestérone. Or le facteur déclenchant des migraines hormonales étant l'œstrogène, on doit recourir à une pilule dite de 3e génération ne contenant que des progestatifs. Cette mesure suffit le plus souvent à traiter ce type de migraine menstruelle.

En cas de migraine adrénergique (due au stress), on recourt plutôt à un médicament qui bloque l'adrénaline, que l'on appelle les bêtabloquants, classe médicamenteuse également prescrite contre l'hypertension artérielle.

Dans la migraine sérotoninergique, on utilise des médicaments anti-sérotonines.

Les traitements de la crise sont-ils eux aussi différents selon le type de migraine ?

Dr Michel Dib : Dans la migraine, il existe trois niveaux de prise en charge. Le premier niveau repose sur la prévention, qui consiste à éviter les facteurs déclenchant la crise et qui est donc fonction du type de migraine. Le deuxième niveau est le traitement de la crise, qui est le même quel que soit le type de migraine (sérotoninergique, adrénergique, hormonale ou musculaire). Il repose sur la prise d'antalgiques (paracétamol), d'
anti-inflammatoires ou de triptans (médicaments spécifiques contre les crises migraineuses).

Enfin, le 3e niveau est le traitement dit de fond, qui dépend du type de migraine. Comme indiqué précédemment, il s'agit de la pilule progrestative en continu en cas de migraine hormonale, de bêtabloquants s'il s'agit de migraines adrénergiques, d'anti-sérotoninergiques contre les migraines impliquant la sérotonine et d'antalgiques associés à des myorelaxants comme les benzodiazépines ou des antidépresseurs tricycliques lorsqu'il s'agit de migraines musculaires. Dans le cas de cette dernière catégorie de migraines, on fait également appel à la kinésithérapie, les massages aidant à traiter l'hypersensibilité musculaire.

 

Copyright © 2010 Association des Fibromyalgiques Espoir et Avenir Ile de France - Production.

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article