Répercussions psychologiques de la fibromyalgie

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

La combinaison de la douleur musculaire, la fatigue chronique, les troubles du sommeil et un palmarès d’autres symptômes accompagnant la fibromyalgie, font en sorte que les périodes de rémission ou d’accalmie sont de courtes durées pour les personnes qui en sont atteints.

Certains symptômes accompagnant la fibromyalgie, particulièrement les troubles de l’intestin irritable, les douleurs menstruelles, les maux de tête, la perte de mémoire et de concentration, pour n’en souligner que quelques-uns, reflètent des cicatrices socialement honteuses qui condamnent indûment beaucoup de patients. Dans ce contexte, ils en viennent à croire qu'il est « socialement incorrect » de manifester ou d'extérioriser leurs troubles de santé.

L'instabilité des symptômes chroniques est un ensemble de déceptions qui désorganise la gestion du temps. Bons jours ou mauvais jours, les patients ne savent pas quand et comment l'un ou l’autre des symptômes surviendra. Cette énigme entraîne un profond climat d'incertitude et rend impossible la planification des activités familiales et sociales.

Des souffrances quasi-constantes prédominent leur vie quotidienne. Les qualificatifs manquent pour décrire ce genre d’affliction imprévisible qui contraint les patients à s'ajuster constamment soit aux courtes périodes d’accalmie, sont aux longues périodes de crises.

Puisque l’origine de la fibromyalgie n’est pas connue, la menace omniprésente de souffrir de cette maladie leur vie durant est fort préoccupante.

 Source: http://www.aujardindelamitie.com/JardinInfo/LaFibromyalgie/frame_quest_ce_que.htm

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article