Médicaments non remboursés en décembre 2011

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

t-20110512-H33WRE-0

 

08 Décembre 2011 - Après avoir consulté la Haute Autorité de Santé (HAS), le ministère de la santé a pris sa décision. Dès le 1er décembre 2011, 28 médicaments dont le Service Médical Rendu est insuffisant (SMR) ne seront plus pris en charge par l'assurance maladie.

 

 


Le SMR d'un médicament est évalué par une commission de transparence de l'HAS, en fonction de différents facteurs :

  • la nature et la gravité de l'affection traitée
  • le niveau d'efficacité et les effets indésirables du médicament
  • les alternatives thérapeutiques possibles

Classé selon 5 degrés qui vont d’insuffisant à majeur, le SMR des médicaments et de leurs génériques, est réévalué tous les 5 ans.

Le budget destiné à la santé étant limité, il est nécessaire de faire des choix. Ainsi, le déremboursement de certains médicaments permettrait de laisser la place à de nouveaux traitements plus performants, et donc, plus chers.

Les médicaments qui ne seront plus remboursés sont donc ceux dont l’efficacité n’est pas optimale. C’est par exemple le cas du Bonviva et Didronel qui traitent l’ostéoporose, ou du Cortisal en crème utilisé pour soigner les tendinites ou entorses.

Liste des médicaments non remboursés depuis le 1er décembre 2011 :

  • ALODONT, GIVALEX et GLYCO-THYMOLINE 55
  • BONVIVA
  • CELANCE
  • CELESTAMINE
  • COLPOSEPTINE
  • CORTISAL, crème
  • DAKIN COOPER STABILISE, flacon de 500 ml
  • DIDRONEL 400 et 200 mg et leurs génériques
  • FARLUTAL
  • FONLIPOL
  • FONZYLANE et ses génériques
  • HEXAQUINE, QUININE VITAMINE C et OKIMUS
  • LUMIRELAX
  • NALCRON et INTERCRON
  • MYOLASTAN 50 mg et ses génériques
  • NEXEN et ses génériques
  • NIZORAL
  • OSSOPAN 600 mg
  • PROCTOLOG et TITANOREINE
  • RHINOTROPHYL, solution pour pulvérisation nasale
  • STRUCTUM

Source : passeport santé 

 

Edité le 17/12/11 par Evy,

Evy - signature animée Titi


Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article