P.C.P. THERAPY

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 
Presso-therapie.jpg
Qu'est-ce que la PCP Therapy

1. Une technique valorisante qui soulage rapidement la douleur du patient
2. Maîtriser et contrôler son action thérapeutique
3. Communiquer les progrès au patient
4. Diminuer la fatigue professionnelle
 

 

Le principe de la PCP thérapie


Dérivée des techniques de pressothérapie, la PCP Therapy consiste à appliquer en profondeur une pression sur une zone déterminée du patient. Les pressions sont contrôlées en intensité et en pression grâce au dispositif MyoDK
Cette technique généralise et amplifie les effets déjà connus des massages de type pressothérapie (gate control, production d’endorphin, etc.). Associée au dispositif MyoDK elle permet un traitement plus en profondeur, plus rapide et mieux maîtrisé des troubles musculo-squlettiques de l’appareil locomoteur.
Bénéfices pour les thérapeutes

Grâce à la PCP Therapy, le thérapeute :
Soulage rapidement et durablement ses patients
Objective son acte thérapeutique
Communique facilement avec son patient sur les progrès réalisés
Diminue la pénibilité physique de son travail
Traite des pathologies récalcitrantes (lombalgies chroniques, fibromyalgies)

Bénéfices pour vos patients

Les patients reconnaissent dans la PCP Therapy une méthode efficace, sans effets secondaires, qui soulage rapidement et durablement leurs douleurs chroniques. Outre le traitement de la pathologie pour laquelle ils viennent consulter, les patients constatent une diminution des douleurs et une détente locale, régionale voir globale, ainsi qu’une amélioration :

- de la vascularisation loco régionale voir général
- de l’élasticité des tissus
- des qualités musculaires
- des possibilités fonctionnelles
- De la posturede son état général et de sa qualité de vie

 

 
 

 

 

Article collecté sur le site :

http://www.pcptherapy.com/contact.php

 

Edité le 040212 par,

Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article