Syndrome des jambes sans repos : intérêt de la prégabaline

Publié le 15 Avril 2014

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Dans la prise en charge du syndrome des jambes sans repos, l’utilisation de prégabaline, un antiépileptique connu, semble aussi efficace que les agonistes de la dopamine tels que le pramipexole. Des chercheurs américains ont réalisé un important essai multicentrique randomisé en double aveugle pour comparer l’efficacité de ces traitements par rapport au placebo. Ils publient leurs résultats dans le New England Journal of Medicine.

Alors que les causes et les mécanismes du syndrome des jambes sans repos (besoin irrépressible de bouger les jambes au repos, souvent la nuit, et soulagé par le mouvement) sont mal connus, peu de traitements existent. Si les agonistes dopaminergiques représentent un traitement efficace, ils peuvent à long terme aggraver les symptômes.
Les chercheurs ont voulu étudier les effets de la prégabaline, un anticonvulsivant utilisé dans la prise en charge des névralgies.

Ils ont inclus 719 patients et les ont suivis pendant 52 semaines. Les participants recevaient 52 semaines de traitement par prégabaline à 300 mg par jour (n=182) ou pramipexole à 0,25mg (n=178) ou 0,5mg par jour (n=180) ou 12 semaines de placebo (n=179) suivi par 40 semaines de traitement attribué au hasard.

A 12 semaines, l'amélioration des patients sous prégabaline était significative par rapport à ceux recevant le placebo (p<0,001). Cette amélioration était similaire à celle des groupes sous pramipexole.

A 52 semaines, seuls 2,1% des patents recevant de la prégabaline ont eu une aggravation des symptômes par rapport à 7,7% chez ceux prenant du pramipexole à haute dose (p= 0,001). Les perdus de vue et les effets secondaires étaient toutefois plus importants dans le groupe prégabaline.
Les auteurs concluent sur l’importance pour les médecins prenant en charge des patients atteints de ce syndrome d’être vigilant face à une aggravation des symptômes qui peut être liée au traitement par agonistes dopaminergiques. Ils soulignent l’intérêt de ce nouveau traitement sans activité dopaminergique connue.

Dr Caroline Puech
--------------------------
Article collecté sur le site :
Edité le 15 avril 2014 par,

 

 

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Commenter cet article