Les antalgiques : classification

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Le traitement de la douleur comportent des thérapeutiques médicamenteuses (analgésiques) et non médicamenteuses (chirurgie, stimulations et électrothérapie, acupuncture, relaxation). Ces dernières sont encore insuffisamment prises en compte.

Les traitements médicamenteux ont pour but de réduire la transmission des messages nociceptifs (au niveau des récepteurs périphériques de la douleur, ou de la moelle) ou de renforcer/diminuer les contrôles physiologiques inhibiteurs/excitateurs des messages nociceptifs s'exerçant au niveau médullaire. Malgré les progrès en neurobiologie, la thérapie médicamenteuse repose sur certains antalgiques.

Les antalgiques

L’O.M.S. a proposé de classer l'ensemble des antalgiques en trois paliers ou niveaux correspondant à la puissance et au rapport avantage/inconvénient des analgésiques. A l'origine pour les douleurs cancéreuses, cette classification peut s'utiliser pour traiter toute douleur sur le plan symptomatique :

Niveau 1

Les analgésiques non morphiniques comme le paracétamol, l’aspirine et les anti inflammatoires non stéroïdiens (A.I.N.S.). Ils sont indiqués dans les douleurs légères à modérées.

Mécanisme d'action : réduction de la synthèse des prostaglandines par inhibition des cyclo-oxygénases (COX).

Niveau 2

Les agonistes morphiniques faibles. C’est en général une association entre des analgésiques de niveau 1 et des analgésiques morphiniques faibles comme le dextropropoxyphéne et la codéine. Ils sont indiqués en cas de douleurs modérées à intenses ou dés lors que les douleurs résistent à 2 ou 3 grammes de paracétamol ou d'aspirine.

Mécanisme d'action : activation des récepteurs opiacés endogènes " mu " situés principalement dans la corne postérieure de la moelle.

Niveau 3

Ce niveau regroupe des agonistes morphiniques forts (morphine, péthidine, dextromoramide) et des agonistes antagonistes (pentazocine et nalbuphine).

On parle de niveau 3a quand les agonistes morphiniques forts sont administrés par voie orale et de niveau 3b quand ils le sont par voie parentérale ou centrale.

Ils sont utilisés dans les douleurs sévères et dans les douleurs d'origine cancéreuse.
Mécanisme d'action : la morphine est un antalgique à effet central possédant une action supraspinale et spinale. Nécessite une bonne connaissance de la manipulation des morphiniques.

Le passage d’un pallier à l’autre se fait en fonction de l’évolution de la douleur et du degré de soulagement du malade.

 

Article collecté le 26 mars 2010 sur le site :

http://ecoutefibro.over-blog.com/article-7347326.html

Source : http://www.caducee.net/DossierSpecialises/algologie/douleur-chronique.asp#definition

 

 

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article