Les médicaments hypnotiques

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

   6069376876_bf07e80295.jpgLes produits hypnotiques sont utilisés depuis l'antiquité, ce qui aurait tendance à prouver que les troubles du sommeil ne datent pas d'hier. Il y en a aujourd'hui pour tous les goûts, du plus doux au plus fort, les hypnotiques font partie des médicaments les plus prescrits.

 

La prise en charge du sommeil

   Le sommeil est quelque chose de très précieux, mais c'est aussi une fonction physiologique, c'est-à-dire qu'il est aussi naturel d'avoir besoin de sommeil et de dormir que d'avoir faim et de manger. Pourtant comme les troubles de l'appétit, il existe des troubles du sommeil. Il est indispensable de trouver la cause d'une insomnie pour pouvoir la traiter correctement, mais il arrive que la cause ne soit pas identifiée. Dans ce cas, les hypnotiques sont tout indiqués.

 

Les différentes substances

   Plusieurs familles se disputent le marché, avec pour chacune d'elles, des indications, des contre-indications et des effets secondaires.

- Les barbituriques (tous les médicaments qui finissent en "al"). Ils sont très efficaces, mais ils sont petit à petit retirés du marché, car trop toxiques ;

- Les benzodiazépines (Valium, Haldol, Tranxène, Temesta, Lexomil, etc.), la liste est presque infinie. Ces produits possèdent quatre propriétés : anticonvulsivant, myorelaxant (Myolastan), anxiolytique et sédatif. Leur propriété anxiolytique leur permet de les utiliser contre les insomnies liées au stress. Ce sont des produits largement utilisés, mais ils ne doivent pas être donnés chez les femmes enceintes et dans une maladie appelé myasthénie (il s'agit d'un trouble de la conduction entre une fibre nerveuse et une fibre musculaire, au niveau de la zone de jonction entre les deux parties, que l'on appelle la plaque motrice). Un de leurs inconvénients est de provoquer une amnésie antérograde (en plus des trous de mémoire pendant la durée d'action du médicament, la mémoire peut être affectée avant la prise de celui-ci, ce qui avait donné lieu à la drogue du violeur).

- La troisième génération (Zolpitec). Ce sont des molécules qui respectent mieux le sommeil naturel, leur durée d'action étant généralement plus brève.

- Autres substances. Les antihistaminiques utilisés pour traiter le rhume des foins possèdent des propriétés sédatives, ainsi que certains antidépresseurs.

   Pour finir, les plantes offrent souvent une alternative intéressante, en vente libre et beaucoup moins toxiques, certaines d'entre elles sont assez efficaces dans les insomnies.

 

Article collecté sur le site :

alain.suze.over-blog.com

 

Edité le 26/12/11 par,

Evy - signature animée Titi




Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article