Renforcez naturellement vos défenses immunitaires

Publié le 27 Septembre 2013

 

Vous avalez et respirez chaque jour des milliers de bactéries et de virus. Heureusement, votre système immunitaire est là pour résister à ces agents pathogènes.

Dans l'ensemble, on peut dire qu'il réalise du bon travail pour vous maintenir en forme.

Mais parfois, vos défenses immunitaires cèdent et vous tombez malade. C'est souvent le cas aux changements de saison ou pendant les périodes d'activité intense et de fatigue.

Savoir comment renforcer le système immunitaire est l'une des questions les plus complexes de la biologie humaine. Mais bien que la recherche n'ait pas encore fini de percer tous les mystères de son fonctionnement, certains remèdes ont déjà prouvé leur efficacité pour soutenir les défenses naturelles.

Votre système immunitaire agit comme un bouclier contre les infections

Si le système immunitaire est complexe, c'est précisément parce qu'il est un « système » (et non un élément unique) qui met à contribution de nombreux organes, cellules et substances différentes.

La peau et les muqueuses sont les premières barrières naturelles face aux agresseurs externes.

La peau offre un milieu hostile aux microbes : sa surface est légèrement acide et plutôt sèche, et elle est couverte de « bonnes » bactéries.

La bouche, les yeux, les oreilles, le nez, l’intestin, les voies urinaires et génitales sont des zones beaucoup plus vulnérables car elles offrent des voies de passage pour les microbes. Toutefois, ces voies ont aussi leur système de protection. Par exemple, la diarrhée, les réflexes de la toux et de l’éternuement expulsent les micro-organismes du système digestif et des voies respiratoires.

Lorsqu'un agent pathogène réussit à franchir la barrière de votre enveloppe corporelle, votre système immunitaire va s'activer : il va d'abord enclencher un mécanisme d'inflammation, dont le but est d’inactiver les agresseurs et de mettre en œuvre la réparation des tissus (en cas de lésion). L’inflammation vous envoie aussi un signal, par l’intermédiaire d’une douleur ou d’une rougeur, pour vous dire que quelque chose ne va pas.

La fièvre est un autre mécanisme de défense parfois présent dans les premiers stades d’une infection. Son rôle est d’accélérer les réactions immunitaires. À une température un peu plus élevée que la normale, les cellules agissent plus rapidement pour combattre la maladie. De plus, certains microbes réagissent mal à cette augmentation de température, ce qui accélère encore le travail de défense.

Les lymphocytes, un type de globules blancs, jouent également un rôle essentiel pour combattre les infections. Lorsqu'un corps extérieur s'introduit dans votre organisme, les lymphocytes B se mettent à produire des protéines, les anticorps, qui se fixent sur les protéines étrangères : c’est le point de départ de la destruction du pathogène. Les lymphocytes T se chargent quant à eux de détruire directement les cellules infectées par des virus et les cellules tumorales. Il est donc indispensable de soutenir leur action pour renforcer votre réponse immunitaire.

Pourquoi certaines personnes résistent mieux aux infections que d'autres ?

Les personnes souffrant d'une maladie chronique ou grave et les personnes âgées ont généralement un système immunitaire qui répond de façon moins rapide et moins forte aux infections.

Mais, même parmi les adultes d'âge moyen et en bonne santé, on rencontre des différences énormes entre des personnes "dures à cuire", qui ne tombent jamais malades et d'autres qui "attrapent tout ce qui passe".

Pour ces personnes, l'origine principale de la faiblesse du système immunitaire est beaucoup plus complexe à identifier car elle repose souvent sur différents facteurs de risque liés à :

  • la quantité de masse musculaire (les protéines des muscles sont le premier réservoir de protéines utilisé par le système immunitaire pour produire les lymphocytes NK)1,  
  • le taux de vitamine D dans le sang (cette vitamine est nécessaire à la production de peptides antimicrobiens très puissants),  
  • l’équilibre du système hormonal thyroïdien (les maladies de la thyroïde affaiblissent considérablement le système immunitaire quand elles sont mal soignées).    

D'autres facteurs pourront également influencer le niveau de votre réponse immunitaire comme :

  • l'hygiène de vie (manque de sommeil, manque d'exercice, mauvaise hygiène corporelle, tabac, alcool),
  • l'alimentation (manque de variété, suralimentation ou sous-alimentation), 
  • le stress chronique,
  • l'exposition aux agents polluants de toutes sortes,
  • l’état psychologique (les personnes touchées par une dépression ont un système immunitaire considérablement affaibli).

Les personnes à risque ainsi que les personnes en bonne santé générale mais qui ont tendance à souffrir fréquemment d'infections diverses (ex : rhume, grippe, gastro, infection urinaire, otite...) devront donc d'abord agir sur l'ensemble de leurs habitudes de vie pour renforcer leurs défenses naturelles.

De plus, lorsque l'organisme est confronté à un changement de saison (en particulier à l'arrivée de l'automne) ou à une période de surmenage, de déprime ou d'anxiété, il peut être utile d'entamer une cure active de renforcement des défenses immunitaires.

 

(suite de cet article sur le site dont lien ci-dessous)

 

-------------

 

Article collecté sur le site :

http://service.sante-nature-innovation.fr/

 

Edité le 27 septembre 2013 par,

 

 

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Commenter cet article