SYNDROME DE FATIGUE CHRONIQUE (OU SFC)

Publié le 22 Novembre 2011

 Tête entre les mains-copie-1

1. DEFINITION

Le syndrome de fatigue chronique (abréviation : SFC), appelé autrefois fatigue nerveuse ou neurasthénie, est constitué par un état de fatigue répété qui, même après le repos, ne disparaît pas.


2. HISTOIRE
Ce syndrome a été identifié dans les pays anglo-saxons au milieu des années 1980. L'Organisation Mondiale de la Santé le considère comme une maladie neurologique grave et il figure sur la liste américaine des maladies infectieuses nouvelles, récurrentes et résistantes aux médicaments.


Le syndrome de la fatigue chronique est diagnostiqué par défaut de tout autre désordre qui pourrait expliquer l'état de fatigue. Ainsi, en l'absence de dépression, de cancer, de maladie endocrine, inflammatoire ou psychiatrique, on diagnostique le syndrome de la fatigue chronique.


Ce syndrome est l'objet de nombreuses controverses scientifiques, du fait de la difficulté de rattacher des symptômes très divers à une maladie particulière, et par le fait de l'absence de tests sanguins de certitudes. On assiste à une double souffrance des malades, d'une part par l'absence de solutions thérapeutiques satisfaisantes, et d'autre part par le rejet, ou la négation de l'existence de leur maladie par le corps médical et leur entourage. (malades imaginaires).


En 1988 le Japonais Fukuda a proposé une définition précise de ce symptôme avec une grille de score. Ce chercheur est à l'origine de l'isolement exact et précis des symptômes de la maladie, mais aujourd'hui trop de malades sont encore traités pour dépression nerveuse ou anxiété chronique, alors que la maladie toucherait 1% de la population avec des symptômes plus ou moins invalidants.

Les professions intellectuelles supérieures ne sont pas plus touchés par le SFC que les autres couches de la population, mais elles sont celles qui consultent le plus et se plaignent le plus des symptômes, la maladie débutant par des difficultés de concentration et de mémorisation.


3. SYMPTOMES

Des épuisements chroniques ou récurrents d'au moins 6 mois sont caractéristiques de la phase initiale du syndrome d'épuisement chronique (CFS = Chronic Fatigue Syndrome), connu depuis peu de temps. Les autres symptômes sont identiques à ceux du syndrome de l'amalgame. L'âge moyen des patients touchés par le CFS est de 30 ans, la plupart des chercheurs considèrent qu'une infection virale en est à l'origine.


On a mesuré une quantité élevée de mercure dans les cellules sanguines des patients CFS porteurs d'obturations à l'amalgame. En outre, on a constaté une sensibilité accrue des lymphocytes au mercure, au palladium et à l'or. Le mercure se fixe à des enzymes de la chaine respiratoire, dans les mitochondries et les empêche de fonctionner normalement. Les mitochondries sont les usines électriques de nos cellules et produisent de l'énergie.
Une thérapie de désintoxication du mercure devrait donc être au premier plan. On observe fréquemment des infections chroniques secondaires et c'est pourquoi l'application complémentaire d'une thérapie anti-infectieuse aboutit à de meilleurs résultats.


Le SFC associe les signes cliniques de deux étiologies que sont la fibromyalgie et le côlon irritable. Il existe des formes mixtes (très invalidantes) du syndrome de fatigue chronique qui associe côlon irritable et fibromyalgie. Le SFC n'est pas mortel, et ne réduit pas l'espérance de vie, c'est une maladie invalidante.


Dans toutes les formes du SFC on retrouve la fatigue qui est le symptôme principal, ainsi que des symptômes périphériques :

Fibromyalgie Côlon irritable = diarrhées chroniques Douleurs articulaires Douleurs musculaires Faiblesse musculaire Migraines Tachycardie Troubles cognitifs Tremblements Vertiges Sudations Dépression Anxiété généralisée.

On considère que l'on est devant un authentique SFC lorsque la fatigue est associée à au moins 4 symptômes périphériques et systématiquement l'un des deux premiers symptômes périphériques de la liste, par contre elle ne peut point provoquer des évanouissements.

On considère que l'on est devant un authentique SFC lorsque la fatigue est associée à au moins 4 symptômes périphériques et systématiquement l'un des deux premiers symptômes périphériques de la liste, par contre elle ne peut point provoquer des évanouissements.


4. CAUSES DU SYNDROME DE FATIGUE CHRONIQUE
On doit l'explication à un immunologue français le Docteur Grégoire Cozon (Hôpital Edouard Herriot Lyon) et les solutions thérapeutiques du SFC et de la fibromyalgie (2005).
Le SFC a pour origine la fabrication anormalement élevée d'interféron par le système immunitaire en réaction anormale aux levures et aux staphylocoques présents naturellement dans l'intestin, ce qui classe le SFC dans les maladies auto-immunes. Le SFC est une rupture de la tolérance des bactéries naturellement présentes dans l'organisme. Cette rupture fait suite à une infection virale ou microbienne qui a provoqué ce dérèglement immunitaire.


Il a été démontré que l'exposition aux CEM (Champs ElectroMagnétiques) produit une augmentation des virus, des bactéries, des moisissures, des parasites, et des levures dans le sang de l'hôte humain. Ces microbes pathogènes sont tous trouvés de façon générale dans le SFC (1).


Références
fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_fatigue_chronique

(1) "Les micro-ondes sont-elles le facteur causal principal dans les SFC", Professeur Paul DOYON, 27.07.2006
campaignfortruth.com/Eclub/120906/CTM%20-%20microwavesandcfs.htm

 

Article collecté sur le site :

http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/syndrome-de-fatigue-chronique-35.html?mid=534

 

Edité par Evy, le 22/11/2011,

Evy - signature animée Titi

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Commenter cet article