Traçabilité de la douleur

Publié le 21 Juillet 2013

image aiejpg 

 

L'indicateur de l'évaluation de la douleur est en augmentation de 12 points par rapport à la campagne 2010.

 

Où en est-on aujourd'hui quant à la traçabilité de la douleur ? La tenue du dossier est-elle de bonne qualité ? La douleur est-elle de mieux en mieux évaluée ? Quelles sont les solutions pour une meilleure évaluation et pour un meilleur suivi de la douleur du patient ? C'est à ces questions que répond le rapport sur la traçabilité de la douleur édité par la Haute Autorité de Santé.

 

Ce rapport met en avant les principaux constats issus des résultats de la campagne 2011 concernant la qualité du dossier du patient dans le secteur MCO (activités de Médecine, Chirurgie, Obstétrique). Ces données ont été recueillies entre novembre 2011 et février 2012.

 

En effet, la DGOS (Direction Générale de l'Offre de Soins) et la HAS (Haute Autorité de Santé) souhaitent mettre en oeuvre un recueil généralisé d'indicateurs afin de disposer pour l'ensemble des établissements de santé des tableaux de bord de pilotage quant à la qualité et la sécurité des soins.

 

En 2011, la Haute Autorité de Santé a piloté la quatrième campagne de recueil des indicateurs généralisés sur le thème du dossier du patient en secteur MCO, pour une amélioration globale de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé. Le suivi d'indicateurs de qualité avec des données comparatives est utilisé à des fins de gestion interne, d'évaluation externe, de pilotage institutionnel et de diffusion publique. Ce rapport a aussi pour but de répondre aux interrogations des usagers.

 

Quatre indicateurs pris en compte depuis 2008 et un cinquième depuis 2011 sont analysés sur la base d'un même tirage au sort de dossiers. Ces indicateurs sont les suivants :

 

- La Tenue du Dossier Patient : le contenu du dossier médical des patients hospitalisés est évalué par des critères qui contribuent au partage de l'information entre les différents intervenants à chaque étape de la prise en charge. Ainsi, l'informatisation des prescriptions médicamenteuses améliore la qualité de leur rédaction.
- Le Délai d'Envoi du Courrier de fin d'hospitalisation qui évalue la proportion de séjours pour lesquels le courrier de fin d'hospitalisation est envoyé dans un délai inférieur ou égal à huit jours. Cela permet d'apprécier le lien entre la médecine hospitalière et ambulatoire garantissant la continuité de la prise en charge du patient. Ce courrier met en avant les conclusions de l'hospitalisation et préconise une prise en charge complète après la sortie. La proportion de courriers répondant aux critères de qualité de l'indicateur augmente avec la durée de séjour, et est significativement plus importante en médecine (54%) qu'en chirurgie(41%) et en obstétrique (41%).
- Le Dépistage des Troubles Nutritionnels : les préconisations pour une qualité de dépistage des troubles nutritionnels sont objectivées par le niveau 3 de cet indicateur. Le poids est mieux tracé chez les 18-75 ans(87%) que chez les personnes âgées de plus de 75 ans (80%).
- L'Evaluation du Risque d'Escarre qui ne fait pas l'objet d'une diffusion publique des résultats.
- Pour ce qui est de l'Evaluation de la Douleur, la prise en charge de la douleur est une priorité de santé publique. La traçabilité de l'évaluation de la douleur à l'aide d'une échelle est primordiale pour une bonne qualité de la prise en charge de la douleur. Elle se doit d'être évaluée et "toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur" (article L. 1110-5 du CSP). L'évaluation de la douleur est mieux tracée en chirurgie (88%) qu'en médecine (64%) et en obstétrique (58%). Elle est également mieux tracée chez les 18-75 ans (75%) et les plus de 75 ans (69%) que chez les moins de 18 ans (60%).

 

En ce qui concerne l'évaluation de la douleur, la moyenne nationale de l'indicateur est de 73%, soit une augmentation de 12 points par rapport à la campagne 2010. La variabilité nationale est retrouvée en région, allant de 31% (Guadeloupe) à 82% (Aquitaine). Au niveau national, 60% des Etablissements de Santé ont atteint ou dépassé l'objectif de performance de 80%. La proportion d'Etablissements de Santé par région ayant atteint ou dépassé cet objectif varie de 8% (Guadeloupe) à 79% (Aquitaine).

 

A l'avenir (pour le programme de 2012-2016), afin de mieux évaluer la traçabilité de la douleur, il est question de modifier le rythme de recueil des indicateurs du dossier patient MCO et de passer à un recueil biennal. Ainsi les établissements auront une année complète pour mettre en place des plans d'action entre deux mesures.

 

Cette campagne montre que les professionnels de santé sont impliqués dans l'amélioration de la qualité de la tenue du dossier patient ainsi que dans l'impact des actions d'amélioration qui ont été mises en oeuvre.

 

---------

 

Article collecté sur le site :

http://www.institut-upsa-douleur.org/fr-FR/id-3723/Tracabilite_de_la_douleur.igwsc

 

Edité le 21 juillet 2013 par,

Signature - Evy bleugif

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #Articles collectés

Repost 0
Commenter cet article