Les causes des troubles du sommeil

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Consommation excessive d’alcool

L’une des causes les plus fréquentes des problèmes de sommeil est la consommation excessive d’alcool. En faible quantité, par ex. un verre de vin ou de bière, l’alcool peut certes favoriser le sommeil, en particulier l’endormissement, mais, en grandes quantités, il perturbe le sommeil car l’organisme s’occupe alors de décomposer l’alcool. Les problèmes du maintien du sommeil surviennent bien plus souvent lorsque nous consommons de l’alcool. Les phases de sommeil profond, ce qu’on appelle les phases paradoxales, sont alors en effet supprimées.

Polluants et poisons domestiques

Les polluants et poisons domestiques peuvent eux aussi être responsables de troubles du sommeil. Les panneaux de particules, les produits de préservation du bois, les vernis, les peintures bâtiments, les produits d’étanchéité, les revêtements de sol, les adhésifs, les tapisseries, les meubles ou encore les matériaux isolants sont particulièrement susceptibles de contenir des poisons qui peuvent eux aussi avoir un effet négatif sur le sommeil. On pense rarement à ces causes lorsque l’on évoque les troubles du sommeil.

Médicaments

De nombreux médicaments ont pour effets secondaires des troubles du sommeil, comme par ex. les analgésiques ou les médicaments contre la grippe contenant de la caféine, ou encore les substances éphédrine ou théophylline contenues dans ces médicaments contre la grippe ou les expectorants. Les brûleurs de graisse et les anorexigènes chimiques peuvent tous également augmenter l’anxiété. Il est dans ces cas toujours recommandé de consulter un médecin.

Le bruit

Même lorsque nous dormons, notre ouïe reste active et transmet les bruits de toute sorte au système nerveux central. Lorsque le volume dépasse un certain niveau, notre sommeil devient plus agité et moins profond.

La chambre à coucher

Il existe encore d’autres facteurs pouvant négativement influencer le sommeil profond réparateur :

  • - Une chambre surchauffée (la chaleur influence le sommeil, de même que l’air respiratoire sec et « consommé »)
  • - Les vieux matelas mous et défoncés, qui entravent la circulation sanguine

Causes hormonales des troubles du sommeil

La mélatonine passe pour être l’hormone du sommeil par excellence. Sa synthèse dépend de l’horloge interne et de la lumière du jour. Au soir, lorsque la nuit tombe, la rétine donne à l’épiphyse, dans le cerveau, le signal de départ de la production de mélatonine et nous prépare lentement au sommeil. Suivent alors env. 6 heures de forte production, jusqu’à ce que la synthèse commence à diminuer, à l’aube.

Plus nous vieillissons, moins nous synthétisons de mélatonine. C’est une des raisons pour lesquelles les personnes âgées dorment moins que les plus jeunes. Mais le stress peut lui aussi influencer négativement la synthèse de mélatonine, ce qui se répercute principalement sur le maintien du sommeil. Si le taux de mélatonine tombe, à cause de l’hormone du stress, sous un seuil critique, le sommeil devient plus agité.

Les problèmes d’endormissement peuvent également être d’origine hormonale, lorsque la synthèse de mélatonine survient trop tard. Le réveil précoce peut, quant à lui, être dû à une production de mélatonine trop courte pendant la nuit.

En plus de la mélatonine, le neurotransmetteur (médiateur chimique) sérotonine joue un rôle important dans le sommeil. Un deficit en sérotonine provoque fréquemment de l‘insomnie et en général une sensation de fatigue.

 

Les 7 règles pour un bon sommeil

  • Pas de sport, d’aliments gras, d’alcool, de café ou de thé noir moins de 6 heures avant d’aller se coucher
  • Ne pas lire, fumer ou travailler au lit
  • N’aller se coucher que lorsqu’on est fatigué
  • Ne pas s’endormir ailleurs qu’au lit
  • Se lever à heures régulières
  • Ne pas dormir la journée. Ne surtout pas dormir plus d’une heure pendant la journée et jamais après 15 h
  • Pas de lumière, de bruit ou de température élevée dans la chambre à coucher.

Les phases du sommeil


Cela ne fait que 50 ans que les spécialistes du sommeil ont déterminé que le repos nocturne se compose de différentes phases de sommeil. Après l’endormissement, 5 phases se déroulent en l’espace de 1 heure et demie. Ce cycle de sommeil a lieu env. 5 fois par nuit. Nous nous réveillons brièvement à la fin de chaque cycle, bien que nous ne puissions pas nous en rappeler.

Ces 5 phases sont la phase paradoxale, au cours de laquelle nous rêvons et les 4 phases de sommeil lent, se composant chacune d’une phase de sommeil léger et d’une phase de sommeil profond.

 

Article collecté le 08 juin 2010 sur le site :

http://www.retrouver-le-sommeil.com/les-symptomes-d-un-trouble-du-sommeil.html

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article