Les critères de l'American College of Rheumatology (1990)

Publié le 7 Mai 2013

62323436

 

1 - Douleurs diffuses, bilatérales, au-dessus et en-dessous de la taille, associées à des douleurs squelettiques axiales (colonne cervicale, dorsale, lombaire et paroi thoracique antérieure) installées depuis plus de 3 mois

2 - Sensibilité douloureuse excessive à la pression d’au moins 11 parmi 18 zones d’insertion musculo-tendineuse :

  1. occiput : à l’insertion des muscles sous-occipitaux
  2. rachis cervical bas : versants antérieurs des espaces intertransversaires
  3. trapèze : milieu du bord supérieur du muscle
  4. sus-épineux : au-dessus de l’épine de l’omoplate, près de son bord interne
  5. 2ème côte : à la jonction chondrocostale, à proximité de la surface supérieure de l’articulation
  6. épicondyle : à 2 cm au-dessous des condyles
  7. fessier : dans le secteur supéro-externe de la fesse
  8. trochanter : en arrière de la saillie du grand trochanter
  9. genou : près de l’interligne interne, en regard du coussinet graisseux interne

NB : tous ces points sont bilatéraux, droite, gauche.

 

CARACTERISTIQUES de l'étude

L’étude menée par l’American College of Rheumatology* visait à établir s’il existe des points douloureux sensibles à la pression et spécifiques de la fibromylagie.

 

  • cohorte : 558 patients dont 293 fibromyalgiques et 265 patients suivis pour d’autres syndromes douloureux
  • méthode : une pression de 4kg/cm², correspondant au blanchiment de la pulpe de l’ongle de l’examinateur,
    est exercée en différents sites anatomiques (c’est le seuil habituel de déclenchement de la douleur)
  • résultats : 9 sites douloureux bilatéraux ont été détectés (soit au total 18 points). Le seuil de perception de la douleur
    est abaissé chez les fibromylagiques (1.9 kg) contre 5.4 kg pour le groupe témoin.
  • valeur : ce test est à la fois sensible (88.4%) et spécifique (81.1%). On rappellera que la sensibilité d’un test mesure la proportion de vrais positifs parmi les sujets malades alors que la spécificité mesure la proportion de vrais négatifs par les sujets non malades.

    Dans la cas présent, on peut affirmer qu’il y a peu de risques pour :

    - qu’un fibromyalgique ne soit pas détecté par ce test,
    - qu’une personne détectée par ce test ne soit pas fibromylagique.

LES LIMITES des critères de l’American College of Rheumatology

Ces critères sont plus un outil d’aide au diagnostic à l’usage du médecin et il faut les interpréter avec une certaine souplesse. Ainsi, certains considèrent que la présence d’au moins 5 points douloureux associés à l’existence de critères mineurs (anxiété, asthénie, troubles du sommeil, colopathie fonctionnelle, paresthésies,...) autorisent à poser le diagnostic de FM. Dans le sens inverse, la durée minimale de 3 mois, ne permet pas d’exclure d’autres pathologies telles que certaines infections virales aiguës qui peuvent se manifester également par la persistance de points douloureux dans le même laps de temps.


Au total, la Fibromyalgie est un syndrome qui associe :

  • dans tous les cas, une histoire de douleurs chroniques et diffuses avec l'existence de points douloureux précis à l'examen clinique. Ce sont les critères ACR,
  • dans 75 à 100% des cas, une symptomatologie associant fatigue générale, fatigabilité musculaire, raideur matinale et troubles du sommeil,
  • dans 30 à 50% des cas, des signes fonctionnels variés.

---------------

 

Article collecté sur le site :

http://tout-sur-la-fibromyalgie.com/Diagnostic-acr-fibromyalgie-fatigue.html

 

Edité le 07 mai 2013 par,

 

signature 2

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article